CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Nos chers parlementaires !

jeudi 16 mai 2013 par Administrator

Le spectacle offert par le président de la République au Champ de Mars pour commémorer ses deux années au pouvoir aura été « historique ». Les députés du bloc majoritaire Parlementaires pour la stabilité et le progrès (PSP) ont offert un spectacle étonnant devant les milliers de personnes rassemblées au coeur de Port-au-Prince, sans parler des centaines de milliers d’autres scotchés devant leur petit écran.

Alors que le président de la République s’apprêtait à vanter ses réalisations, les parlementaires du PSP lui ont volé la vedette. Invité par le chef de l’Etat à dire quelques mots pendant "deux minutes", le leader du bloc majoritaire de la Chambre basse, Stevenson Jacques Timoléon, a gardé le micro pendant près de deux heures, invitant les députés proches du pouvoir à monter sur la scène afin de témoigner à leur tour des multiples bienfaits du gouvernement Tèt Kale pour leur circonsription.

On s’attendait à voir des parlementaires disserter sur l’importance de l’harmonie entre les pouvoirs et non être obligé de regarder des députés se transformer en propagandistes pour l’exécutif, incapables du moindre recul. Des mauvaises langues les traitent de tous les noms. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces derniers ont dénaturé la fonction parlementaire dans leur prise de parole supposément impromptue.

Chose certaine, l’image que l’on retiendra de cette soirée du 14 mai n’est pas celle où le député Job Jolicaire (ancien membre de l’OPL) envoyait des « bisous » au président de la République, mais plutôt la scène surréaliste où on a vu le député Luckner Noël (Ouanaminthe) s’agenouiller devant le chef de l’Etat pour le « remercier » des réalisations et des projets en cours dans sa circonscription. La scène était accablante, avilissante même, et restera dans les annales de la 49e législature. « Je ne me suis pas mis à genoux par soumission, c’était un acte de contentement », se défend l’intéressé sur radio Magik 9. Le parlementaire, ex-membre de l’Alternative, se dit prêt à tourner le dos au président au cas où ce dernier cesserait de travailler pour la population.

Rien n’interdit à un parlementaire d’être proche de l’exécutif. Au contraire, la distance entre les pouvoirs peut être un handicap pour la santé de la démocratie. Mais ce n’est pas parce qu’en politique le ridicule ne tue pas que des parlementaires doivent faire preuve de servilité. Mais le plus triste, c’est qu’aucun de ceux qui ont pris la parole au cours de cette soirée flagorneuse à souhait n’a fait preuve du moindre sens de l’Etat. Heureusement que les présidents des deux chambres n’y étaient pas et que la majorité des sénateurs présents n’ont pas voulu participer à cet exercice d’auto-promotion. Le chef de l’Etat n’a probablement pas demandé tout ça !

Valéry DAUDIER

vdaudier@lenouvelliste.com








Accueil | Plan du site | info visites 331617

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network