CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Réduire le train de vie de l’Etat

mercredi 12 décembre 2012 par Administrator

En nette baisse par rapport aux prévisions pour la nouvelle année fiscale, la trésorerie de l’Etat ne se porte pas bien. A cet effet, une correspondance a été adressée aux institutions publiques par le ministère de l’Economie et des Finances pour leur demander de réduire les déplacements à l’étranger. La présidence devrait, elle aussi, se conformer à ces mesures...

Le président Michel Martelly va devoir cesser ses nombreux voyages, en quête d’opportunités, entamés depuis l’annonce de l’état d’urgence sur tout le territoire national. Les recettes des deux premiers mois de l’exercice fiscal en cours sont en nette baisse par rapport aux prévisions budgétaires établies dans la loi de finances 2012-2013. L’Etat n’entre pas assez d’argent pour financer des voyages coûteux.

En effet, c’est le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) qui, dans une correspondance, attire l’attention des institutions publiques sur l’état de la caisse publique. N’ayant pas enregistré des rentrées en matière de recettes escomptées, le MEF invite les institutions à être plus modestes surtout dans les déplacements à l’étranger. Des mesures d’austérité doivent être appliquées pour éviter de dépenser ce qu’on n’a pas.

Composé de 94 députés et de 20 sénateurs, le Parlement de la République est concerné au plus haut point par la correspondance du MEF. Cette institution veut faire montre de compréhension relative à la demande du ministère qui gère le Trésor public. Le président de l’Assemblée nationale, Simon Dieuseul Desras, qui confirme avoir reçu cette correspondance, estime qu’il y a des dépenses à ne plus engager. « La correspondance du ministère des Finances nous demande de limiter nos dépenses, parce qu’il y a des problèmes financiers graves », souligne le sénateur, ajoutant que ces problèmes ne le surprennent pas. « Quand on a des ressources limitées, il faut faire une gestion rationnelle et saine, il faut éviter du gaspillage », dit-il, comme s’il indexait des institutions publiques.

Pour le président du Sénat, ces mesures sollicitées par le ministère des Finances sont les bienvenues dans un pays où l’état d’urgence est décrété depuis le 31 octobre. « Il y a des dépenses inutiles que la trésorerie était en train de faire, on va pouvoir maintenant les contrôler », souhaite le sénateur du Centre, citant nommément les voyages du président Michel Martelly. A partir de ces mesures, il y a « plusieurs autres voyages que le président de la République ne pourra pas effectuer », pense le président Simon Dieuseul Desras, qui regrette que des dépenses non planifiées ont été consenties, sous prétexte qu’on aura des recettes pour les couvrir.

Depuis quelque temps, des voix s’élèvent dans la société civile et dans le monde politique pour critiquer des voyages fréquents de fortes délégations de l’exécutif. A titre d’exemple, depuis la période d’urgence, le président de la République a passé le plus clair de son temps à l’extérieur du pays cherchant, dit-il, des opportunités pour le peuple haïtien. Il a voyagé pendant le long week-end de la Toussaint. Il a voyagé en Europe pour une dizaine de jours, ratant ainsi la commémoration de la Bataille de Vertières. Il était rentré au pays le dimanche 25 novembre 2012, pour se rendre, 2 jours plus tard, au Japon, à Cuba et aux Etats-Unis. Accompagné d’une imposante délégation ministérielle, il en a profité, hier 10 décembre, pour présenter à certains membres de la diaspora haïtienne des Etats-Unis quelques-unes de ses réalisations et des perspectives.

Carlin Michel

michelcarlin@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 321309

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network