CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Le secteur touristique d’Haïti salue l’arrivée de Marriott

jeudi 26 février 2015 par Capsules

La Digicel a reçu les clés mardi du tout nouveau Marriott de Turgeau (Port-au-Prince). Cet établissement de standard international de 175 chambres devrait permettre au secteur touristique de changer la donne au terme d’accueil au centre-ville de la capitale. Des personnalités évoluant dans le secteur touristique commentent un tel évènement qui a eu lieu en présence du président de la République, Michel Martelly, du Premier ministre, Evans Paul, de l’ancien Premier ministre, Laurent Lamothe et d’autres personnalités, haïtiennes et étrangères.

Exactement 45 millions de dollars américains ont été déboursés par le groupe Digicel pour la construction de Marriott qui est un hôtel de standard mondial. Cet hôtel, qui créera 200 emplois directs, se trouve à 10, 5 kilomètres de l’aéroport international et offrira ses services à ses premiers clients à la deuxième quinzaine de mois. Situé à Turgeau, l’hôtel Marriott présente une vue dominante de la baie de Port-au-Prince et entend changer la donne dans le secteur touristique à Port-au-Prince.


Peu de temps après l’inauguration de cet hôtel, des personnalités du secteur touristique et hôtelier n’ont pas tardé à réagir concernant cet établissement qui place Haïti sur la carte d’un grand groupe mondial de l’hôtellerie.

Pour le responsable de l’agence Citadelle, M. Pierre Chauvet, l’ouverture de cet hôtel ne peut que faire du bien au pays. « Avoir de nouvelles chambres d’hôtels dans le pays est toujours une bonne chose et aura à coup sûr des retombées positives pour ce secteur, a-t-il dit. Nous ne pouvons que féliciter une telle construction qui créera de nouveaux emplois dans le secteur hôtelier et donnera aux touristes des chambres qui n’ont rien à envier aux autres hôtels situés dans les meilleures adresses du monde. »

Chauvet a en outre précisé que l’ouverture de cet hôtel, surtout dans la commune de Port-au-Prince, est on ne peut plus importante. « La commune de Pétion-Ville a bénéficié de la majorité des investissements dans le secteur hôtelier ces dernières années, a-t-il argué. L’ouverture de Marriott dans la commune de Port-au-Prince est non seulement une bonne chose pour la région métropolitaine, mais surtout une bonne opportunité pour la commune de Port-au-Prince qui pourra profiter de cet investissement pour mieux se développer. »

Même son de cloche pour le président de l’Association touristique d’Haïti, Richard Buteau, qui croit aussi que cet hôtel va vendre une meilleure image d’Haïti sur la scène internationale. « L’ouverture de Marriott est une bonne chose pour Haïti, pour le secteur touristique et pour l’industrie hôtelière qui compte maintenant un autre hôtel de classe mondiale, a-t-il dit. Cet établissement va participer à replacer Haïti sur la carte touristique via sa machine commerciale qui va présenter le pays comme une bonne destination touristique. C’est un progrès et c’est vraiment un pas en avant. »

Il a par ailleurs précisé que le pays a bénéficié, depuis le séisme, d’investissements énormes dans le secteur hôtelier et que c’est une bonne chose pour l’économie nationale. « Beaucoup d’emplois ont été crées et le pays dispose de plus de chambres d’hôtel qu’il n’a jamais eu de son histoire », a souligné le président de l’Association touristique d’Haïti.

Cependant, Richard Buteau a précisé qu’il ne suffit pas seulement d’avoir des hôtels dans le pays, il faut, selon lui, former les ressources humaines qui vont travailler dans ce secteur. « Les écoles hôtelières ne sont pas à niveau et les formations en hôtellerie ne sont pas de standard international. C’est pour cela que nous demandons aux dirigeants de Marriott de nous rejoindre en vue de mieux développer ce secteur qui peut jouer un rôle important dans la reconstruction du pays », a-t-il indiqué.

Si la région métropolitaine contient, après le séisme, plusieurs hôtels de standard international comme Oasis, le Best Western, le nouveau Kinam à Pétion-Ville, d’autres zones touristiques du pays n’ont encore bénéficié d’aucune infrastructure hôtelière. Buteau croit qu’il faut, en ce sens, penser à construire des hôtels dans ce qu’’on appelle « le pays en dehors » qui, contrairement à Port-au-Prince, est encore vierge. « Le Nord, le Sud et plusieurs autres départements du pays ont de vrais pôles d’attraction. Il faut construire des hôtels dans ces départements pour attirer beaucoup plus de touristes. Avec une telle politique, on pourra non seulement vendre une autre image d’Haïti, mais aussi participer à la déconcentration de tous les services de " République de Port-au-Prince" qui est presque saturée », a-t-il conclu.

Auteur : Jocelyn Belfort

jbelfort@lenouvelliste.com








Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Haiti - Tourisme  Suivre la vie du site Activités & Initiatives   Politique de publication

Haitimonde Network