CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Quelles sont les vraies raisons de la démission de Michel Forst ?

lundi 25 mars 2013 par Administrator

Les réactions continuent de pleuvoir sur la démission de l’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, Michel Forst. Une démission qui, de l’avis des défenseurs des droits de l’homme en Haïti est loin d’être une surprise.

Selon Pierre Espérance du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), « l’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti a rendu son tablier parce qu’il n’avait pas bénéficié du soutien du gouvernement haïtien pour le renouvellement de son mandat ».

Un argument qui a trouvé son fondement dans les derniers rapports présentés par Michel Forst sur la situation de droits de l’homme en Haïti. Des rapports qui, selon le Directeur exécutif du RNDDH, ont été très critiques par rapport à l’établissement de l’Etat de droit claironné par le gouvernement haïtien.

M. Esperance a aussi révélé que ces rapports ont insisté sur la nécessité de résoudre les problèmes récurrents liés au renforcement des institutions haïtiennes, de l’impunité et de la corruption. L’équipe en place aurait encouragé l’arbitraire et le manque de transparence, dit-il. Il en veut pour preuve les difficultés auxquelles faisait face M. Forst pour rencontrer les autorités haïtiennes au cours de ses dernières visites dans le pays.

De plus, poursuit Pierre Espérance, dans son dernier rapport au conseil des droits de l’Homme de l’ONU, M. Forst recommande aux autorités haïtiennes et onusiennes de faire toute la lumière sur l’origine du cholera dans le pays. Il reconnait, toutefois, que la question du cholera demeure une question épineuse et qui a soulevé déjà beaucoup de controverses au sein de la société. L’ex-expert indépendant de l’ONU a, dans la foulée, invité le Conseil de sécurité des Nation Unies à répondre à toutes les demandes relatives à l’indemnisation des victimes, a précisé le directeur exécutif du RNDDH. Une épidémie ayant déjà fait plus de 8.000 morts et plus de 650.000 infectés.

Dans le but de réparer les nombreux compatriotes victimes du cholera, certaines organisations locales et internationales avaient entrepris une démarche d’indemnisation auprès des Nations-Unies. Une demande qu’elles n’ont pas tarder à rejeter en la qualifiant en février dernier « d’irrecevable ». Décision qualifiée d’inacceptable par les organisations initiatrices puisque, souligne-t-elles, plusieurs études scientifiques ont révélé que la souche de l’épidémie a été introduite en Haïti par les troupes népalaises de l’ONU basées à Mirebalais, dans le département du Centre, au nord-est de la capitale.

De l’avis de M. Forst, les victimes ainsi que leurs familles ont le droit de connaitre la vérité sur l’origine de l’épidémie. Elles ont droit à une compensation. Il dit, toutefois, déplorer l’attitude de certaines organisations qui profitent de cette question pour faire leur capital politique.

Rappelons que Michel Forst a remis sa démission le 21 mars dernier sur son compte twitter. Une démission acceptée par l’ONU. Avant de faire ses valises, M. Forst, a lancé un appel solennel à la communauté internationale et le gouvernement haïtien en faveur de la mise en place d’un programme destiné à assister les victimes de l’épidémie de cholera. La mise en œuvre de ce paragramme vise entre autres à recueillir des fonds nécessaires aux infrastructures adéquates pour lutter contre la propagation de la maladie et son éradication dans un avenir pas trop lointain.

Enel Fleurantin

enel.fleurantin@gmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 317988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network