CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Le gouvernement fait le bilan de son programme d’assistance sociale

mardi 13 août 2013 par Administrator

Le ministère chargé des droits de l’Homme et de la lutte contre la Pauvreté extrême et le Fonds d’assistance économique et sociale (FAES) ont donné une conférence de presse ce lundi, au local de la Primature, en vue de présenter les diverses composantes du programme « EDE PEP » et son bilan, un an après son lancement.

D’entrée de jeu, la ministre chargée des droits de l’Homme et de la lutte contre la Pauvreté extrême a passé en revue les diverses composantes du programme d’assistance sociale du gouvernement baptisé « EDE PEP ». Marie Carmelle Rose Anne Auguste a expliqué que le programme comporte quatre sous-programmes repartis chacun en diverses composantes.

Selon la ministre, le premier sous-programme s’appelle « Cash transfert » ; il comporte six composantes, dont « Ti manman cheri », qui a touché, a-t-elle expliqué, 84 631 mères de famille pour l’année fiscale 2012-2013 et « Kore etidyan », dont 27 298 étudiants ont bénéficié.

Entre autres sous-programmes, « La lutte contre l’insécurité alimentaire », un programme contre la faim et « Kore ledikasyon » font partie du programme gouvernemental « EDE PEP ». Ce dernier, a avancé Mme Auguste, comprend notamment le Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) et le programme d’alphabétisation « parce que nous voulons alphabétiser 600 000 Haïtiens d’ici fin 2015... »

De son côté, le directeur général du FAES, Klauss Eberwein, a mis l’emphase sur l’essence du programme. « C’est un programme qui a pour but principal de lutter contre l’extrême pauvreté, a-t-il rappelé. Avec plus de 50 pour cent de la population qui vit au dessous du seuil de pauvreté, ce qui veut dire, selon les critères internationaux, plus de 50 % d’Haïtiens vit avec un revenu d’un dollar américain par jour. Ce qui donne 30 dollars américains par mois, environ 1 200 gourdes par mois », a expliqué le DG du FAES soulignant que le programme vise à réduire le taux de pauvreté du pays en permettant aux concernés d’augmenter leur 1 200 gourdes par mois.

M. Eberwein a fait savoir que le programme EDE PEP est une adaptation de ce qui est fait au Brésil, au Venezuela, en Equateur, en République dominicaine. « C’est un programme qui fait sa preuve dans plusieurs pays au monde, a-t-il avancé. L’un des pays qui nous a inspiré le plus, c’est le Brésil sous le président Lula avec des programmes similaires. Avec ces types de programmes, Lula a diminué l’extrême pauvreté dans son pays de plus de la moitié. Plus de 36 millions de Brésiliens ont pu ainsi sortir de l’extrême pauvreté. »

Klauss Eberwein a indiqué que le FAES fait fonctionner pas moins de sept programmes dans le cadre du programme d’assistance sociale EDE PEP qui en est à sa première année. « Quelque 1, 972, 786 personnes ont été touchées par le programme pour l’année fiscale 2013-2013 pour un budget estimé à 1,6 milliard de gourdes. Nous proposons pour l’exercice fiscal 2013-2014, un budget de 2,4 milliards de gourdes », a révélé Eberwein. D’après lui, quelque neuf ministères sont directement impliqués dans la gestion dudit programme.

Si l’on se réfère aux propos du directeur général du FAES, le programme EDE PEP n’est pas le seul moyen mis en place par l’administration Martelly/Lamothe pour lutter contre la pauvrété dans le pays. « (...) Ce n’est pas le seul moyen que nous utilisons, il y a des commissions qui travaillent sur la création d’emploi, contre la vie chère, pour la relance du tourisme et la relance agricole », concluant toutefois que le programme gouvernemental vise à réduire la pauvreté de 50 à 40% d’ici 2016, conformément aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim. Objectifs que Haïti avait pris l’engagement de respecter.

Bertrand Mercéus








Accueil | Plan du site | info visites 297018

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti  Suivre la vie du site Santé & Services Sociaux   Politique de publication

Haitimonde Network