CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Un nouveau directeur à la tête du lycée Jean-Jacques pour redresser la barre

jeudi 4 avril 2013 par Administrator

Deux semaines après son installation à la tête du lycée Jean-Jacques Dessalines, le nouveau directeur, Fleuriot Jean Gérard, fait un état des lieux plutôt décourageant. Mais il ne baisse pas les bras pour autant...

Arrivé à la tête du lycée Jean-Jacques Dessalines le 14 mars, Fleuriot Jean Gérard n’en revient pas de constater la pléthore de problèmes auxquels sont confrontés à la fois direction, professeurs et élèves. « Je ne m’attendais pas à rencontrer tant de problèmes, dit-il. J’ai bien conscience de l’énormité de la tâche qui m’attend, mais soyons certains que je vais travailler pour que cette école puisse retrouver son prestige... »

Au premier rang des problèmes, le sureffectif. L’institution de l’avenue Christophe compte en effet 4 768 élèves, sans parler des 4 familles liées par la tradition à l’établissement et qui occupent un bâtiment. « Le contrôle de l’espace est vraiment difficile, soupire le directeur. Le lycée fait face à un veritable problème de promiscuité. Et nous savons très bien que la promiscuité et l’enseignement de qualité ne vont jamais ensemble. »

Le lycée public fait également face à un autre problème majeur, celui de l’absence répétée des professeurs. « Les élèves sont livrés à eux-mêmes comme un navire en pleine mer sans gouvernail. Nous avons tenu une réunion le mois dernier avec les professeurs et nous espérons que cette situation s’améliorera sous peu », a-t-il ajouté.

Fleuriot Jean Gérard critique spécialement le comportement de certains professeurs titulaires qui « louent » leur poste à des particuliers qui dispensent les cours à leur place. « Dans la plupart des cas, ils prétendent le faire pour une question de proximité mais les professeurs remplaçants ne sont pas toujours à la hauteur. Une situation qui ne fait qu’appauvrir le système éducatif haïtien avec des professeurs médiocres et incompétents. »

Le nouveau directeur ne cache pas son désarroi face aux différents problèmes liés aux effectifs pléthoriques des salles de classe. « Nous sommes conscients qu’il existe un besoin, mais le lycée ne peut pas résoudre à lui seul le problème de l’éducation même au niveau de Carrefour-Feuilles. Nous avons des salles de classe qui ont plus de 300 élèves ; les personnes ont profité de la période de crise qu’a connu le lycée pour remplir les salles de classe. Nous pouvons dire que le lycée est un véritable Titanic ; le bateau est en train de couler. »

« Comment pouvons-nous demander à un professeur de donner des devoirs à 300 élèves dans sa salle de classe ? », répond-il lorsqu’on lui demande ce qu’il en est de la qualité de l’enseignement dispensé dans son établissement.

Le directeur évoque un problème de sécurité auquel fait face le lycée. « Chaque soir, le lycée Jean-Jacques Dessalines se transforme en un bordel et en un vrai repère de toxicomanes. Des élèves nous racontent qu’ils ont l’habitude de voir des préservatifs utilisés dans les salles de cours. Nous avons demandé à la Direction départementale de l’Ouest (DDO) deux autres gardiens et un agent de sécurité pour y mettre de l’ordre. Jusqu’à présent nous n’avons obtenu aucune réponse de la DDO »

Il est 11h du matin, des dizaines d’élèves attendent l’arrivée des nouveaux professeurs sur la cour du lycée. Selon eux, cette situation n’est pas nouvelle. « Les professeurs ne viennent pas travailler depuis la reprise des cours ; nous sommes ici parce que nous en avons la volonté. Mais nous savions bien qu’ils ne viendraient pas, surtout cette semaine. Nous espérons voir des changements avec ce nouveau directeur », a déclaré Junior Cadet, élève de philo.

« On ne nous prend pas au sérieux au lycée Jean-Jacques, ajoute-t-il. Il y a des professeurs qui ne viennent pas travailler depuis le mois de décembre. Nous sommes obligés de prendre des cours de rattrapage les samedis et dimanches. »

Par rapport aux différentes crises qu’a connues le lycée les mois passés, le directeur entend utiliser d’autres stratégies pour combler les lacunes. « Nous sommes en pourparlers avec les professeurs pour qu’ils puissent convoquer les élèves tous les samedis et nous travaillerons pour limiter autant que possible l’absence répétée des professeurs », conclut-il.

Jocelyn Belfort








Accueil | Plan du site | info visites 338066

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EDUCATION  Suivre la vie du site Jeunesse & Education   Politique de publication

Haitimonde Network