CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Mon message de ramassage et de rattrapage - Par : Jean-Junior Joseph

dimanche 23 mai 2010 par William Toussaint

Mon message de ramassage et de rattrapage

En faisant escale d’un aéroport à un autre, d’un endroit à un autre, l’on perd la sensation de cette participation interactive aux débats/dialogues de nos forums. L’inbox de messageries obéit à la loi de l’entropie par ce dynamique remplissage qui se fait à chaud et tellement vite qu’on risque de voir des emails non-lus se chiffrer par centaines en moins de 20 heures d’horloge. Un forum devenu hyper-dynamique au gré des échanges versus un autre transformé en une agence de nouvelles par carence de “débats” … on n’a qu’à cliquer « next » ou « delete » mais dans le cas de « tac au tac », on doit prendre le temps bien lire pour bien digérer car la lecture, selon Vava, « forme l’homme ».

Il faut avouer que ces forums deviennent progressivement très sensationnels. Les plus silencieux internautes peuvent nous surprendre. Un Roselor F. de son silence habituel qui surgit dans un plaidoyer sur l’Education « afro-centrique » (je penserais plutôt à ‘l’Haïtianologie’ au lieu d’Afro-centrisme). L’utilisation ad nominem de JJJ par Roselor m’a offert un droit de réponse que je devrais faire sur l’universalité de l’Education…. Bof ! Les escales, encore les escales… D’autres interventions d’un Jacques Mali qui nous a servis de son dada pour l’Histoire et d’une Anne-Rose qui nous emballe dans la vision hitlérienne de son Allemagne, la grande …

Dans ce ramassage, je crois que les crèmes de la crème peuvent nous égayer car dans le « Développement Humain » de Mme. Gilles et des rubans et nœuds de Ray K., l’on peut rester éberlué à lire l’argument de chacun. Vive le web ! Ce web qui nous édifie. L’idée d’un seul point de vue est dangereuse. Que de charme dans la diversité des interventions. I love it !

C’est difficile de se rattraper après trois escales entre trois aéroports, plus de trois cents courriels attendent déjà. A Paris, en me baladant de métro en métro, j’ai été assister aux manifs culturelles initiées par Claude Ribbe sur la commémoration de l’esclavage faisant honneur au General Alexandre Dumas. A mon grand étonnement, je n’ai pas remarqué beaucoup d’haïtiens vivant à Paris dans ce programme sauf un ami haïtien qui est cinéaste là-bas et qui m’a tapoté sur le dos « JJ, sa wap fè jusqu’à Paris » et moi de lui dire « les avions se croisent dans l’espace ». Je lui disais que dans la liste des auteurs anti-esclavagistes choisis par Ribbe et co. pour l’audience … comme F. Douglas, Newton, Aimé Césaire, A. Dumas, Léon G. Damas, F. Fanon… où était passé au moins ce texte de Massillon Coicou « Complaintes d’Esclaves ». Ribbe et co. ont fait le choix de leur scenario sur les « 30 millions » de nègres éparpillés en Europe comme en Amérique.

Au Dr. Jean-Myrtho JULIEN

Je suis aux USA et j’ai vu notre ami commun Hugues avec toute la joie de retrouvailles à la présentation du PSSN. Faute de rattrapage, je n’ai pas eu le temps d’apporter deux précisions sur mes interventions faites antérieurement sur Pétion-Ville. Je suis au moins heureux d’avoir lancé l’invitation à la majorité silencieuse d’écrire pour partager, invitation honorée par Roselor FRANCOIS qui t’a interpellé ainsi que moi-même, ce qui susciterait de chez chacun de nous un « droit de réponse ». Il a écrit pour allonger la liste de nos dialogues. Deux précisions importantes : un addendum et un erratum.

Erratum :

Le livre que je lisais de bout en bout sans répit, l’auteur n’est pas Pradel JEAN. Il s’agit de « Haïti La République Des Morts Vivants, Pradel Jacques & Casgha Jean-Yves, Editeur : Rocher, Parution : 1983 , Nombre de pages : 182 ». C’est un essai sur la zombification. L’auteur m’a capturé dans une lecture… sans me « zombifier ». D’ailleurs, cette nouvelle de Fort-liberté ne m’étonne guère et c’est pourquoi j’ai filé des questions au Prof. Hans-Wolgang Ackermann pour lui indiquer que les « zombis » sont réels en Haïti. C’est quand même une première en Haïti quand les parents du jeune A. SEIDE n’ont pas eu peur de barricader le cimetière pour récupérer le corps… Si des barricades se font aux coins des cimetières dans d’autres cas de suspicions de zombification, ce sera une stratégie collective de réduire les morts zombifiés dans le pays.

Addendum :

Parlant de Pétion-Ville, j’avais mentionné un livre qui retrace les racines profondes des préjugés de mariages mixes en Haïti face à l’endogamie pour conserver la blancheur de mariages cousins- cousines contre mariages noirs-mulâtres. Le livre dont il est question c’est « Haïti, Sangs Mêlés » d’Antony Kavannah, Sr. Anne-Catherine Smith (personnage du roman), fille d’un notaire appartenant à la caste des Mulâtres, achève ses études de médecine. Son avenir semble tout tracé quand, faisant fi des préjugés racistes et des conventions sociales qui régissent la bonne société haïtienne, elle tombe amoureuse d’un Noir et décide de l’épouser. Un mariage qui la met au ban de sa famille puis la conduit à partir pour le Canada, où la vraie nature de son mari se dévoile peu à peu... Haïti sangs mêlés : plus qu’un roman d’amour torride avec en toile de fond la réalité caraïbe…

Par respect pour nos internautes, je crois que c’était nécessaire d’apporter ces deux précisions en addendum et erratum.

Aux PSSNistes

J’ai été dans l’audience de Double Tree JFK pour assister à la dance des présentateurs dans ma ville d’adoption, New York. Arrivé légèrement en retard, je n’ai pas pu écouter le Prof. Rosny Desroches. J’ai écouté les autres présentateurs du début jusqu’à la fin. Ma conclusion est celle-ci : je suis resté sur ma soif quand Dr. Georges MICHEL qui défend l’idée « de cumul de nationalité » clame haut et fort que même si la Constitution de 1987 empêchait la double nationalité mais elle n’est pas contre « trois nationalités » ou du cumul de Nationalité. Dr. MICHEL me laisse sur ma soif sur « comment deux éliminent un troisième. » Il a aussi argumenté que le PSSN n’est autre que le miroir de la Constitution de 1987 qu’il tient encore à défendre du bec et des ongles contrairement aux souhaits de son ami, M. René Preval pour qui il a acquiescé de donner le « Prix Nobel de la Paix » au micro de Valery NUMA en décembre 2009.

Encore sur ma soif, après avoir écouté Dr. Lucie PAUL-AUSTIN qui a défendu avec maestria le chapitre Education dans le PSSN. Son argument est solide en faveur de la scolarisation universelle mais je reste sur ma soif quant aux données vieilles depuis 2003. Pour ce qui est du juriste haïtien, Jean Hervé Charles qui s’exprimait dans un anglais non-nécessaire, il a ré-inhumé l’illustre G. Anglade qui a argumenté sur la macro-population dans le texte avec Joseph LEVY « L’autre Génération ». Me. Charles nous dit « 3 million en diaspora » versus Anglade, un expert en études de macro population qui nous dit « 4 millions ».

Le tout dernier intervenant, ce sera le Prof. Sauveur PIERRE ETIENNE qui dans son éloquence fièvre rectifiera le tir en nous rappelant les 500,000 mille Haïtiens emigrés a Cuba au début du 20ème siècle, qui vont engendrer les 3ème et 4ème générations (encore la thèse de G. Anglade) de la diaspora « haitiano-cubaine »… Subrepticement, PIERRE ETIENNE a rectifié le tir des erreurs de J. H. Charles. Le Prof. a été aussi très honnête de dire la vérité cachée sur le NET par les PSSNeurs, savoir que le DOCUMENT est tout aussi bien un outil politique que technique.

Du coté du modérateur… on devrait gérer les longues interventions/questions qui saoulaient les participants sur la qualité des échanges.

A R. LUBERICE

Le discours de Latortue sur l’Université devrait susciter un véritable débat parmi les universitaires. Mais… D’autres discours peuvent susciter d’autres débats comme par exemple celui-là prononce après la mort de Jacques ROCHE le 14 juillet 2005 : « Monsieur l’Ambassadeur, Mesdames et Messieurs de la communauté internationale quand nous sommes arrivés au pouvoir au mois de mars 2004, si on nous avait laissé un peu plus de liberté pour travailler avec nos anciens militaires, pour qu’ils participent à la lutte contre les gangs armés, je suis presque certain qu’aujourd’hui nous n’aurions pas été dans l’impasse dans laquelle nous sommes. Par ailleurs, on nous a fait croire qu’ils étaient nos ennemis et on nous a menacés à tous instants si on voulait les utiliser. Je le reconnais honnêtement, ce fut une erreur. »

A Muradieu JOSEPH

Merci d’avoir suivi nos conseils. J’ai écouté l’interview avec Marcus PLAISIMOND. Jacques E. ALEXIS dans cette interview a dit ceci : « se deux negres lan OPL » alors que vous aviez indiqué sur le Net dans votre bref texte qu’il s’agit de « deux vagabonds » dans l’interview de Boston. Alexis a parlé de deux « petits vagabonds » de l’OPL dans le micro de Raymond LAURENT sans citer les noms d’Irvelt CHERY et de S. PIERRE ETIENNE. Donc les précisions sont de toute importance de votre part pour la prochaine fois même si de Montréal à Boston les deux voulaient parler des militants de l’OPL.

J’ai pu parler au Prof. Sauveur Pierre Etienne sur la question de JEA parce que j’avais moi-même d’autres sources d’informations que je voulais comparer avec les allégations d’Alexis sur l’interdiction de ce dernier de fouler le sol canadien. Ma source confrontée et vérifiée avec le Professeur, c’est lors de la pagaille des élections frauduleuses du 21 mai 2000, au Canada on lisait « bulletins ramassés à la pelle », qu’une certaine Mme. Micheline BEJIN (de l’IFES) a été déclarée « persona non grata » par ALEXIS-PREVAL… Ma source serait que cette femme canadienne a porté plainte contre Alexis dans son pays. Le Prof. a confirmé l’incident de « persona non grata » mais affirme plus tôt que les bombes créoles à Carrefour qui vont placer en prison le Policier/Commissaire Milien ROMAGE vont servir de causes contre ALEXIS. Le professeur m’a indiqué qu’il rejette totalement les accusations de JEA.

Au CHAPEAUTEUR

Je crois que votre texte « Latortue ne m’a point insulté » est de bonne facture. Ca fait honneur à votre honnêteté.

Permettez-moi d’ajouter un p’tit détail que Latortue a évité dans le micro de Leslie Jacques. A la fin de la Transition, des extrémistes d’émissions « tet chargée » à Miami ont rendu public sur les ondes les numéros de téléphone personnel de la résidence des Latortue. Des menaces pour attenter à leur sécurité étaient évidentes, or dans le même décret il était aussi prévu un minimum de protection en faveur de l’ancien Premier Ministre. Les menaces après son départ de PauP persistaient jusqu’en Floride.

Les véhicules non seulement appartinrent l’état Haïtien via le consulat mais aussi c’était seulement pour deux ans. Pour la question des véhicules qui n’ont jamais été enregistrés dans le patrimoine de l’Etat, je le savais aussi d’autres sources cependant en Communication il est toujours bon de laisser parler le concerné lui-même quand le timing est nécessaire. En plus, un homme d’état ou chef d’état doit avoir au moins un minimum de réserve après avoir laissé le Palais National ou la Primature. Rappelez-vous des critiques qu’essuyait Bill Clinton a l’arrivée de son successeur G. Bush quand certains analystes de la presse américaine tombaient d’accord que Clinton devait laisser un peu d’espace à la nouvelle équipe.

Latortue a dit que « les véhicules ont été utilisés » par Alexis pour ses besoins personnels… Bref !

A Jacques MALI

Thomas MADIOU est un véritable témoin. Il fut un homme d’état qui avait accès aux informations les plus pertinentes de son époque et avant. J’ai dans mes archives électroniques la plupart des textes de Beaubrun Ardouin, je te les passerai sur CD quand on se verra à PauP.

Ce message de ramassage et de rattrapage est pour moi un prétexte de résumer ce qui m’a intéressé parmi les centaines d’emails que j’ai lus.

Cordialement,

JJJ








Accueil | Plan du site | info visites 316229

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network