CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Vision de l’OPL

mardi 24 novembre 2009 par Administrator

VISION DE L’OPL DE LA CONSTRUCTION DE L’ALTERNATIVE AU POUVOIR AU POUVOIR D’ÉTAT TRADITIONNEL

Introduction

1. Depuis 1986, le peuple haïtien n’a jamais cessé de dénoncer la nature, l’orientation et le fonctionnement du pouvoir d’État traditionnel. Cette attitude est l’expression manifeste du rejet total des principales caractéristiques de cet appareil de domination et d’exploitation : la centralisation du pouvoir, des richesses et des opportunités aux mains d’une minorité de profiteurs, siégeant en l’unique lieu de décisions, la capitale ; le mépris du citoyen dans ses droits et ses préoccupations ; l’arbitraire du chef, détenteur de tous les droits et de tous les pouvoirs ; le déni de justice, l’autoritarisme ou l’anarchie selon le cas, mais toujours au profit du chef suprême ; la dépendance avilissante par rapport aux puissances étrangères, et comme corollaires de tout ce qui précède la détérioration des conditions de vie des citoyens et citoyennes, l’aggravation de la misère du peuple, la dégradation écologique, économique, sociale, politique et morale du pays.

2. L’avènement de Lavalas au timon des affaires publiques a charrié beaucoup d’espoir, en particulier pour les masses défavorisées. Néanmoins, après 15 ans de règne, c’est la désillusion, la déchéance, de même que l’accentuation des aspects négatifs et rétrogrades de l’État traditionnel qui continue d’être en opposition à la Nation, prédateur de ses richesses et de son bien-être, hostile à toute forme d’organisation de la société.

3. Le président de la République, premier représentant de l’État, en dépit de sa filiation politique ou idéologique, ne vise, en définitif, qu’à perpétuer cet État et de fait le perpétue au détriment des masses ravalées dans l’indignité et la misère, les classes moyennes appauvries, le pays sous perfusion et sous surveillance internationale ; et comme toujours au profit d’une infirme minorité, aggravant ainsi les inégalités sociales et les sources d’instabilité et de conflits sociaux et politiques.

Analyse

4. Aussi l’OPL,

• convaincue du fait que les organisations de la société à caractère politique et autres, soucieuses du bien-être collectif de la Nation, constituent le dernier rempart quand l’État dégénère et entre dans un processus avancé d’affaiblissement, et en ce sens doit être refondé et renforcé pour pouvoir jouer à nouveau son rôle de garant de la souveraineté nationale, des libertés citoyennes et de régulateur de la société, et constatant que les acquis démocratiques, constitutionnels et organisationnels des luttes populaires menées de 1986 à nos jours sont menacés et qu’il y a lieu de les défendre, de les protéger voire de les consolider, considérant que le népotisme, la corruption, l’intimidation, la violence et la démagogie, érigés en méthodes de gestion des affaires de l’État, se révèlent endémiques dans notre pays et qu’il y a lieu de mettre fin à cette façon de faire qui est un obstacle au progrès social, à la modernisation politique et au développement économique ;

• analysant la situation globale du pays, au regard de la faiblesse effective des organisations politiques et sociales et tenant compte de l’apparente indifférence des citoyens et citoyennes par rapport aux processus de désignation des dirigeants de la chose publique et considérant leur attitude de dépit vis-à-vis du processus de décrédibilisation planifié des élections et de l’entreprise d’instrumentalisation des élu(e)s qui d’une part dénature le Législatif et l’Exécutif et d’autre part transforme la transition démocratique en un état de fait permanent alimentant des ambitions particulières ;

considère-t-elle que le pays a besoin d’un nouvel instrument politique, unitaire, progressiste, démocratique et populaire et qu’il urge aux acteurs politiques et sociaux d’y apporter une réponse appropriée capable d’offrir une ALTERNATIVE viable à la Nation pour la mobiliser en vue de stopper la dérive politique ambiante, de prévenir la catastrophe environnementale annoncée, de relever la paysannerie pour une relance effective de la production nationale, de redonner espoir et goût de vivre à tout un chacun dans une Haïti nouvelle, régénérée.

5. Pour construire cette ALTERNATIVE, l’OPL pense qu’il faut rassembler partis politiques, organisations sociopolitiques ou organisations sociales proprement dites, personnalités du secteur démocratique et progressiste, autour d’une vision partagée du nouvel État soucieux de ses responsabilités envers la Nation, revêtu de tous les attributs de la souveraineté, érigé sur le socle de la loi, décentralisé pour mieux servir les citoyens et citoyennes, partout où ils se trouvent, en vertu du principe de la subsidiarité. Il s’agit là de la vision de construction collective d’une ALTERNATIVE GLOBALE devant résulter d’une double approche : régionale pour un meilleur ancrage sur le terrain dans la perspective des élections [mobilisation et choix de candidat(e)s], nationale

Lire e document au complet en ouvrant le fichier joint ou cliquer sur ce lien


titre documents joints

24 novembre 2009
info document : PDF
55.1 ko







Accueil | Plan du site | info visites 333333

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Perspectives  Suivre la vie du site Propositions   Politique de publication

Haitimonde Network