CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Ministère de la Défense/ Visite

« Les ingénieurs-militaires » à l’oeuvre dans l’Artibonite

samedi 12 avril 2014 par Administrator

Au cours d’une visite de moins de vingt-quatre heures jeudi à Petite-Rivière de l’Artibonite, le ministre de la Défense, Lener Renauld, accompagné d’importants membres de son cabinet ministériel, dont le directeur général Carel Alexandre, a passé en revue les différents travaux réalisés par le Corps du génie militaire haïtien (CORGE) qui semble avoir bien pris le relais depuis le départ des soldats équatoriens en décembre 2013.

D’aucuns diraient que l’armée de Martelly prend corps à petit feu ! Sans tambour ni trompette. A Petite-Rivière de l’Artibonite, ce sont des militaires tous pimpants qui ont accueilli dans leur base le nouveau titulaire de la Défense dans le cadre de sa première sortie officielle. Après une visite guidée des différentes cellules de l’établissement où les 30 soldats et les 10 officiers du CORGE s’entraînent quotidiennement à bras-le-corps et suivent des séances de formation, Lener Renaud, à bord d’une « Toyota Land Cruiser » blanche, suivi, entre autres, par des membres de sa délégation, part à la découverte du tronçon de route reliant la rue du Fort à la Crête-à-Pierrot.

Cette route, réhabilitée en l’espace de trois mois à hauteur de 9 200 000 gourdes tirés du Trésor public par les ingénieurs-militaires, enthousiasme déjà certains riverains. « Jadis impraticable surtout en saison pluvieuse, elle est désormais accessible durant toute l’année », jette un gaillard qui se met aussitôt à suivre la délégation.

Sans s’attarder, cap sur la place du Fort de la Crête-à-Pierrot. Cette fois, on fait marcher les muscles. C’est un ministre tout heureux, front perlé de sueur, qui a découvert cette œuvre du CORGE que des enfants s’approprient déjà. Ornée de plantules de palmiste fraîchement mises en terre, la place « redore » le blason de ce site qui a été le théâtre de bon nombre d’actions menées par les valeureux soldats de l’armée indigène pour la conquête de notre indépendance. Dommage que le fort contigu à la place soit dépourvu de ses canons ! « Où sont-ils passés ? », s’interroge, perplexe, un membre de la délégation officielle. « Ils ont été emportés par des soldats français de la force multinationale en 2004 », répond un vieillard, bossu, exécutant quelquespas sous les notes d’une bande de « rara » assoiffée du carême qui arrive dans une semaine.

L’armée en gestation ?

Le CORGE semble miser sur le rétablissement des forces armées d’Haïti. « Votre dévouement à œuvrer à la cause du CORGE constitue pour nous une source de motivation, a déclaré Tesnor Wolsby Ted, le commandant a.i. de la base militaire, au directeur général du Ministère de la Défense (MD). Car la confiance que vous portez à cette institution dont nous attendons le retour commence à être contagieuse. Et déjà ses effets commencent à se faire sentir. »

Par ailleurs, les militaires se disent prêts à percer des brèches dans les zones reculées de Petite-Rivière en vue de rendre les voies accessibles aux paysans qui ne peuvent généralement venir écouler leurs récoltes en ville. « Notre engagement, c’est de construire des voies de progrès. Pour cela, nous sollicitons l’appui du MD d’autant que nous sommes déjà motivés en vue d’apporter notre grain de sel à la reconstruction de notre pays », a-t-il jeté aux oreilles attentives du ministre.

Ce dernier, qui a passé des années au sein des FAD’H, a soutenu pour sa part que cette visite s’inscrit dans le cadre d’un rêve – cher au président de la République – qui n’est autre que de redonner à l’État haïtien sa souveraineté. « Le rétablissement du MD en 2012 témoigne de la volonté manifeste de l’exécutif d’orienter la reconquête de la souveraineté du pays par la définition et la mise en place d’un système de défense non basée uniquement sur l’approche classique de défense militaire, mais avant tout sur la protection de la population dans une approche basée sur la défense civile », a-t-il poursuivi, oubliant peut-être que l’Oncle Sam ne voit pas d’un bon œil le retour des FAD’H sous quelque forme que ce soit.

A travers cette nouvelle approche, de l’avis de l’ex-major, l’État haïtien définit une vision moderne de la défense qui est d’assurer en tout temps la sécurité de la population et le contrôle du territoire dans toutes les dimensions de la vie nationale. « Vous êtes des ingénieurs, vous occupez une place privilégiée dans les politiques publiques du gouvernement. Vous avez intérêt à prendre une part active dans la reconstruction du pays », a-t-il dit à l’adresse des militaires, avant de repartir pour Port-au-Prince, sans trop grandes promesses relatives à la « remobilisation » de l’armée.

Juno Jean Baptiste
jjeanbaptiste@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 331389

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network