CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Un patrimoine musical de foi et de patriotisme - Par : Joel Lorquet

lundi 12 janvier 2009 par William Toussaint


Article du Nouvelliste

Un patrimoine musical de foi et de patriotisme

Du haut de ses vingt de cinq ans d’expérience, Joël Lorquet lègue à ses fils un patrimoine musical de grande valeur. Quand les enfants reprennent les talents de leur père, c’est non seulement une tentative d’aller plus loin mais aussi la preuve de la transmission de savoirs qui consolident les valeurs d’une société. Les "Lorquet Junior" viennent sortir un CD sous titré "Tout timoun se timoun". Une occasion de découvrir l’exemple de l’influence positive sur les jeunes par l’exemple de la foi et du patriotisme. Rencontre avec Joël Lorquet, le producteur de cet album qui sera en vente-signature le samedi 3 janvier à Presse Café et le lundi 5 janvier au Musée d’Art du collège Saint-Pierre.

Première de couverture du CD. Une nouvelle génération de lyrisme et d’espérance

L.N : Joël Lorquet, tout un album pour trois enfants totalement inconnus du grand public haïtien, quel est l’objectif d’une telle expérience ?

Joël Lorquet : C’est la première expérience du genre que j’ai réalisée avec mes enfants Joselle Stéphanie (18 ans), Joffrey Garvin (10 ans) et Jovans Rolph Lorquet (16 ans). Ma participation a été à deux niveaux : la correction des textes et la production de l’album qui vise deux grands objectifs : passer le flambeau à mes enfants et donner l’exemple d’une famille unie qui produit des oeuvres intéressantes pour la société. Les enfants, bénéficiant d’un minimum d’encadrement, peuvent produire des oeuvres valables. Très jeunes mes enfants ont été à l’école de musique Sainte Trinité. Joselle joue au violon et au piano, Jovans joue au piano et Joffrey joue à la batterie sans l’avoir appris. Maintenant il prend des cours de flûte et de clarinette.

L.N : L’album reflète t-il la vision et la philosophie des enfants ? N’y a-t-il aucune influence du père ?

J.L : J’ai toujours essayé de garder une distance pour ne pas influencer mes enfants à quelque niveau que ce soit. Les enfants ont composé seuls leurs chansons et écrivent leurs textes. Il leur revient de droit de choisir ce qui leur plait. Chacun choisit son instrument en fonction de son tempérament, de sa vision du monde. Mon travail a été de leur donner une vision générale de la musique. Maintenant, a eux de poursuivre leur chemin.

L.N : Haïti, dans les thèmes qui sont développés, est présente avec ses joies et ses déboires. Présentez-nous un peu l’album ?

J.L : C’est un album de 14 chansons à caractère évangélique et séculier. ’’Tout timoun se timoun’’, la chanson thème est un halte à la ségrégation qui traverse le pays. Haïti, avec ses joies et ses déboires, est présente sur l’album. ’’Wi nou ka chanje Ayitii’’, ’’Kilès ka p vin sove Ayitii’’ sont des titres inspirés de la réalité quotidienne. L’amour est un thème très fort avec la chanson ’’Un peu d’amour’’. A ces chansons a caractère séculier, s’ajoutent des chansons évangéliques telles que ’’ Se Bondye ki wa’’, ’’ Seyè mwen beni non ou’’, ’’What a glorious day it will be !’’, ’’Seigneur je t’aime’’, etc. qui témoignent la grandeur et la toute puissance de Dieu. Les textes sont chantés dans plusieurs langues. Nous sommes certes dans un pays bilingue, mais l’anglais joue un rôle de plus en plus important. C’est un album tout public qui vise une audience très large : qu’elle soit créolophone, francophone et anglophone.

L.N : Le compas, le reggae, le compas se mélangent sur l’album. Mais on ne s’attendait pas au rap créole. Est-ce pour se mettre à la mode ?

J.L : Effectivement. Plusieurs styles se mélangent sur l’album : compas, reggæ, R&B, etc. On se met également à la mode du rap avec une chanson que Jovans a chanté. L’objectif c’est de toucher un maximum de public, car chacun a son goût.

L.N : Y a-t-il des musiciens haïtiens connus qui se sont engagés dans cette aventure ?

J.L : Plusieurs figures importantes de la musique haïtienne participent à l’album. Le plus connu du public est le guitariste Pierre Rigaud Chéry, auteur de la chanson thème. On a eu également les keyboardistes Marcus Augustin et Emmanuel Rondeau. A la basse on a eu Frantz Descorias et autres. On a eu recours a trois studios : Muscadin studio, Zénith studio et Créolololo studio. On a mis trois ans pour réaliser l’album et deux vidéoclips sont en cours. On espère avoir d’autres au fur et à mesure.

L.N : Les ventes-signatures de l’album c’est dans environ une semaine. A quel point êtes-vous avec les préparatifs ?

J.L : Tout est fin prêt pour les deux ventes-signatures le samedi 3 janvier à Presse Café (Pétion-Ville) et le lundi 5 janvier au Musée d’Art du collège Saint-Pierre de 10h a.m. à 5h p.m. Il y a des spots qui tournent en boucle sur des chaînes de télévision et de radio de la capitale. Des affiches sont placardées un peu partout dans les rues. Les gens sont informés du projet. J’espère qu’ils répondront à l’appel. Les albums se vendent à un prix abordable, car nous ne visons pas le profit. Tout ce qu’on veut, c’est donner l’exemple, de canaliser les enfants vers le vrai chemin.

L.N : Une question bizarre, Joël Lorquet. Un album de 14 chansons pour des enfants de 10, 16 et de 18 ans, n’est-il pas trop tôt ?

J.L : Absolument pas. Ce sont des enfants qui ont beaucoup de talents. Dieu m’a béni en me donnant des enfants super intelligents ; toujours lauréats de leur classe. L’album est une preuve de ces extraordinaires talents. Je ne pas cache de le dire, ils me dépassent de loin. Aujourd’hui, malgré leur jeune âge, il jouent au piano, au violon ; ils lisent des partitions. Je suis fier. Tout ce que je souhaite, c’est qu’ils continuent leur chemin. Ma seule inquiétude, c’est qu’ils ne détournent pas de cette voie qui est tracée. Il a beaucoup de bénédictions dans la musique évangélique. L’artiste peut toujours jeter un regard sur la réalité sociale qui l’entoure tout en en gardant sa ligne idéologique.

L.N : Que voulez-vous ajouter ?

J.L :C’est d’inviter les gens aux ventes-signatures. C’est un album valable, dans son contenu et dans sa présentation physique. Avec une belle pochette en plastique. Je profite pour remercier nos sponsors. Je remercie également Les médias, Le Nouvelliste et Ticket. Max Chauvet et Frantz Duval ont toujours été des supporteurs de première souche de nos initiatives. Je réalise, aujourd’hui, que la musique évangélique n’est pas isolée.

Propos recueillis par Nélio Joseph
(Le Nouvelliste/ Mardi 30 décembre 2008)

REACTIONS

Sans flatteries, je peux vous dire que vous avez fait du bon travail avec ces enfants, ils peuvent toujours s’améliorer, acquérir plus d’expérience, mais je dois dire que j’aime bien le premier album que j’ai écouté 4 ou 5 fois. C’est beau d’entendre des voix enfantines, innocentes célébrer la gloire de notre Seigneur. Dieu vous bénisse et votre famille.

Jonel Juste
7 Janvier 2009

Bravo Joël !
This is a big achievement.
Et je comprends que tu sois fier des " Lorquet Juniors" à qui je souhaite tout le succès possible.
Ma présence à Miami m’empêchera d’aller chercher mon CD lors des deux ventes signature.
Mais présente leur à tous trois tous mes compliments.

Elsie Etheart
Miami
3 Janvier 2009

Mes felicitations ! J’aimerais bien faire une commande d’une douzine pour les encourager. Si c’est possible, veuillez me donner une addresse au USA pour vous envoyer un cheque (mandat postal /money order).

E.W.Vedrine, Editor
Online Creole Publishers
Boston
3 Janvier 2009

Félicitations pour vos enfants.
A bientôt.

Esmeralda MILCE
Journaliste culturelle
3 Janvier 2009

Compliments et meilleurs voeux Joël !
Je ne suis pas en Haïti mais je me ferai un plaisir de faire l’acquisition de ce album à mon retour au pays.
Très belle initiative a laquelle je souhaite beaucoup de succès.
Amitiés

Maryse Penette-Kedar
2 Janvier 2009

Felix Ano Nuevo Joel !
Je te promets encore une fois un article. Peux tu m’envoyer un CV et quelques lignes de résumé pour les Lorquet Juniors des que possible. Je suis à New York pour le moment et je rentre chez moi ce week-end.

Ady Jean Gardy
1er Janvier 2009

Bonne chance Joël. Tous ce que je souhaite, c’est que le public réponde à ton invitation et que d’autres familles suivent ce bon exemple d’unité. C’est déjà un trésor d’avoir des enfants et quand, en dépit du fait qu’ils atteignent la maturité, ils sont à l’écoute de leurs parents, c’est plus qu’une bénédiction.
Chapo ba pou wou !

Francklyn Geffrard
31 Decembre 2008

Bienvenue aux Lorquet Jr...
Karl Foster Candio
31 Décembre 2008








Accueil | Plan du site | info visites 316579

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network