CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Le "chantier de modernisation" de l’ONA

jeudi 25 avril 2013 par Administrator

Faire des calculs durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour déterminer le montant de la pension, est une période révolue à l’ONA. Ce, grâce à un programme informatique mis au point par Féliton Baker, nouveau directeur de la Sécurité sociale de l’institution. M. Baker répond à quelques questions du journal.

L.N : Qu’en est-t-il de la politique de pension en vigueur à l’ONA ?

Féliton Baker : Après l’ajustement de la pension par la nouvelle Direction générale qui prévoit 70% du salaire minimum en vigueur ou 50% du salaire moyen des 10 dernières années, la notion de pension équitable a été adoptée au sein de l’institution pour le plus grand bénéfice des invalides et des personnes qui ont cotisé durant plus de 20 ans. Les actifs qui se retrouvaient en état d’invalidité recevaient autrefois une pension proportionnelle à leur cotisation. Dorénavant, une pension à taux plein leur sera versée si, bien entendu, cette invalidité n’est pas due à un accident de travail. Ce sera une façon, disent les dirigeants de l’ONA, de marquer le respect de l’institution à l’égard des handicapés.

Par ailleurs, il n’était pas juste qu’un pensionné qui a cotisé pendant 30 ans recevait un montant calculé sur la même base que celui qui a versé des cotisations pendant 20 ans. Dorénavant, à partir de 20 ans, il sera versé au pensionné 5% du montant régulier de la pension sur chaque 5 années additionnelles de cotisation.

L.N : Vous avez mis au point un programme informatique à l’ONA. En quoi ce programme peut-être utile aux pensionnaires ?

F.B : Les délais incommensurables pour la liquidation de la pension d’un cotisant sont désormais pris en compte dans le cadre de la modernisation de l’ONA. A ce titre, tout est mis en oeuvre afin que les demandes de pension soient liquidées dans moins de 60 jours.

Mais cette modernisation ne pourrait avoir lieu sans une valorisation des cadres compétents de l’institution dont les talents étaient sous-utilisés. De nouveaux jeunes professionnels, recrutés hors de l’ONA, sont mis aussi à contribution. Des traitements attractifs et d’autres avantages marginaux ont permis cet apport qualitatif en ressources humaines.

A leur actif, il faut souligner, notamment, que les vieux livrets frappés du logo de l’ONA ne seront qu’un souvenir d’ici la fin de l’année. Ceux-ci seront remplacés progressivement par une carte digitalisée contenant les données de l’assuré. Des employés munis de caméras et de laptops vont dans les autres institutions aux fins de fournir ce service sur place.

Cette modegnisation amorcée permet à la Direction générale de l’ONA de résoudre certains problèmes internes ou externes à l’institution. Les montants journaliers des cotisants peuvent être déterminés journellement par la Direction générale. Cela aide à empêcher les cas de fraudes si récurrents dans le temps.

L.N : Qu’en est-il de la politique de crédit ?

F.B : En ce qui concerne la gestion des crédits à l’ONA, le portefeuille était géré de manière aléatoire. Ce qui fait que le taux de recouvrement, qui est un indicateur de solidité, n’était pas intégré dans la gestion du portefeuille. Avec les réformes, le taux de recouvrement est passé de 5% à 50%. A ONAPAM, qui est une Direction de l’ONA lancée en mars 2012, le taux de recouvrement est de 95%.

Sur le plan institutionnel, les cotisations perçues pour le compte de l’institution seront enregistrées quotidiennement dans un système informatique. Ce qui évitera des pertes fâcheuses de documents de cotisation à l’origine de nombreux retards dans la fourniture des services aux assurés.








Accueil | Plan du site | info visites 333333

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network