CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Synthèse de la journée du 14 octobre - par : lematinhaiti.com

vendredi 14 octobre 2011 par Administrator

Une synthèse des grandes lignes de l’actualité interbnationale pour la journée du 14 octobre 2011. Cette synthèse est préparée et publiée par le journal le matin, version en ligne : lematinhaiti.com

Syrie/ Conflit.

Douze personnes ont été tuées vendredi par les forces de l’ordre lors de manifestations de soutien aux soldats ralliés à la contestation. Ces soldats rebelles luttent désormais par les armes contre les troupes du régime. Face à la poursuite de l’escalade en Syrie, Navi Pillay, la haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, a appelé la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour protéger les civils. Elle a cité, outre les 3 000 morts, des "milliers" de personnes "arrêtées, détenues, victimes de disparition forcée et torturées". La haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a aussi affirmé craindre une "guerre civile" en Syrie. Selon elle, la répression du mouvement de contestation a fait, depuis sept mois, plus de 3 000 morts, dont au moins 187 enfants.

Kenya/ ONU.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a annoncé ce vendredi la suspension de ses opérations non essentielles au camp de réfugiés somaliens de Dadaab, dans le nord du Kenya, après l’enlèvement, la veille, de deux humanitaires espagnoles travaillant pour MSF. Pour le moment, le HCR, qui compte 200 employés à Dadaab, n’envisage pas d’évacuer son personnel expatrié. Les deux Espagnoles, qui travaillent pour l’ONG Médecins Sans Frontières, ont été enlevées jeudi en plein jour en plein cœur de Dadaad, considéré comme le plus grand camp de réfugiés au monde avec plus de 460.000 personnes.

Libye/ Conflit.

Des combats ont eu lieu vendredi à Tripoli entre des partisans armés du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi et des forces du nouveau régime, mais la situation est "désormais sous contrôle", selon le Conseil national de transition (CNT). Il n’était pas clair dans l’immédiat si ces heurts, qui ont éclaté après une manifestation pro-Kadhafi, avaient fait des victimes. Ces affrontements étaient les premiers à Tripoli depuis plus d’un mois. La capitale libyenne est tombée le 23 août aux mains du CNT, après la chute du quartier général de Mouammar Kadhafi à Bab al-Aziziya.

Arabie Saoudite/ Iran.

Riyad se dit déterminé. L’Arabie saoudite a déclaré, vendredi 14 octobre, qu’elle était prête à riposter à l’Iran à la suite du complot présumé contre l’ambassadeur saoudien à Washington."Nous ne plierons pas devant les pressions [de l’Iran] et nous lui demanderons des comptes pour toute action hostile, à laquelle l’Arabie saoudite apportera une riposte appropriée", a ainsi averti le ministre des affaires étrangères saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal.

Pakistan/ Bombardements.

Quatre rebelles islamistes ont été tués vendredi dans un bombardement de drone américain, le troisième en deux jours, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans et d’Al-Qaïda, ont annoncé des militaires pakistanais. Mardi, le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avait reconnu que les Etats-Unis étaient en "guerre" au Pakistan, une première pour un responsable américain, Washington n’ayant jusque là jamais officiellement reconnu l’existence d’opérations de la CIA sur le territoire pakistanais.

Portugal/ Budget.

Le gouvernement portugais de centre-droit a présenté jeudi un budget draconien pour 2012, face à une situation "d’urgence nationale", alors que le pays, sous assistance financière, peine à réduire ses déficits. Troisième pays après la Grèce et l’Irlande à recevoir une aide exceptionnelle, le Portugal a obtenu du FMI et des ses partenaires européens un plan de sauvetage de 78 milliards d’euros sur trois ans et s’est engagé en échange à mettre en oeuvre un plan d’austerité et de réformes.

France/ Présidentielle.

Fin août, François Hollande jugeait que "Dominique Strauss-Kahn pouvait être utile à son pays" tout en prenant ses distances avec l’ancien directeur du FMI. Vendredi 14 octobre, le candidat au second tour de la primaire socialiste a quelque peu reculé, assurant qu’en cas de victoire à la présidentielle, DSK ne figurerait pas dans son gouvernement.








Accueil | Plan du site | info visites 330596

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Synthese du jour   Politique de publication

Haitimonde Network