CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Un autre séisme pourrait menacer Haïti, selon des études US - Par Reuters

dimanche 24 octobre 2010 par Administrator

Le tremblement de terre qui a dévasté la capitale haïtienne et tué environ 300.000 personnes le 12 janvier a peut-être été provoqué par une faille insoupçonnée, ce qui rendrait possible un nouveau séisme, ont annoncé dimanche des experts en sismologie.

Deux documents publiés par le journal Nature Geoscience aboutissent, par des voies différentes, à la conclusion que la faille à laquelle a été initialement attribué le séisme n’était pas son origine réelle et qu’en conséquence une menace subsiste.

"Comme la faille Enriquillo-Plantain Garden n’a relâché aucune contrainte accumulée (...) significative, elle demeure une menace sismique importante pour Haïti et pour Port-au-Prince en particulier", écrivent Eric Calais, de l’université de Purdue (Indiana), et ses collègues.
"Il reste beaucoup à faire pour identifier et quantifier les sources potentielles de séismes à Hispaniola et autour (de cette île qui) restera sans doute très vulnérable aux tremblements de terre dans un proche avenir", ajoutent-ils.

FAILLE INCONNUE

Selon l’équipe de Calais, l’analyse de légers déplacements de terrain observés par systèmes GPS et radar laisse penser qu’une faille non encore explorée, proche de la ville de Leogan, était peut-être l’origine du séisme de janvier.
Les chercheurs se sont d’abord concentrés sur la faille Enriquillo-Plantain Garden, dans la presqu’île du sud d’Haïti - l’une des deux principales failles de la région.
Mais d’après l’équipe de Calais, le mesurage des mouvements telluriques tend à étayer l’idée qu’ils ont fait bouger la surface mais sans en provoquer la rupture. Les mesures effectuées ont amené l’équipe à conclure qu’une faille jusque-là inconnue avait dû provoquer le séisme de janvier.
Une étude distincte dirigée par Carol Prentice, de l’US Geological Survey de Menlo Park (Californie), note aussi que le tremblement de terre de Port-au-Prince n’a peut-être relâché aucune contrainte sur la faille Enriquillo-Plantain Garden.
L’équipe de Prentice a utilisé des appareils de télédétection et des études de terrain pour dresser la carte des changements provoqués à la surface terrestre par le séisme de janvier ou un phénomène antérieur.
Les chercheurs ont découvert neuf cours d’eau dont les lits avaient été modifiés par l’un des deux puissants séismes survenus autour de la faille Enriquillo-Plantain Garden en 1751 et en 1770. Mais le séisme de 2010 n’a pas laissé de trace en surface et Prentice juge possible que les contraintes tectoniques accumulées dans le passé n’aient pas été relâchées.
"L’absence de rupture en surface est inhabituelle", souligne l’équipe de Prentice. "La zone de la faille Enriquillo-Plantain Garden représente un risque sismique persistant pour Haïti, en particulier pour la région de Port-au-Prince."


Philippe Bas-Rabérin pour le service français








Accueil | Plan du site | info visites 322634

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Haiti Reconstruction - Post Earthquake   Politique de publication

Haitimonde Network