CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
SOUTENANCE /THESE DOCTORAT/CANADA

Serge Philippe Pierre devient docteur en communication

mardi 18 mars 2014 par Administrator

« La communication gouvernementale en Haïti » a été décortiquée dans une longue thèse de doctorat soutenue par Serge Philippe Pierre au pavillon Judith Jasmin de l’Université Québec à Montréal. Le jury a élevé notre collaborateur au grade de docteur en communication avec la mention « Excellent : summa cum laude ». Cette distinction honorifique est la plus élevée au programme du doctorat conjoint – Université de Montréal, Concordia University et Université du Québec à Montréal – en communication.

« Le jury octroie le grade de docteur en communication à Serge Philippe Pierre qui a soutenu sa thèse avec brio. » C’est le verdict prononcé, dans l’après-midi du vendredi 14 mars 2014, par le Dr Christian Agbobli, président du jury emballé par la qualité du travail portant sur « la communication en Haïti : le cas de PetroCaribe ». Les cinq membres du jury accordent à l’unanimité la mention « Excellent : summa cum laude » à M. Pierre. Les poings levés vers le plafond de la salle de soutenance qui l’empêche de fixer le ciel, le désormais docteur en communication laisse éclater sa joie sous les regards des jurés et de l’assistance dont Booz Philippe, son frère aîné, et son épouse, Dr Elkine Jean-Pierre, venus d’Haïti pour le soutenir.

Avant même le verdict, le président du jury laissait présager l’éclatant succès de Serge Philippe Pierre en dépit de l’épineuse série de questions, des arguments et contre-arguments qui ont suivi l’exposé. « C’est une thèse de grande qualité. Votre réflexion correspond à ce qu’on attend d’un doctorant », a jugé le Dr Agbobli à l’ouverture des débats portant sur le contenu du travail ainsi que le cadrage théorique et la méthodologie appliqués par le chercheur dans sa longue thèse de 414 pages. « Bravo ! C’est bien réussi », s’exclame entre deux questions, Dr Christine Charest de l’Université Laval, membre du jury.

La notion de l’espace public a été l’un des points forts des débats où l’un des membres du jury disait douter que les Haïtiens interrogés dans le cadre de la thèse puissent connaître Habermas. « Certains Haïtiens ne connaissent pas seulement Jürgen Habermas. Ils publient également des ouvrages sur le philosophe allemand », a poliment glissé Serge Philippe Pierre en référence au Dr Hérold Toussaint, professeur à l’Université d’État d’Haïti.

Quelques éléments de la thèse

Décrire les pratiques et les stratégies communicationnelles des acteurs de la communication gouvernementale en Haïti et les leaders de la société a été l’objectif fixé par l’auteur de la thèse. A travers « la communication gouvernementale en Haïti : le cas de PetroCaribe », Serge Philippe Pierre dont la plume fertile au quotidien Le Nouvelliste pendant de nombreuses années lui a imposé le respect dans le milieu, ainsi que ses chroniques éditoriales à Signal FM, cherchait à comprendre la nature de cette communication gouvernementale et sa spécificité au regard de la typologie de James Grunig. Dr Pierre a passé en revue les quatre modèles de la grille de Grunig : « promotion, information publique, communication asymétrique bidirectionnelle et communication symétrique bidirectionnelle. »

Pour problématiser cette communication gouvernementale, Serge Philippe Pierre a opté pour une étude de cas portant sur PetroCaribe, un accord énergétique conclu entre Haïti et le Venezuela en mai 2006 sous la présidence de René Préval. Cet accord vise, entre autres, à encourager l’intégration régionale et à contribuer à la sécurité énergétique de la Caraïbe. Il a aussi présenté, à travers une posture épistémologique bien définie, un cadre théorique riche et varié qui confirme sa maîtrise des grands courants de pensée traversant le champ de la communication publique.
« En quoi les pratiques de communication au sein de l’appareil gouvernemental haïtien témoignent-elles, selon des représentants de l’élite du pays, d’une stratégie de mise en relation citoyenne ?, s’interroge le chercheur. Y a-t-il une préoccupation citoyenne qui sous-tend la communication gouvernementale haïtienne dans un contexte d’héritage de retenue de l’information ? » Pour parvenir à une conclusion, le Dr Pierre a appliqué – à travers l’approche qualitative – la technique boule de neige, une méthode d’échantillonnage non-probabiliste dans laquelle on commence par sélectionner une personne. Au total vingt personnes dont des représentants de médias, anciens ministres et parlementaires et des membres de la société civile ont été questionnées.

L’accord PetroCaribe, ayant servi à cerner la nature de la politique gouvernementale en Haïti, a permis de constater une « défaillance du dialogue et le manque d’interaction avec la société civile, deux éléments indispensables à la vie démocratique et à la communication gouvernementale ».

Pour compléter la collecte, le chercheur a traité, à partir de la méthode Morin-Chartier, les informations contenues dans des articles publiés par le quotidien Le Nouvelliste et AlterPresse sur l’accord PetroCaribe. A travers l’analyse de ce contenu médiatique, alimenté par un corpus de 18 articles, parus entre septembre 2005 et décembre 2011, l’auteur de la thèse a analysé le traitement que la presse a accordé à l’objet de son étude. Constat : « très peu d’articles ont été publiés durant cette période sur PetroCaribe », faute d’avoir reçu suffisamment d’information sur le sujet.Le contenu des médias sociaux sur le même accord a été aussi exploré dans le cadre de l’étude menée par Serge Philippe Pierre sous la direction du Dr Danielle Maisonneuve. Là-encore d’importantes lacunes ont été confirmées.

Le Dr Serge Philippe Pierre, en guise de contribution à l’avancement de la science dans le champ de la communication, a proposé un cinquième modèle de communication suggéré à la typologie de Grunig, en y incluant la communication citoyenne, interactive, collaborative et multidirectionnelle. Ce 5e modèle, dont la pertinence et la valeur analytique ont été reconnues par les membres du jury, permet aussi de considérer l’interactivité collaborative de l’espace public virtuel – un paramètre important dans l’exercice de la communication gouvernementale – qui implique les citoyens dans les affaires publiques.

Au-delà de cette contribution théorique importante, le Dr Pierre dit espérer que les résultats de cette recherche, malgré ses limites, apportent un éclairage sur l’importance de la communication publique au sein d’une société en développement et sur la nécessité de valoriser le citoyen, considéré comme le pôle crucial du processus de la communication démocratique. Il est important, poursuit-il, de démocratiser la fonction de communication en la rendant accessible à tous et en favorisant la mise en place d’espaces publics, dans un souci de participation et d’interaction sociale, conformément à la finalité de la communication gouvernementale à travers laquelle se réalise la gestion collaborative de la res publica.
Claude Gilles gonaibo73@yahoo.fr

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 333676

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Synthese du jour   Politique de publication

Haitimonde Network