CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Le leadership des femmes doit être un pilier de la reconstruction selon l’Oxfam

mercredi 7 mars 2012 par Administrator

L’organisation internationale Oxfam de concert avec ses partenaires profite de la journée internationale de la lutte pour les droits des femmes pour exhorter le gouvernement haïtien à mettre en place une politique inclusive qui tient compte du droit des femmes et des mesures qui favorisent l’égalité entre les genres.

Avec plus de 52 % de la population, les femmes constituent le groupe majoritaire mais ne peuvent pas jouir de leurs droits fondamentaux et continuent à être les plus exposées aux conditions de vie précaires qui prévalent dans le pays.

Au moment où la reconstruction du pays est à l’ordre du jour, Oxfam rappelle que la participation des femmes est un facteur clé pour réduire la pauvreté et favoriser la relance de l’économie dans le pays. Les inégalités entre les sexes perpétuent une répartition inéquitable des biens et des services et les impacts sont plus accentués chez les femmes en terme d’accès à la sante, à l’éducation, victimes de violence et n’accèdent que rarement au pouvoir et aux espaces de décision.

« L’Etat Haïtien doit supporter et renforcer les structures communautaires, institutionnelles et légales pour garantir la jouissance des droits de la femme dans le pays. Le gouvernement doit aussi encourager les initiatives qui visent le leadership des femmes dans les espaces politiques et économiques tant en milieu rural qu’urbain » a déclaré Andrew Pugh, directeur national d’Oxfam. Le renforcement des capacités des femmes est une forme de justice sociale en ce sens qu’elles ont été marginalisées depuis les fondements de la société haïtienne. »

Oxfam et ses partenaires invitent le gouvernement à prendre des décisions pour renforcer la participation des femmes dans le secteur de l’agriculture en leur donnant l’accès à la terre et au crédit agricole. Les femmes doivent avoir les moyens pour lutter contre la féminisation de la pauvreté. Le gouvernement haïtien doit élaborer une politique visant l’accroissement économique des femmes haïtiennes et prendre en considération leurs besoins spécifiques. En effet, 75 % de la population active féminine œuvrent dans le secteur informel et ne jouissent d’aucune protection sociale.

Oxfam travaille avec plusieurs partenaires et des organisations locales dans l’objectif de renforcer le respect des droits des femmes. A travers ces actions, ces organisations se proposent d’accompagner la population afin de faciliter l’accès aux services spécialisés dans le cadre de la lutte contre la violence basée sur le genre, favoriser la recapitalisation et valoriser le rôle des femmes dans le commerce et l’économie haïtienne, éduquer et sensibiliser les jeunes et les adultes sur l’égalité des genre et les droits des femmes.

« Il faut éviter de reconstruire le pays sur des bases inégales en terme d’accès aux services sociaux de base dont l’éducation, la santé, la justice, entre autres » a dit Yolette Étienne. « Le leadership politique et économique féminin doit être un pilier du processus de reconstruction et sera un signal fort de la volonté des dirigeants haïtiens de réduire les inégalités au sein de la société haïtienne. » a conclu la directrice des programmes d’Oxfam America.

EJ/Radio Métropole Haïti








Accueil | Plan du site | info visites 331305

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CONDITION FEMININE  Suivre la vie du site Recherches féministes   Politique de publication

Haitimonde Network