CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Rodney Saint-Elois déclare la guerre à Trouillot

lundi 3 février 2014 par Administrator

L’élection de Dany Laferrière à l’Académie française semble n’avoir pas fait le bonheur de tous, du moins de certains, à en croire Martine Fidel qui en a fait le constat et le rapporte dans un article intitulé « Petit meurtre entre les gens de lettres », paru dans le quotidien le journal Le Nouvelliste.

Invités à l’émission les carnets d’Emelie, une émission animée par Emelie Prophète, Lionel Trouillot, Claude C. Pierre et Bonel Auguste, ces gens que Martine appelle « les personnes autorisées », ont réagi, disons mieux selon Martine, ont démoli quelques faits marquants du milieu littéraire haïtien, dont la Foire internationale du livre ou l’élection de Dany Laferriere à l’Académie française.

Pour Lionel Trouillot, « Il y a un énorme cocorico autour de cette chose », parodiant « Quand on voit à l’étranger un Haïtien dans une situation considérée comme prestigieuse, on applaudit. Il y a cela, mais d’un autre côté, ce n’est pas un événement majeur dans l’histoire des lettres haïtiennes. D’ailleurs, être membre de l’Académie française n’est même pas un événement majeur dans l’histoire des lettres françaises ».

« Je suis très content que Dany soit à l’Académie française », a-t-il poursuivi d’un air résigné. Il a reproché à Dany Laferrire de n’avoir pas parlé au nom de la langue créole, ce qui selon lui aurait traduit un rejet du moins un manque de fierté d’être haïtien de l’auteur « Je suis un écrivain Japonais ».

« Le petit meurtre entre les gens de lettres » est reçu avec fracas. Les commentaires pleuvent ! Certains internautes parlent de mesquinerie pour qualifier les propos de Lionel Trouillot, d’autres estiment que c’est triste ou parlent de ressentiment de Trouillot.

Malgré lui, Lionel Trouillot se voyait donc dans l’obligation, à travers un long article de rachat suivi d’une courte note, de rectifier et de préciser. Selon lui, ses propos ont été décontextualisés.

Il a dénoncé d’emblée la précipitation, le sensationnalisme de la journaliste. Selon Trouillot, Mme Fidèle serait animée d’une volonté de générer du scandale « ca sent le Ti dife boule… », regrette-il.

Trouillot a précisé dans son article que « L’Académie française reste une institution nationale…française. Et elle n’est pas vue par tous en France comme une instance de légitimation (….) Donc Dany Laferrière n’est pas devenu un grand écrivain…parce qu’il est à l’Académie française. »

Plus loin, il a souligné qu’il n’a jamais été question d’opposer Jean Metellus à Dany Laferriere, précisant avoir souligné le rapport de Jean Metellus à lui-même (à son imaginaire et à sa mémoire) et voit mal ce que Dany vient faire là-dedans.

S’il a salué l’élection de Dany Laferriere, L’auteur du Bicentenaire lui reproche de ne pas profiter de sa position d’élu pour poser le problème de l’académie de créole, car, dit-il, tous les regards étaient fixés sur lui.

Trouillot a refermé son article reprochant à Mme Fidele de volonté de fabriquer du « zen »

Réagissant sur les propos tenus par Lionel Trouillot, en dépit des clarifications apportées dans ces deux articles, l’écrivain haïtien et éditeur chez Mémoire d’encrier, Rodney Saint-Eloi, lors d’un entretien avec le Journal de Québec, a qualifié les événements de tyrannie littéraire et de mégalomanie. Selon lui, c’est comme la guerre déclarée « On est sur une île, et c’est la dévoration. »

« Qui ça peut bien déranger, un événement aussi lumineux ? » s’interroge Saint-Eloi arguant que « c’est la jalousie littéraire. » Pour lui, « les paroles de Lionel sont en réalité celles d’un homme blessé. C’est la rancœur, c’est le ressentiment. Mais il reste cette figure de l’intellectuel haïtien, qui parle de tout, qui sait tout. Ce sont des gens qui sont en fait des politiciens. Lyonel Trouillot a été chef de cabinet et il est toujours en politique. »

L’auteur de Récitatif au Pays des Ombres dit avoir été en Haïti avec Dany le 12 Décembre, lors de son élection à l’académie et a vu un enthousiasme sans pareil. « Il y avait plein de jeunes, dans une salle comble, debout pour acclamer Dany et accueillir la nouvelle (…) c’était comme une finale de football ! C’était l’euphorie générale », rappelle-t-il.

Selon M. Saint-Éloi, l’élection et le nouveau statut de Dany sont extraordinaires aux yeux de presque tous les Haïtiens, sauf Lyonel Trouillot.

MJ/Radio Métropole

Voir en ligne : Radio Métropole







Accueil | Plan du site | info visites 316244

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network