CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Les Haïtiens des batayes : Quel est le rôle du pouvoir en place ? - Par : Wadner Isidor

samedi 1er mars 2014 par Administrator

Il y a environ soixante-dix ans, sur le règne du président Élie Lescot selon un accord du gouvernement haïtien et le gouvernement dominicain d’alors, une masse de travailleurs haïtiens, coupeurs de canne se sont rendus en République Dominicaine à chaque récolte dans les pour se faire exploiter en échange de quelque pesos, ce qui ne représente rien.

D’années en années ce nombre grossis et ils sont jamais retournés au pays. Beaucoup sont morts lynchés, de malnutrition, de maladies pulmonaires, en raison de leur situation infrahumaine. Aujourd’hui encore, cette population vulnérable, loin de toute modernité et de civilité, représente la misère haïtienne et l’indifférence de ses concitoyens, en particulier des gouvernements qui se sont succédé durant toutes ces années.

Après un reportage de 30 minutes sur la chaîne de TVA à Montréal ce vendredi 28 février, intitulé « Les haïtiens des batayes en République Dominicaine : les côtés sombres d’une destination soleil », point n’est besoin de dire que j’étais stupéfait et indigné par ces images choquantes, qui montrent combien nos sommes indifférents devant nos responsabilités comme peuple, et en tant que nation. Alors qu’on clame la tête haute notre indépendance, des milliers de nos concitoyens vivent dans l’esclavage à quelques minutes seulement de notre frontière. La question qui m’a choqué dans ce reportage est celle-ci : Est-ce aux Québécois de faire quelque chose pour que cela cesse ? Il n’y a pas d’autre façon de dire que les haïtiens sont sans égard pour leurs concitoyens qui sont en détresse là-bas ; d’ailleurs, sans papiers, ils n’ont aucun accès aux services sociaux : éducation, santé, logement, etc. Ils vivent dans des taudis en bois, sans eau ni électricité et dans la promiscuité extrême. Ces familles vouées à elles-mêmes, ces enfants sans papiers, qui sont déclarés apatrides sont sans avenir, ou du moins sans avenir certain. Quelle est la responsabilité du pouvoir en place ? Comment provoquer le retour de ces gens aux pays afin qu’ils aient une vie normale et soient traités comme des humains ?

Ce constat dépasse le stade national, c’est une insulte au droit de la personne et porte atteinte à la dignité humaine. Il est du devoir des gouvernements des deux pays de résoudre ce problème, et se montrer sensibles à cette question de droit humain qui est plus que révoltante au point de l’afficher aux yeux du monde entier. Pendant que des Haïtiens au Québec et des Québécois projettent de boycotter le tourisme qui représente 62% du PIB en République Dominicaine, les Haïtiens en Haïti doivent agir en conséquence, parce que c’est la dignité et la fierté de toute une nation qui sont en jeu. C’est encore une note négative pour l’image du pays à l’échelle internationale. C’est le moment pour montrer que nous pouvons prendre en main.

Wadner Isidor

Wadneri26@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 277484

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LA DIASPORA & LES ECHANGES CULTURELLES  Suivre la vie du site Republique Dominicaine   Politique de publication

Haitimonde Network