CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
« Asyèt katon pouri lavi »

Le spectacle qui n’a rien camouflé

mardi 4 mars 2014 par Administrator

Pour la deuxième fois qu’elle enregistre une performance, la représentation théâtrale « Asyèt katon pouri lavi » met le doigt sur la plaie. Axé sur l’environnement, initié par l’organisation Oxfam Italie dans le cadre d’un projet d’intercommunalité, le spectacle, autour des assiettes en styrofoam, décroche le rideau de nos incompétences. Comble de la réalité, ceux qui ont assisté au spectacle ce mercredi 26 février à l’Institut français en Haïti étaient loin d’être spectateurs…

Vêtus de noir, trimbalant en bandoulière des sacs noirs en plastique, deux groupes d’interprètes entrent en scène. Ils marmonnent, la plupart pieds nus, sur un sol jonché de galets. Assiettes en styrofoam en main, ils se ravitaillent de tout ce qui traîne par terre, se rencontrent, s’entrecroisent sous le soleil de midi, avant de se figer, dans des expressions contraires.

Le spectacle se déroulera entre récits et dialogues. Engageant une douzaine de comédiens dont Pascal Joseph, Coutechève Lavoie Aupont, Évens Dangervil et Alexandra Cevragène, « Asyèt katon pouri lavi » est cette création artistique collective guidée par l’artiste Marilena Crosato. Émaillée de danses et de chants, à l’ honneur du théâtre communautaire, elle s’inscrit dans une action urbaine de sensibilisation aux thématiques de l’environnement et du recyclage. Le jeu a été bien fait. Le message, entendu et compris. Exécutant la scène de la vie quotidienne, les comédiens ont animé plusieurs personnages tels ivrognes, médiocres, déments, gens de l’art… Le public, dispersé ça et là autour de ces corps en mouvement, s’en donnait à cœur joie, jusqu’à ce qu’il se découvre individualiste. Ennemi farouche de la propreté. Protagoniste de la pièce qui juxtaposait les avantages et les dangers des « asyèt katon ».

« C’était l’objectif », reconnaît Alfredo Lo Cicero, chef de projet d’Oxfam Italie. En Haïti depuis 2010 pour la mise en place des projets sur l’environnement dans la ville des Cayes, vite tourné vers la stratégie de l’urgence, suite au séisme du 12 janvier, il précise : « Cet exercice théâtral est une activité parmi quinze autres. Le projet porte sur la gouvernance, le dialogue entre l’autorité locale et l’association non étatique. Monter des pièces de théâtre sur des sujets liés à l’environnement est la meilleure méthode pour approcher la population, la sensibiliser, non seulement en lui délivrant les messages, mais surtout en lui apprenant à résoudre les problèmes. »

Est-ce pourquoi « Asyèt katon pouri lavi » a intégré le public. Petit composant d’un grand projet financé par l’Union européenne à hauteur de 75%, soit plus d’un million de dollars américains, selon Raphaël Brigandi, chargé des affaires politiques de la délégation en Haïti, le spectacle se produira 75 fois dans différents périmètres tels Cornillon, Ganthier, Thomazeau et Croix-des-Bouquets. D’autres thèmes dont le déboisement et le reboisement, la gestion de l’eau et l’hygiène de vie seront pris en considération. La tache, la prochaine prestation est prévue à Port-au-Prince à une date indeterminée. Faute d’espace, selon Marilena Crosato.

Martine Fidèle
martinefidele@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 331257

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network