CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Petits meurtres entre gens de lettres

samedi 18 janvier 2014 par Administrator

Si l’année culturelle 2013 a été inscrite dans une succession d’événements majeurs, elle suscite néanmoins de vives controverses. Quatre voix ont eu, le vendredi 15 janvier, sur la Radio Magik 9, à démolir quelques faits marquants du milieu littéraire haïtien, dont Les rencontres québécoises, la Foire internationale du livre ou l’élection de Dany Laferrière à l’Académie française…

Qu’ils étaient bien perchés, ces écrivains qui ont jeté ces regards ! Qualifiés d’emblée de personnes autorisées, Lyonel Trouillot, Claude C. Pierre et Bonel Auguste, reçus par Emmelie Prophète-Milcé à l’émission « Les carnets d’Emmelie », se sont penchés sur le bilan de l’année culturelle 2013. La table était bien garnie, les langues, bien affilées. Des publications de revues littéraires à la Foire internationale du livre, le tour a été fait. Rien n’a été oublié. Encore moins l’élection de Dany Laferrière à l’Académie française…

« Il y a eu un énorme cocorico autour de cette chose », a rappelé Lyonel Trouillot. « Cocorico que je comprends, ce pays étant mal connu. Quand on voit à l’étranger un Haïtien dans une situation considérée comme prestigieuse, on applaudit. Il y a cela mais d’un autre côté, ce n’est pas un événement majeur dans l’histoire des lettres haïtiennes. D’ailleurs, être membre de l’Académie française n’est même pas un événement majeur dans l’histoire des lettres françaises. »

« Je suis très content que Dany soit à l’Académie française », a-t-il poursuivi, alors que madame Prophète-Milcé voit la nouvelle comme d’un baume au cœur. « Mais, je lui reproche de n’avoir pas parlé au nom de la langue créole. Il aurait pu en dire quelque chose, d’autant plus qu’il y a un problème fondamental ici qu’est notre académie », a encore dit Trouillot.
Auteur d’ « Un cri Lola » paru chez Vents d’ailleurs, Bonel Auguste s’en est aussi pris à l’immortalité de Dany Laferrière. Du moins, il eut à souligner qu’à côté des cérémonies en grande pompe données en la circonstance, il y a lieu de penser à notre propre système de reconnaissance.

Le verbe était haut. Les critiques, sévères. Ayant été dans le collimateur de plus d’un, la première édition de la Foire internationale du livre organisée en décembre dernier par la DNL a fait les frais des blâmes. On s’arrache les mots. Directrice du Bureau haïtien du droit d’auteur et écrivaine par ailleurs, Emmelie Prophète-Milcé a signalé : « On a annoncé le Venezuela comme invité d’honneur, mais il n’y a eu aucun invité vénézuélien, en outre, les livres venus du Venezuela n’étaient traduits ni en français, ni en créole. On a annoncé Patrick Chamoiseau et il y a eu à sa place sa photo. On a invité Lyonel Trouillot dont la photo était là mais qui n’était pas venu parce qu’il ne savait pas. Il y a eu des failles extrêmement importantes et des négligences extraordinaires dans l’organisation de cette foire. »

Aux organisateurs de prêter foi aux notes des invités critiques qui conseillent un meilleur arrangement pour la pérennité de l’activité. « Cette première fois n’était pas une réussite », ont-ils soutenu. « Si on veut pérenniser la foire, il faudra mieux s’arranger, produire des réflexions sociales, politiques, esthétiques et convier les représentants de la province. On n’a pas de moyens d’organiser des événements ratés dans le pays, d’autant plus que ça demande de l’argent. »

La FILHA a été une belle passerelle pour aller vers Les rencontres québécoises qu’on n’ose plus espérer. Tenues au mois de mai, ces rencontres en Haïti avaient pour objectif, selon Mémoire d’encrier, de rapprocher culturellement le Québec et Haïti, en mettant le livre québécois à la disposition des Haïtiens. Ces rencontres, qui célèbrent l’amitié haïtiano-québécoise, contribueront à renforcer la relation Québec-Haïti, deux grands peuples de langue française d’Amérique. Les têtes critiques ont précisé : « Les rencontres québécoises ont été utiles dans ce qui s’est passé dans la marge. Avec le livre collectif ‘‘Bonjour voisine’’, moitié beau, moitié plaie, elles ont eu aussi leurs mauvais côtés. Avec ces rencontres qui ont pu avoir lieu entre écrivains, avec cet aspect très démagogique, très « tout le monde est beau, tout le monde est gentil », très « entre Haïti et Québec, c’est une belle histoire d’amour », on a gommé un tas de choses. On n’a pas osé y aborder des questions qui préoccupent Haïti et peut-être dans une autre mesure, le Québec et le Canada, comme cette histoire d’immigration choisie. On devait avoir du cran pour les aborder, ces questions. Et puis pourquoi pas les rencontres haïtiano-québécoises puisque Haïti a eu une belle présence l’année dernière ? »

« On ne sait pas s’il y aura des rencontres prochaines, a renchéri madame Prophète-Milcé. C’était juste un ballon d’essai. »

Avec sa revue Intranqu’ilités, James Noël n’est pas épargné. Ayant battu des records de lancement en Haïti et à l’étranger, en numérique et en papier avec des numéros thématiques, la revue, pour Lyonel Trouillot, c’est la mondialisation dans ce qu’elle a de plus beau en termes de représentation, et de plus efficace en termes de communication. Mais elle ne rentre ni dans la même logique, ni dans la même histoire que d’autres, d’autant plus que la question du rapport de la littérature sociale n’est pas une question prioritaire.

Ils ont aussi parlé des morts. Ces écrivains qui ont fermé le livre ces derniers mois, dont Jean Molière Amisial, Raymond Chassagne, Gérard Laveau et Jean Métellus. En épitaphe, l’auteur de "Jacmel au crépuscule" est considéré par Lyonel Trouillot comme un Haïtien jusqu’au bout, en dépit de son long séjour en France comme pour l’opposer à Dany Laferrière qui n’est plus que "d’origine haïtienne". Dernier compliment, Jean Métellus, mort en janvier 2014, est considéré par Lyonel Trouillot sur Magik 9 aux Carnets d’Emmelie comme un écrivain, un grand écrivain du "XIXe siècle".

Si vous avez raté l’émission, elle sera reprise en intégralité vendredi prochain à 9 heures a.m.

Martine Fidèle
martinefidele@lenouvelliste.com Réagir à cet articleHaut de la page

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 316229

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network