CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Sans Terre, pas de Patrie

lundi 20 juillet 2009 par Erich Jean René

Sans Terre, pas de Patrie

Secrétariat Exécutif

NCDH : Nouveau Courant Développementiste Haïtien

Le cri des milliers de manifestants, ce vendredi 17 juillet 2009, dans les
rues de Port-au-Prince, syntonise 9 millions de sans voix qui subissent les
effets néfastes de la détérioration de l’environnement. Il revient à
l’État dans sa fonction régalienne d’adopter les mesures adéquates pour
garantir une marge de sécurité à la population haïtienne. Le NCDH ou
Mouvement Développementiste Haïtien, dans son programme pour le futur
proche d’Haïti, a déjà conçu un cadre théorique, inspiré du néo-classicisme
institutionnel, pour poser et résoudre les multiples aspects de la
problématique environnementale haïtienne.

La République d’Haïti est exposée à des calamités naturelles et à des
menaces dues à une mauvaise gestion de son environnement. Parmi les
désastres naturels mentionnons :

A.- Calamités naturelles

1.- Les cyclones

Haïti est située dans la zone subéquatoriale, sur l’autoroute du soleil
c’est-à-dire en pleine zone cyclonique. Les chutes de pluies qui
accompagnent les cyclones, jointes au déboisement de nos bassins versants,
sont à l’origine des inondations et des coulées de boue avec des pertes de
vie humaine, de biens dans nos villes côtières. Selon l’échelle de
Saffir-Simpson durant les 8 dernières années, la région cyclonique de la
Caraïbe a produit par an plus que 10 tempêtes dont 3 cyclones majeurs, de
catégorie 3 ou plus. De ce fait, l’occurrence des cyclones en Haïti est
évidente.

2.-La Sécheresse

La sécheresse constitue un autre fléau qui diminue de jour en jour notre
espace cultivable et par ricochet nos disponibilités en produits
alimentaires. Avec le réchauffement de la planète, l’augmentation de la
température influence la variabilité des pluies et la fréquence de la
sécheresse. De nos jours il est clairement constaté en Haïti que les
saisons pluvieuses sont plus courtes et pluies, plus abondantes c’est à
dire diluviennes et dévastatrices. Le cycle de la sécheresse au Nord-ouest
du pays est actuellement de moins de 5 ans tandis qu’ailleurs il se situe
entre 5 et 7 ans.

B.- Mauvaise gestion de nos ressources

1.- Surpopulation, déboisement de nos mornes et de nos bassins versants

En 2008 les statistiques haïtiennes accusent une population 9.035.000
habitants Environ 47% de la population haïtienne vivent en milieu urbain
et 53%t en milieu rural. L’analyse de régression statistique prédit 10
millions en 2015. Signalons que :

- 71% de nos besoins énergétiques sont satisfaits par la consommation du
bois, 2,5 millions TM de bois de chauffage sont brûlés par année
notamment dans les boulangeries, les blanchisseries, les fours à chaud,
les guildives, les usines d’huile essentielle.
- Chaque année 300.000 TM de charbon, soit 1,5 millions TM de bois de feu
sont consommés. Un autre facteur non moins important c’est la fabrication
de la chaux notamment pour faciliter la prise du mortier dans la
construction des maisons modestes et la préparation du lait de chaux afin
de blanchir les maisons, les tombes etc.

2.- Erosion

L’érosion du sol reste encore le plus grand fléau de notre environnement.
Depuis 1950, Haïti subit une dégradation continue de son espace rural et de
ses ressources naturelles. 36 millions de tonnes de terre s’en vont dans la
mer chaque année. La perte en espace cultivable s’élève à plus de 10 000
has. Conscient des répercussions dangereuses de la problématique
environnementale sur la survie de la nation, dans le respect des principes
de vie et la satisfaction des besoins alimentaires et économiques de tous,
le NCDH propose les axes d’orientation suivants :

1.- Motivation de la population haïtienne sur les dangers du déboisement
incontrôlé
2.- Sensibilisation des medias sur la nécessité de relayer les consignes
du Gouvernement.
3.- Encourager nos paysans à abandonner la culture des terres de nos
bassins versants.
4.- Obligation pour chaque famille rurale d’établir un lot constitué de
bois de feu.
5.- Abolition complète de l’usage de la chaux avec l’obligation d’utiliser
son substitut, le carbonate de calcium dont les réserves sont évaluées à
160.000.000 tonnes.
6.- Interdiction d’utiliser le charbon et obligation de brûler le charbon
naturel dont les réserves sont estimées à 6.2 millions de tonnes capables
de produire par pyrolyse 40 mégawatts d’électricité pendant une période de
13 à 17 ans.(Publication #3 BME)
7.-Exploitation rationnelle et dosée par la mise en sac du sable de nos
carrières.
8.- Mise en place d’une structure administrative, légale et juridique
appropriée.

Le NCDH pour finaliser la protection de l’environnement, compte soumettre
au Parlement, l’analyse et le vote d’une loi à 6 titres inventoriant les
mesures tant techniques légales, juridiques et financières à prendre. Pas
de Patrie sans Territoire.








Accueil | Plan du site | info visites 407966

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network