CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Qui va payer la facture d’Haïti ? - Par : Jean Erich René

samedi 5 décembre 2009 par Erich Jean René

Qui va payer la facture d’Haïti ? - Par : Jean Erich René

A Copenhague, du 7 au 18 décembre 2009, victimes et coupables du réchauffement climatique seront autour de la même table. Selon le Centre de Recherches de l’Université du Maryland :” Depuis 600.000 ans on n’a jamais vu la Terre dans cette phase climatique.” La course vers la croissance économique suffoque la planète avec des conséquences individuelles néfastes. A quoi servent donc ces gains de la production industrielle si en dernière analyse ils ont des incidences néfastes sur la vie de l’homme. Haiti a signé la convention de Rio de 1992. Au protocole de Kyoto les pays industrialisés, exception faite des USA, s’étaient engagés à diminuer l’émission des gaz à effets de serre. Les Pays émergents avaient promis d’adopter des mesures restricticves de la pollution.

Il est décevant de constater aujourd’hui, que la quantité de dioxyde de carbone (Co2) a augmenté dans l’atmosphère. La Chine le plus grand pollueur du Monde n’est pas prêt à sacrifier sa croissance au profit de la protection de l’environnement. L’Allemagne s’engage dans la production de l’énergie éolienne pour se libérer progressivement des contraintes du pétrole. L’énergie solaire peut définitivement concurrencer les énergies fossiles. Développement économique et développement durable doivent cheminer ensemble pour garantir la vie sur notre planète. Les petits cylindrés lancés sur la route par les Occidentaux sont favorables à la lutte contre la pollution. La Nano de Tata, une compagnie de l’Inde est une initiative très encourageante. Les voitures électriques représentent la réponse idéale à la réduction du Co2.

La lutte contre le changement climatique est une responsabilité gouvernementale. Haiti doit obligatoirement prendre part à la troisième révolution industrielle. Ce ne sont pas les moyens qui nous manquent ni les techniciens compétents pour nous hisser sur le podium des pays développés du monde. Il nous faut d’abord briser ce frein psychologique qui nous porte à nous recroqueviller sur nous-mêmes en adoptant une posture de pauvre à la porte de l’Amérique. Notre problème dérive du fait que nous sommes dirigés par des incompétents . des inconscients, des irresponsables prêts à passer la barre de commande au Président de la République voisine qui d’ores et déjà se prononce à Paris au nom du Peuple haïtien. Actuellement une Compagnie dominicaine convoite l’exploitation de nos gisements de carbonate de Calcium de Miragoâne, situés à Carrefour Desruisseaux (20.000 tonnes) et à Paillant (140.000 tonnes). Bientôt ce sera fait si tout va de ce train.
Nous sommes dotés de tous les facteurs indispensables à la production de l’énergie propre, le nouveau fer de lance de l’économie mondiale. Pour votre plus complète édification et sans aucun risque d’être démenti mentionnons que :

1. Par sa position géographique entre les 18ème et 20ème parallèles de latitude et les 72ème et 74ème de longitude Ouest, la République d’Haiti est une bénéficiaire privilégiée du Gulf Stream, ce courant chaud pourvoyeur de poissons dans l’océan atlantique. Il touche les cotes de l’Anse d’Hainault et du Môle St Nicolas. Notre plateau continental est riche en espèces pélagiques. De plus, les courants maritimes sont dorénavant exploités pour la production de l’énergie électrique. L’hydrolienne est considérée comme la technologie de l’avenir pour la production de l’électricité. Seule la cote de Floride offre des avantages aussi alléchants que Haiti. Nous avons de quoi fournir de l’électricité sur toute l’étendue du territoire d’Haïti y compris la Dominicanie. Voilà l’un des objets de la convoitise l’unification de l’ile.

2. L’énergie solaire constitue une immense source d’énergie propre. Selon les études entreprises depuis 1980 par la Compagnie américaine Covis, Haiti par son niveau d’insolation occupe la zone rouge. Le Québec envie la position géographique d’Haiti. Il multiplie ses expériences pour renforcer sa technologie afin de produire l’énergie solaire à l’année longue, les expériences ne sont pas encore concluantes. Chaque maison en Haiti peut s’autosuffire en énergie et en revendre à une Centrale au profit de la production industrielle. Le train électrique, la voiture électrique(solaire), la pompe à eau solaire, l’ordinateur solaire, le téléphone cellulaire solaire sont autant d’opportunités qui s’offrent au peuple haitien avec des dirigeants conscients et progressistes. Le seul facteur limitatif du montage des plaques solaires c’est la silice dont regorge notre sous-sol à Savane Zombi (Thiotte : 3 millions de tonnes).Entre les Cayes et Jérémie 1 millions de Tonnes

Nous n’avons pas besoin de nous lamenter à la réunion de Copenhague du 7 au 18 décembre 2009. Soutenons la thèse du National Oceanic and Atmospheric précisant que depuis 1970, le nombre de cyclones a nettment augmenté depuis 1995. Le lien est établi entre la violence et l’occurrence des cyclones avec le réchauffement climatique. Or ce dernier n’est autre que le produit de l’effet de serre encouragé par l’augmentation du taux de Co2 par les cheminées des usines des pays riches et les pots d’échappement des voitures mises en route en nombre croissant par l’industrie de l’automobile. Selon Peter Webter :”Dans les bassins océaniques où se forment les cyclones la température a augmenté de 0,5 degré de 1970 à 2004” Tout cyclone dérive de l’augmentation de la température des eaux de surface. Sur une profondeur de 60 mètres la température ne doit pas dépasser 26,5°C. Convaincu de cette vérité scientifique Bill Gate, actuellement en retraite, se propose de convertir les cyclones en tempêtes tropicales et annuler leurs effets dévastateurs par l’installation de bacs d’eau froide sur son autoroute.

Les canicules, les fréquentes inondations, la sécheresse des terres d’Haïti sont tributaires du réchauffement climatique. Au Canada 13 millions d’hectare de Pin sont ravagés par un coléoptère dont l’éclosion dans l’Est a été facilitée par l’élévation de la température. La Nation Haitienne meurt en silence, dans l’insouciance et l’incompétence de nos dirigeants. Sur une totalité de 32 bassins versants 28 sont complètement dénudés. Nos espaces agricoles sont réduits et nos possibilités d’alimentation amenuisées. Nous importons presque tout maintenant. Les menaces de famine sont évidentes. Selon « Index de vulnérabilité au changement climatique » : sur un total de 166 pays, la Somalie, Haiti, l’Afghanistan et Sierra Leone sont les 4 plus vulnérables A Copenhague nous devons déposer nos doléances, en accusant la typologie de développement axée sur l’énergie fossile.Une aventure dramatique dans laquelle nous ont entrainé les G7 pour cumuler leur capital et créer la discrimination sur la planète et sa destruction. L’ampleur des dégâts et l’aide aux victimes doivent être verbalisées. Qui va payer la facture d’Haïti ?








Accueil | Plan du site | info visites 407968

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network