CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Le transport en commun bientôt accessible aux personnes handicapées

samedi 12 avril 2014 par Administrator

Les personnes à besoins spéciaux en Haïti verront bientôt la fin de leur calvaire en matière de transport en commun. Grâce à un projet pilote de Handicap international, réalisé en partenariat avec le Bureau du secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, un concours intitulé « Tap-tap pour tous » a été réalisé à cet effet pour sélectionner le meilleur projet afin que le premier prototype soit disponible d’ici le mois d’octobre 2014. Une occasion pour faciliter la circulation des personnes à mobilité réduite.

Une étude prospective réalisée par Handicap international en Haïti a montré que rien n’est prévu pour le transport des personnes en situation de handicap sur le territoire national, alors qu’il y en a un véritable besoin. Pour agir en conséquence, les responsables de cet organisme international ont, en partenariat avec des institutions haïtiennes, notamment le Bureau du secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, le Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), l’Association des propriétaires et chauffeurs d’Haïti (APCH) et la mairie de Pétion-Ville, organisé récemment le concours « Tap-tap pour tous » auquel le projet « Innovation tap-tap » des étudiants du Centre pilote de formation professionnelle est sorti gagnant. Ce projet de ces jeunes professionnels permettra aux initiateurs de faciliter l’accessibilité, des personnes handicapées, au transport en commun en Haïti.

Aurélie Cristini, responsable de la cellule Accessibilité, de Handicap international, confie que ce projet initié par le concours « Tap-tap pour tous » est financé par la Canadian Auto Workers Union (CAW) à hauteur de 250 000 dollars américains. « Pour la mise en œuvre de ce projet, nous avons contacté dix institutions professionnelles de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Seuls le Centre pilote de formation professionnelle et l’École des Salésiens ont répondu favorablement. Avec le projet présenté par « Innovation tap-tap » des étudiants du Centre pilote de formation professionnelle, nous devons terminer d’ici octobre 2014 le premier prototype de tap-tap pour les personnes à besoins spéciaux, car le projet est fixé dans le temps », dit-elle.

Mme Cristini estime que l’accessibilité au transport est, en effet, l’un des premiers moyens nécessaires pour qu’une personne handicapée puisse accéder au savoir, occuper un emploi, exercer une activité professionnelle, participer aux activités sportives, culturelles et de loisirs, partir en vacances. Elle souligne que cette initiative avait été prise afin de permettre aux jeunes professionnels haïtiens d’être sensibilisés à la question du handicap à travers ce concours développé dans le cadre du projet transport accessible à tous.

« Je suis très heureuse du fait que mon institution est impliquée à ce niveau en permettant aux institutions professionnelles et de la société civile haïtienne d’échanger sur les questions du transport et de l’accessibilité universelle en Haïti », poursuit-elle.

Le secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, Gérald Oriol Jr, a précisé que ce projet de transport pour réduire les difficultés est un grand pas, car l’accessibilité universelle est aujourd’hui bien plus qu’un concept ; c’est devenu un aspect fondamental dans la lutte pour l’intégration des personnes handicapées menée depuis plus de six ans par son institution et des organisations de la société civile. Il soutient que ce projet de transport pour tous est d’une importance capitale. Bien que la situation des personnes handicapées soit encore difficile, M. Oriol déclare que la question de l’inclusion de cette frange de notre société devient de plus en plus une réalité, puisque d’autres secteurs de la vie nationale convergent leur énergie vers ce secteur.

« Avec une volonté politique pour accompagner les personnes à mobilité réduite afin qu’elles soient actives et productives dans la société, l’État haïtien a adopté le modèle social du handicap en opposition au modèle médical. Cette nouvelle vision conduit l’État à mettre l’emphase sur la promotion des droits humains et la construction d’une société plus juste facilitant l’intégration des personnes handicapées », indique M. Oriol, précisant que les autorités haïtiennes expriment la ferme volonté de donner une orientation globale à la question du handicap. Ce qui se traduit au niveau national par l’adoption d’une législation y relative, par l’implantation des programmes d’accompagnement et la définition de politiques spécifiques.

De son côté, John Prévil Altis, l’un des étudiants du Centre pilote de formation professionnelle présentateur du projet « Innovation tap-tap », a déclaré que si l’accessibilité pour tous est un idéal jamais totalement atteint, la conception universelle offre un renversement de perspectives stimulant pour repenser la notion d’accessibilité et celle du handicap, ainsi que la participation de chacun au sein de l’espace public.

« En tant que jeune professionnel, je m’investis dans ce projet ; j’apprécie l’initiative de Handicap international afin de contribuer à l’accessibilité des personnes handicapées en Haïti au transport public », dit le technicien en mécanique, ajoutant qu’un handicap physique n’est pas un châtiment mais une étape et une évolution.

Amos Cincir
mcincir@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 329619

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network