CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Victime d’un comportement répréhensible ? Appelez immédiatement

mardi 24 septembre 2013 par Administrator

22-59-111 ou 22-60-111, ce sont les deux numéros de téléphone que la police nationale met à la disposition de tous ceux, « victimes ou témoins d’un comportement répréhensible d’un ou de plusieurs fonctionnaires de police », qui souhaitent porter plainte. Ces numéros, selon l’Inspection générale de la PNH, sont fonctionnels 24/24 dès le lundi 23 septembre.

Ils sont nombreux, ceux qui sont déjà victimes d’abus de pouvoir ou d’autres types de comportements répréhensibles de certains agents de la police nationale. Le commandement de l’institution est au courant. Ils sont aussi nombreux, les automobilistes qui ont été contraints de verser de l’argent à des policiers pour échapper à une contravention ou autre, qu’elle soit juste ou injuste. L’Inspection générale de la police nationale est aussi au courant.

Préoccupée par les différentes plaintes qui ne peuvent pas toujours être vérifiées, les responsables ont décidé de mettre deux numéros de téléphone à la disposition de la population pour faciliter la tâche. Dans une note signée par l’inspecteur général en chef, Ralph Stanley Jean-Brice, et approuvée par le directeur général de la PNH, Godson Orélus, les responsables invitent ceux et celles qui sont victimes de mauvais comportement des policiers à téléphoner. « Il doit y avoir flagrance », a souligné le porte-parole adjoint de la PNH, Gary Desrosiers.

Selon lui, le but de ce dispositif est de combattre le mauvais comportement de certains agents, notamment au niveau de la circulation, à l’égard de certains automobilistes ou d’autres usagers de la voie publique. « La PNH n’a pas pour mission de faire des abus, mais de protéger et servir », a rappelé Gary Desrosiers, qui reconnaît que certains policiers affichent des comportements contraires au statut de l’institution policière.

« Nous apprenons qu’il y a des policiers qui réclament parfois de l’argent à certains chauffeurs, ce qui n’est pas une bonne image pour l’institution, a indiqué l’inspecteur de police. La police est comme une famille, il y a de bons et de mauvais enfants. C’est dans le cadre de la politique d’épuration de la PNH que l’on prend cette nouvelle disposition. »

Les rapports des organismes de défense des droits humains soulignent souvent des cas d’allégation d’usage excessif de la force par des agents de la Police nationale lors des opérations. Le dernier rapport semestriel des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti ne fait pas exception.

« Au cours du second semestre 2012, plusieurs cas d’allégation d’usage excessif de la force par des agents de la PNH ont été documentés dans le cadre d’opérations d’évictions forcées, de répression de mouvements de protestation et d’opérations anti-criminalité, ainsi que dans le cadre d’incidents isolés », souligne le dernier rapport couvrant la période de janvier à juin 2013.

« Les poursuites judiciaires ne sont pas encore engagées contre la majorité des cas d’allégations d’usage excessif de la force par ces agents », déplorent les responsables dans le document.
Avec les numéros de téléphone, la question est de savoir si des suites seront effectivement données aux appels des plaignants. « Les numéros sont fonctionnels 24h/24, et sur toute l’étendue du territoire, a assuré Gary Desrosiers. S’il y a flagrance, appelez et l’Inspection générale prendra des mesures appropriées. »

Valéry Daudier








Accueil | Plan du site | info visites 404374

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network