CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Paulette Poujol Oriol, écrivain et metteur en scène, succombe à une crise cardiaque

mardi 15 mars 2011 par Administrator

La Journée internationale de la femme—le 8 mars—permettait de souligner les réalisations économiques, politiques et sociales des femmes, et d’attirer l’attention sur leurs besoins et leurs préoccupations. C’est l’occasion de revoir le chemin parcouru, d’évaluer ce que nous avons accompli et de déterminer la direction à prendre. L’objectif doit etre clair : établir l’égalité pour toutes les femmes, dans tous les aspects de leur vie.

C’est avec beaucoup de peine que nous voyons s’eteindre l’une des femmes, l’une des figures du mouvement féministe haitien.


Paulette Poujol Oriol, éducatrice, écrivain et femme de théâtre, a succombé à une crise cardiaque le vendredi 11 mars 2011 en sa résidence à Carrefour. Convalescente depuis plusieurs jours Mme Oriol, 84 ans, n’avait pu participer a l’avant première d’un documentaire rendant hommage à son talent.

Le réalisateur Arnold Antonin déplore la disparition de Mme Oriol, une des 6 femmes exceptionnelles qu’il présente dans son dernier documentaire. L’annonce du décès de Mme Oriol a fait l’effet d’un coup de massue pour l’assistance, rapporte M. Antonin qui évoque également la tristesse des autres " femmes exceptionnelles", dont Emerante de Pradines, Micheline Laudun Denis, Odette Roy Fombrun et Lilianne Gauthier.

Mme Oriol est une femme d’écriture mais également de parole, insiste M. Antonin qui rappelle qu’elle a été une femme de théâtre. Paulette Poujol Oriol a été l’une des figures emblématique de " Woy les voila" un feuilleton radiophonique de radio métropole dans les années 80. Metteur en scène et comédienne, Mme Oriol réalisait également les décors de ces spectacles. En plus de ces activités Mme Oriol a transmis ses connaissances à de nombreux jeunes par le biais du Picolo tratro.

M. Antonin salue la force et le courage de Mme Oriol qui avait 14 œuvres en chantier au moment de sa disparition. Mme Oriol, mère de Georges Michel, historien et journaliste, était également une comédienne. Née le 12 mai 1926 à Port-au-Prince, elle avait reçu le prix Prix Deschamps en 1980 pour son roman Le Creuset.

De plus, Mme Oriol a été une des grandes figures du mouvement féministe haïtien. Elle a dirigé pendant de nombreuses années Ligue féminine d’action sociale.

La disparition de Paulette Poujol Auriol porte à 4 le nombre d’intellectuels décédés depuis le début de l’année. Martial Célestin, Rony Durand et Remy Mathieu, également octogénaire, avaient disparu en janvier et février.








Accueil | Plan du site | info visites 331305

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CONDITION FEMININE  Suivre la vie du site Recherches féministes   Politique de publication

Haitimonde Network