CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Quinzaine de la Francophonie / L’aventure se poursuit dans le Nord

Un exemple d’union et de solidarité à suivre !

mardi 18 mars 2014 par Administrator

Il était presque minuit, lundi, quand les trois 4x4 ayant à bord des artistes et des instruments de musique se sont garés à St Michel-de-l’Attalaye, commune de l’Artibonite réputée pour son clairin – le rhum local distillé à partir de la canne à sucre.

Et c’était sous un pont, dans un ravin, qu’ils sont passés très tôt le surlendemain pour entrer au Cap-Haïtien. Un camion était tombé en panne au beau milieu de la route en terre battue reliant la ville du roi Christophe à St Michel-de-l’Attalaye. Non-stop, la caravane francophone, avec ses stars, ses animateurs d’ateliers, entre autres, va de ville en ville à la rencontre des jeunes, des fois dans des conditions frôlant l’acrobatie. Jeudi, au petit jour, elle était déjà à Grande-Rivière-du-Nord et vendredi à Trou-du-Nord.

Sa mission ? Motiver les jeunes, leur apporter des activités culturelles et éducatives, mais aussi et surtout dialoguer avec eux autour des principes et des valeurs, tels la démocratie, les droits humains, l’union et la solidarité. Parlant de solidarité et d’union, contrairement au vieux dicton qui dit que « les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs », elle (la caravane francophone) en est l’exemple typique. Pour animer la caravane, trois chanteurs fonctionnant en solo se sont mis ensemble.

Quant à BIC, il voit dans cette initiative une opportunité de montrer qu’un artiste n’est pas obligé d’avoir recours à la polémique avec un autre qui fait la même chose que lui pour réussir. « Il y a de la place pour tout le monde sur le marché, renchérit-il. Cela doit être, néanmoins, une occasion de peaufiner son œuvre pour continuer à exister et être accepté du public. »

Dans cette aventure, BélO, BIC, Jean Jean Roosevelt et Mandela Jean-François (artiste invité) ne sont plus quatre artistes, mais un groupe musical fonctionnant en symbiose, sans maestro, ni chef d’orchestre. Quand l’un chante, les autres jouent à la guitare, au tambour (…) et chantent en cœur.

« Ce qui est important pour nous, c’est l’engagement des trois ambassadeurs de la francophonie que sont BIC, BélO et J. J Roosevelt, parce qu’ils incarnent la jeunesse haïtienne, les valeurs de solidarité et de citoyenneté, déclare Chantal Moréno, représentante de l’OIF. Solidarité parce que pendant la quinzaine de la francophonie – célébrée cette année autour du thème : « Place aux jeunes talents » – ils interviennent collectivement, ils chantent ensemble et c’est là une bonne image et un bon message qu’ils transmettent aux jeunes… »

Les autres membres de l’équipe

Mais la caravane n’est pas seulement les chanteurs. Il y a aussi les animateurs qui coordonnent les ateliers de peinture, d’écriture et de chant. C’est d’abord avec eux que les jeunes savent ce qu’est la francophonie avant de causer avec les artistes. Ils les aident, en outre, à mettre les 10 mots de la francophonie 2014 tels Hurluberlu, Timbré, Faribole, S’enlivrer et A tire-larigo en image, à les utiliser dans des chants et dans des textes.

Il s’agit de Walner O. Registre, l’un des chefs de file du mouvement Loray – mouvement d’art haïtien né en 2004 –, qui anime les ateliers de peinture. Le violoniste, pianiste, chanteur et professeur de musique, Stevenson Charles Théodore, dit avoir initié, avec le Français Bertrand Labarre, « Haïti en scène » – une structure qui, depuis quelque temps, fait des arts de la scène un « levier d’expression et de reconstruction du pays » – conduit les ateliers de chant. Accompagnant la caravane depuis deux ans, ces deux-là affirment qu’ils ont eu, tout au cours de leur carrière, l’habitude de travailler gratuitement avec des jeunes partout dans le pays et disent voir dans cette activité leur propre projet, « car elle leur permet de continuer à faire ce qui les passionne tant : travailler avec les jeunes ».

Quant à l’atelier d’écriture, il est dirigé par Samantha François, 19 ans. Elle a intégré la troupe cette année après avoir suivi une courte formation. Sans oublier les membres de Handzup Group de Harry Luc qui coordonne la tournée... C’est cette équipe, devenue une famille, qui a visité le grand Nord de mercredi à samedi.

Bertrand Mercéus
mbertrand@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 333333

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network