CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Tropicana

vendredi 17 janvier 2014 par Administrator

Dès sa prime jeunesse, Louis-Jean a évolué comme orthocentre du triangle à égale distance de ces trois paramètres.Il était déjà conscient que, pour arriver au sommet de la gloire, il devait les travailler simultanément dans un espace favorable à son évolution. Il avait toujours rêvé de devenir un membre dans un grand orchestre au sein duquel il deviendrait une étoile. La musique a toujours été sa passion. Il a commencé avec l’harmonica, un instrument qui a disparu à l’horizon, puis l’accordéon avec lequel il a connu un succès sans pareil. Sur le conseil de son frère de bras Arnoble Mars qui lui disait qu’il lui serait plus facile de devenir membre d’un grand orchestre comme trompettiste que comme accordéoniste parce qu’il’ y a au moins trois trompettes dans un orchestre sérieux et un accordéoniste. Les chances sont plus élevées pour les trompettistes. Il débuta ainsi comme trompettiste dans l’orchestre Rivana de sa ville natale, il n’avait que 18 ans, étant né à la Grande- Rivière du Nord le 23 Septembre 1947. A cause de sa mémoire fidèle, de ses références précises, de son autorité au sein du groupe et de sa grande notoriété, malgré son humilité et sa discrétion, il représente « le dernier des Mohicans ».

Lorsque Gérard Jean-Baptiste fit ses adieux à l’orchestre Tropicana comme trompettiste, sur invitation de Gérard Michel, chanteur de l’orchestre, il rencontra Charlemagne Pierre-Noel, maestro de la Fusée d’or, pour une entrevue. Charlemagne a été plus que satisfait de sa nouvelle trouvaille. C’est ainsi que, depuis 1967, 4 ans après la formation de Tropic,il est devenu un membre solide comme un roc sur lequel l’orchestre va pouvoir compter. Il évolue comme 1e, 2e ou 3e trompette selon les besoins de l’orchestre et selon les disponibilités des musiciens de la ligne des cuivres, ou encore selon les instructions données par Laventure qui commandait la ligne .En plus d’être un excellent musicien, il est aussi l’archiviste du groupe avec une mémoire d’éléphant. Il a, en tête, les dates et les événements qui ont marqué la vie de l’orchestre. Il a inscrit quelques hits dans le répertoire de Tropic comme : Habitan, Anyen pata, Rasanble fanatic, Rèspè, Sé ou m vle, Nou tout se frè. Notre faute, Si le soleil ne revient pas,10 sur 10, etc..Dans son jeune âge,il prenait une part active aux heures intimes comme chanteur. Il n’est pas un membre fondateur, mais il est devenu un membre très influent de l’orchestre, respecté par ses pairs, très écouté par les musiciens de la nouvelle génération. Pour les grandes décisions, son avis pèse très lourd dans la balance.

Il a servi comme maestro de mai 1997 à novembre 2001 et, comme tel, il a apporté un éclairage utile qui a aidé l’orchestre à faire son chemin.Tropic est actuellement sa raison de vivre. Il fait tout ce qui est nécessaire pour le rendre fonctionnel et performant. Si Tropic a atteint ce niveau de performance, c’est parce que tous ses membres ont manifesté un intérêt particulier pour le groupe. Ils ont mis toute leur science et toutes leurs connaissances à son profit. Ce qui a facilité son évolution et a activé son développement.

L’orchestre Tropicana a connu des moments très difficiles. Les musiciens faisaient des répétitions sans programmation, donc sans recettes. Ils étaient tous animés de la volonté de réussir et ils ont fait preuve de patience tout en travaillant dur. Louis-Jean a traversé toute cette période de vache maigre avec le groupe sans défaillance, mais avec confiance. Il est inconstablement un des leaders charismatiques de ce groupe qui représente un véritable bibelot pour le peuple haïtien.

Louis-Jean s’est fait un nom et il a largement contribué à donner à Tropic une certaine notoriété parce qu’aujourd’hui encore, il brille comme une étoile de mille feux au sein de la fusée d’or. Il appartient à une classe d’hommes en voie de disparition dans le pays. Il a appris à construire, il a peiné pour réussir, il représente un modèle de persévérance et de foi inébranlable dans un projet où il a utilisé toutes ses ressources et toute son énergie pour le concrétiser. Tropic fait aussi la fierté de ces valeureux guerriers, blanchis sur le harnais et dont la réputation n’est plus à faire.

Jacques Louis Etienne

Réagir à cet articleHaut de la page

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 319456

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network