CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Synthèse de la journée du 8 novembre

mardi 8 novembre 2011 par Administrator

Nicaragua/Élections.

Le président sortant du Nicaragua, Daniel Ortega, a officiellement été réélu dimanche 6 novembre avec 62,6 % des voix dès le premier tour de la présidentielle, selon le Conseil électoral suprême (CES), une victoire que son principal opposant Fabio Gadea, de droite, refuse de reconnaître, dénonçant des "fraudes". M. Ortega ne peut désormais plus être rejoint par M. Gadea, qui a obtenu 30,9 % des suffrages, selon des résultats portant sur 85,8 % des bureaux de vote. Au Parlement, le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) conquiert également une confortable majorité qui lui laisse désormais les mains libres pour gouverner.

Libéria/ Élections.

L’affluence des électeurs a été faible mardi au Liberia pour le second tour de la présidentielle boycotté par Winston Tubman, principal rival de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, au lendemain de la dispersion violente d’opposants qui a fait au moins deux morts. Contrairement au premier tour du 11 octobre où de longues files d’attente s’étaient formées plusieurs heures avant l’ouverture des bureaux, très peu de personnes étaient présentes dans les bureaux de vote visités par l’AFP à Monrovia, sillonnée par des véhicules de police et de l’ONU.

Syrie/ Violences.

Le Conseil national syrien (CNS), regroupant la majorité des courants de l’opposition, a annoncé mardi avoir lancé une campagne auprès des pays arabes pour réclamer des mesures sévères contre le régime de Damas après huit mois de violences ayant fait plus de 3.500 morts, selon l’ONU. Treize personnes -huit soldats et cinq civils dont une fillette- ont été tuées mardi, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Lundi le CNS avait accusé les forces gouvernementales de commettre des "massacres barbares" à Homs, et réclamé "une protection internationale" des civils précisant que l’armée a eu recours à "l’artillerie lourde, aux roquettes et à l’aviation".

Palestine/ Aide.

Des élus de la chambre des représentants américaine ont renoncé, lundi 7 novembre au Congrès, à bloquer une aide de près de 200 millions de dollars aux Palestiniens, suspendue en raison de leur opposition à la demande d’adhésion palestinienne à l’ONU. Les fonds américains avaient été retenus au Congrès le 18 août dernier, selon le bureau de la présidente républicaine de la commission des affaires étrangères, Ileana Ros-Lehtinen.

États-Unis/ Justice.

Le Dr Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson, a été reconnu coupable, lundi 7 novembre, de l’homicide involontaire du chanteur par le jury de la cour supérieure de Los Angeles. Au deuxième jour de leurs délibérations, les douze jurés, sept hommes et cinq femmes, réunis à la cour supérieure de Los Angeles ont reconnu à l’unanimité que le Dr Murray s’était rendu coupable de "négligence criminelle", contribuant ainsi au décès brutal du "roi de la pop" à l’âge de 50 ans. Le Dr Murray, un cardiologue de 58 ans, avait plaidé non coupable d’avoir administré à M. Jackson une dose fatale de Propofol, un puissant agent anesthésiant jugé responsable du décès de Michael Jackson le 25 juin 2009.

Iran/ Nucléaire.

L’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) durcit le ton contre l’Iran. Evoquant de "sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire" de Téhéran, l’organisation dit s’appuyer sur des informations "crédibles", qu’elle détaille dans un rapport publié mardi 8 novembre. L’AIEA précise que, selon ses informations, "l’Iran a mené des activités visant à développer un dispositif explosif nucléaire", "qu’avant 2003, ces activités se sont déroulées dans le cadre d’un programme structuré, et que certaines activités pourraient toujours être en cours".

Italie/ Berlusconi.

Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, démissionnera juste après l’adoption par le parlement des mesures budgétaires et réformes économiques promises à l’Union européenne pour éviter la contagion de la crise de l’euro. C’est ce qu’a annoncé, ce mardi, la présidence de la République. Après l’adoption des mesures, « le président du Conseil remettra son mandat au chef de l’Etat qui procédera aux consultations » habituelles avec les partis de la majorité et de l’opposition, selon un communiqué du Quirinal, siège de la présidence, en vue de la formation d’un nouveau gouvernement.








Accueil | Plan du site | info visites 407968

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Synthese du jour   Politique de publication

Haitimonde Network