CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Agro-industrie

Pour que le vétiver haïtien continue d’embaumer le monde

mercredi 16 avril 2014 par Administrator

Conscients de l’importance du vétiver haïtien, les acteurs du marché sont en train d’organiser la filière pour que le produit garde sa qualité et sa renommée mondiale. Organisés en association, les planteurs de vétiver dans le Sud du pays cherchent à normaliser la production, la récolte et la commercialisation des racines du vétiver en vue de la revalorisation de la filière

C’est dans une petite église protestante à Lamarche, première section communale de Cavaillon, que la Coopérative des producteurs de vétiver de Cavaillon (COPVECA) a organisé, le week-end écoulé, sa première assemblée générale, au cours de laquelle les problèmes de la filière dans le Sud ont été posés, en présence de cinq autres coopératives de la région et des distillateurs. Avec ses 86 membres, la COPVECA travaille pour revaloriser le travail des planteurs de vétiver. « Nous voulons que notre produit garde sa place sur le marché mondial et revalorisons le travail des planteurs de vétiver dans la région », a indiqué Tisselin Louis Jacques, président de la COPVECA. Il croit que l’avenir d’Haïti est dans le vétiver.

En fait, faisant partie des filières les plus porteuses d’Haïti, la production du vétiver dans le Sud est encadrée par une entreprise spécialisée dans la professionnalisation des filières agro-industrielles en Haïti. Ayitika offre donc un soutien ferme aux organisations de la région du Sud. L’agronome Chesnel Jean croit que la position de l’huile de vétiver d’Haïti sur le marché mondial au double point de vue quantitatif et qualitatif constitue un sérieux atout pour le développement de la filière qui n’a bénéficié d’aucune action d’envergure depuis plusieurs décennies. Pourtant, l’agronome fait savoir que d’autres pays concurrents d’Haïti dans le domaine ont entamé des démarches pour une meilleure exploitation de cette filière et produisent à des prix très concurrentiels.

Avec l’aide du « Natural ressources stewardship circle », une compagnie internationale qui souhaite contribuer à la durabilité du vétiver haïtien, Ayitika apporte un soutien solide aux coopératives qui exploitent le vétiver dans le Sud. « Il y a la qualité du produit qui commençait à baisser », a indiqué l’agronome Jean Chesnel Jean, expliquant que certains planteurs ne pouvaient attendre les 12 mois en moyenne requis pour que les racines du vétiver puissent fournir une huile de qualité.

Pour résoudre ce problème, Ayitika a initié avec les planteurs un ensemble d’actions en vue de la revalorisation de la filière. « Nous avons élaboré avec les coopératives et la participation des distilleries, un cahier des charges indiquant les spécifications techniques, économiques, sociales et environnementales à respecter par les acteurs et l’établissement d’un système de traçabilité de la racine jusqu’au fût d’huile à exporter », a souligné l’agronome, souhaitant standardiser la production, la récolte et la commercialisation du vétiver sur le marché national.

« Ces actions vont permettre de renforcer durablement les capacités locales en matière de production de racines, de production d’’huile, d’accès au marché et d’assurer des revenus plus justes à tous les acteurs de la filière », a expliqué le dirigeant de Ayitika, soutenant que la balle de vétiver sera standard et qu’un prix minimum sera trouvé pour la balle entre les planteurs et les distillateurs. Ayitika permet également aux coopératives de mieux conserver les récoltes avec la construction d’un hangar pour chacune des six organisations, l’achat de matériel de bureau pour les coopératives.

au cours de ces assises de la COPVECA, plusieurs usiniers ont pris part aux discussions sur la filière. « Si Haïti occupe aujourd’hui la première place mondiale pour la qualité de son huile de vétiver, c’est grâce à vous », a lancé Georges Edouard Elie, responsable de l’usine Unikodesa, à l’endroit des planteurs. Il ajoute que les cultivateurs de vétiver font partie des gens qui contribuent au développement du pays. « Vous êtes une force », a-t-il renchéri dans ses nombreuses prises de parole.
Carlin Michel
cmichel@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LES AFFAIRES  Suivre la vie du site Entreprenariat   Politique de publication

Haitimonde Network