CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Réforme internationale des politiques financières, et solutions offertes au Canada - Penser globalement, agir localement - Par : Paul R. Masson et John Pattison

vendredi 27 février 2009 par William Toussaint

Les appels à une restructuration du capitalisme
mondial sont malvenus, mais un renforcement de
la réglementation et de la surveillance nationales
s’impose pour éviter que la récente débâcle
financière ne se reproduise.
Il convient d’étendre le cadre de réglementation
à un plus large éventail d’institutions financières,
de mieux aligner les besoins en capital sur les
risques sous‑jacents, de rendre plus transparents
les instruments financiers complexes, et d’obliger
les initiateurs de ces derniers à s’exposer aux
risques qui en découlent.

L’actuelle crise financière a incité certains à
réclamer, d’une part, une plus forte réglementation
financière, passant notamment par la création
d’un organisme de réglementation financière mondial, et,
d’autre part, une nouvelle forme de capitalisme. Certes, à
la base de la crise, il y a eu des prises de risque excessives,
ainsi que des défaillances sur le plan de la réglementation
et de la surveillance, mais avant de se lancer dans une
restructuration radicale du système financier national
ou international, nous avons besoin de comprendre de
quelle nature ont été ces défaillances. C’est principalement
au niveau national que des améliorations s’imposent
et elles varieront d’un pays à l’autre. Elles consisteront,
pour donner quelques exemples, à imposer le cadre de
réglementation à un plus grand nombre d’institutions,
à obliger les initiateurs de produits financiers structurés complexes à s’exposer en permanence aux risques qui en
découlent, et à clarifier les fonctions, les capacités et les
limites des agences de notation. Les fonds de couverture
doivent être tenus par la loi de communiquer, en temps
voulu, leur position de risque à la suite de leurs opérations
au bilan et hors-bilan. Les banques ont besoin de
réserves de capital plus élevées pour les prêts qu’elles
consentent aux fonds de couverture — des réserves calculées
en fonction du niveau de risque de tels actifs. Les
défis à relever pour sortir de la crise se situent sur plusieurs
plans : il faudra, entre autres, trouver des moyens,
plus tard, pour que les gouvernements puissent réduire
l’engagement massif dans le système financier que leur
a valu la recapitalisation des institutions financières.
Les États‑Unis ont également besoin de régler le statut
de Fannie Mae et de Freddie Mac, entreprises gérées
par les pouvoirs publics, qui alimentent les marchés
hypothécaires.

Source : Conference Board of Canada. Lire le résumé au complet en cliquant sur le fichier joint

PDF - 79 ko







Accueil | Plan du site | info visites 333333

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Thématique  Suivre la vie du site Economie Internationale   Politique de publication

Haitimonde Network