CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Préval est démissionnaire - Par : Jean Erich René

mercredi 11 février 2009 par William Toussaint

Préval est démissionnaire - Par : Jean Erich René

La scène politique haïtienne est envahie par une nuée de politiciens de
tout acabit. Pour le renouvellement du tiers du Sénat, soit 12 sièges, 105
candidats se sont inscrits. Le hic résulte du fait qu’on n’exige aucune
capacité pour les fonctions électives. Ainsi s’explique l’incompétence
administrative accablante de nos gouvernements et le sous-développement
chronique d’Haïti. Les obstacles constitutionnels sont facilement
contournés et les critères moraux banalisés. Les vertus citoyennes sont
foulées aux pieds. Les voleurs, les criminels, les narcotrafiquants
prennent le large. Qui pis est, ils trouvent des défenseurs au niveau des
missions diplomatiques accréditées en Haïti. Bizarre ! La société haïtienne
est plongée dans une crise dont l’ampleur augmente à chaque décours.

Prôner la démocratie avec un relent de narcotique c’est donner cartes
blanches aux hommes de sac et de corde pour pénétrer au Parlement et
perpétrer leurs forfaits en toute impunité. L’instauration de la
démocratie, sans mettre les malfrats hors d’état de nuire, est une utopie.
A dire vrai, la crise politique haïtienne s’est accélérée avec la Minustah.
A chaque fois que la fin de leur contrat s’approche, l’insécurité redouble.
Leurs pays d’origine ne sont pas plus en sécurité que nous. Ils font face
aussi à des problèmes économiques cuisants. Le kidnapping, une pratique
courante au Brésil, était ignoré en Haïti. On assiste à un décalque en
Haïti des mœurs des pays de l’Amérique latine.

Selon la Constitution de 1987, la rentrée parlementaire devrait avoir lieu
le lundi 12 janvier 2009. René Préval, sous la pression de la communauté
internationale, a finalement projeté le 19 avril 2009 comme date des
élections pour le renouvellement du tiers du Sénat. Mais dans son for
intérieur, il sait très bien qu’elles n’auront pas lieu. D’un côté, la
radiation du Parti Lavalas de l’agenda du CEP est plutôt de nature à
troubler les élections que René Préval voudrait réaliser en un seul paquet
en novembre 2011. De l’autre côté, cette décision comble aussi les vœux
d’Aristide qui , empêché d’entrer en Haïti, en profite pour se débarrasser
de Rudy Hériveaux à cause de son allure de Chef de Parti et futur Candidat
à la Présidence. Les communiqués de presse des Ambassades du Canada, de
France, des USA et de la Minustah, prêchant tous l’inclusion, placent
Préval le dos au mur.

Le CEP peut-il revenir sur ses décisions et inscrire les candidats exclus ?
Si oui, il va souffrir certes d’un manque de crédibilité capable de porter
les Partis Politiques à décliner sa compétence à réaliser les élections. Le
Président René Préval peut-il rejeter les propositions de la Communauté
Internationale qui a fabriqué son pouvoir de toutes pièces ? Si oui, il
n’est plus le dirigeant d’Haïti. S’il n’obtempère pas aux ordres de ses
bosses, on va lui couper les vivres. Avec la famine qui s’annonce et le
mécontentement général il ne lui sera pas possible de tenir le coup. Dans
les deux cas le mal va mal finir pour Préval. Rappelons qu’à la veille des
élections de 2006 le Général brésilien Urano Teixeira Da Matta Bacellar,
chef des troupes de la Mission de Nations Unies en Haïti, a été trouvé mort
en sous-vêtement, d’une balle à la tête le samedi 7 janvier sur un balcon
de l’hôtel Montana. La directrice du secrétariat de la Mission
internationale d’évaluation des élections en Haïti (MIEEH), Anne Fuller
avait donné sa démission.

Il y a un aspect important de la problématique électorale qu’il ne faut
pas négliger. L’intérêt que manifeste la Communauté Internationale pour les
élections en Haïti n’est pas quelconque. Il n’est pas superflu de rappeler
que les cyclones et les élections sont des occasions exceptionnelles
d’enrichissement pour les Organisations Internationales, nos ONG et
certaines firmes internationales affiliées. Avec la complicité des
dirigeants locaux des sommes faramineuses sont décaissées sans avoir de
compte à rendre à quiconque. Pour votre plus complète édification
mentionnons que :

1. A l’occasion du cyclone Jeanne en 2004, l’UNION EUROPEENNE a remis 5
millions de dollars bien comptés à l’ONG d’une militante socialiste caviar
au profit des sinistrés des Gonaïves. Elle a tout gobé sans jamais mettre
les pieds à la Cité de l’indépendance. Actuellement cette Chatte Gauchère
attend sa part pour sa traditionnelle campagne d’éducation civique pour
les prochaines élections.
2. L’écho du scandale de l’Évêché des Gonaïves détournant des fonds
destinés aux sinistrés a été diffusé dans tous les medias haïtiens. Les
prêtres de ce diocèse s’étaient même avisés de vider le différend par les
armes.
3. Selon la Reine Sofia d’Espagne en visite en Haïti 31 millions de
dollars ont été déboursés en faveur des sinistrés d’Haïti en 2008.
4. 600 millions de dollars des contribuables canadiens ont été versés en
faveur d’Haïti. Aucune inauguration n’a encore eu lieu. Au contraire la
Gouverneure générale souligne : « Il est minuit moins dix et la catastrophe
arrive déjà. »
5. En 1994 au retour d’Aristide 4 milliards de dollars US ont été accordés
à Haïti.

Où sont les réalisations correspondantes ? Il est clair et net que tous ces
dons sont retournés dans leurs pays d’origine. Sans quoi les effets
seraient visibles en Haïti.
Depuis la colonie française les représentants du Roi étaient choisis parmi
les membres de sa famille. Ils étaient délégués expressément en Haïti pour
s’enrichir. Ce sont les meilleurs amis des dirigeants des pays riches qui
sont en mission dans les pays désorganisés comme Haïti. Ils se foutent de
la Convention de Vienne puisqu’ils soldent le budget national et financent
nos élections sur demande du Gouvernement. Qui fait les frais de la maison
a droit de cité ! C’est le grand dilemme de Préval qui boude les élections
mais il n’a qu’à foutre le camp, s’il refuse de les faire dans les
conditions qu’on lui impose pour les raisons suivantes :

1. La prolongation du contrat de la Minustah en Juillet 2009 grâce à la
saison électorale qui commence en avril 2009 pour prendre fin en février
2011.
2. Le budget de la Minustah du 1er juillet 2008 au 30 juin 2009 est de :
575. 103. 200 dollars soit 219 fois celui des FAd’H.
3. Chaque soldat de la Minustah touche 150 dollars nets par jour. Ils ne
l’auront pas chez eux.
4. Les contrats d’impression des bulletins de vote, des dossiers électoraux
et tout l’appareillage informatique, les moyens de déplacement, voitures
tout terrain, motocyclettes etc. relèvent des organismes internationaux.
5. Bientôt seront dans nos murs des Missions d’observation indépendantes
payées et chargées de surveiller les élections. Qui gagne tout ce fric ?

Le mois de février ordinairement est fatal pour nos Chefs d’État. Préval se
trouve aujourd’hui dans l’inconfortable position de renoncer à sa décision,
via le CEP, d’exclure de la liste des candidats le Parti Lavalas. De plus
sa déception au cours de sa visite à Washington lui est fatale. Un Chef
d’État ne se déplace pas sans entreprendre au préalable des démarches
politiques concluantes et confirmées par des plis diplomatiques. C’est un
accroc aux normes diplomatiques de se fier aux propos de certains
flatteurs. L’ambassadeur haïtien à Washington doit être viré. L’éclipse du
ministre des Affaires Étrangères Allrich Nicolas est la source de l’échec
de Préval. C’est une déchéance pour un Chef d’État en visite à Washington
et pour son pays de ne pas être reçu à la Maison Blanche. Dans un langage
diplomatique, les données indiquent que l’illustre hôte de Hillary Clinton
est exclu du Hope and Change du Président Barack Obama. Préval est
démissionnaire.








Accueil | Plan du site | info visites 317764

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network