CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

La Faculté des sciences écartée de la reconstruction

mercredi 16 janvier 2013 par Administrator

La Faculté des sciences (FDS), principal du centre de formation des ingénieurs, a été l’une des premières entités de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) à se relever après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Pourtant, elle est mise à l’écart dans les projets de reconstruction du pays.

Assis en petits groupes dans la cour de la faculté, des étudiants discutent sereinement d’un exercice de chimie. Concentrés, ils sont occupés à une besogne qui leur tient à coeur. Tout près, des camarades dessinent le plan d’un édifice. Le son des tambours provenant de l’Ecole nationale des arts tout à côté contrarie quelque peu cette atmosphère studieuse.

Dans l’administration, les responsables sont tout autant occupés à leur travail. Cependant, ils sont indignés de la place qui est faite à leur faculté dans le cadre de la reconstruction.

« La Faculté des sciences n’a pas été sollicitée par les institutions et les acteurs en charge de la reconstruction du pays », déclare Janin Jadotte, responsable académique. « Jusqu’ici, l’Etat haïtien n’a fait montre d’aucune volonté de nous accompagner, que ce soit sur le plan de la formation, de la conception ou de la réalisation des travaux de reconstruction. Il y a un désintéressement des gens au pouvoir par rapport à la chose universitaire », constate-t-il.

« Sortir la faculté de l’isolement où elle se trouve représente un défi pour nous, poursuit ce responsable également mathématicien. La reconstruction devrait être l’occasion de mettre au service du pays notre expertise et notre génie. C’est malheureux que nous ayons été mis à l’index. », déplore-t-il.

Depuis juin 2010, la FDS développe en collaboration avec l’université de Sherbrooke, au Québec, un programme de cours intensifs traitant de la dynamique des structures et du génie parasismique. Ce partenariat a également permis la mise en place d’un programme de maîtrise ayant pour but de former des ingénieurs en génie parasismique. Ce programme d’études est actuellement suivi par plusieurs étudiants haïtiens.

Par ailleurs, pour Charles Higin Raymond, assistant directeur des Travaux publics, il n’y a pas de relation institutionnelle entre la Faculté des sciences et le ministère des Travaux publics.

« La Faculté des sciences doit continuer à poursuivre sa noble mission d’enseignement, selon M. Raymond. Une grande partie des cadres de la direction des Travaux publics y a d’ailleurs étudié. Les décisions relatives à la reconstruction sont prises par le MTPTC et d’autres organismes créés à cet effet, telle l’Unité de construction de logement et de bâtiments publics (UCLBP). »

Confinée dans la formation de futurs cadres, les responsables de la FDS fustigent le comportement de l’Etat haïtien qui ne profite pas de la reconstruction du pays pour revaloriser les métiers de la construction et la Faculté des sciences elle-même. Au final, même les étudiants sont anxieux.

« A la fin de mes études, il y a 99% de chances que j’aille travailler dans une ONG ou une firme de construction étrangère », dit Minouche, étudiante en génie civil. Je ne suis pas sûre d’être utile à mon pays… »

« Le marché haïtien ne favorise pas l’emploi de vrais architectes, regrette de son côté Alain, finissant en architecture. Si nos villes sont ainsi faites, c’est justement parce que personne n’en voit la nécessité, même pas l’Etat. »

« De nos jours, tout le monde s’improvise ingénieur », estime Jules, étudiant en génie civil. Si l’Etat haïtien ne prend pas de mesures visant à revaloriser le métier, cela ne vaudra plus la peine d’être ingénieur en Haïti. »

Sévèrement endommagé lors du séisme du 12 janvier 2010, l’immeuble de la faculté a été démoli quelque temps après. Les cours sont actuellement dispensés dans de simples hangars construits grâce à l’apport du rectorat de l’université, du Fonds d’assistance économique et social (FAES) et du fonds Bush-Clinton.

Outre l’inconfort relatif des lieux, d’aucuns trouveront paradoxal que cette entité de l’UEH – dont la vocation est de former ingénieurs et architectes – ne dispose toujours pas d’un plan pour sa propre reconstruction…

Dumas Maçon

dumasmacon@gmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 291743

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Haiti Reconstruction - Post Earthquake   Politique de publication

Haitimonde Network