CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Visite/Elections

Le Club de Madrid souhaite la tenue des élections cette année

mardi 29 avril 2014 par Administrator

En visite en Haïti, depuis dimanche, pour leur deuxième mission de haut niveau, le Club de Madrid appelle les acteurs politiques à se mettre d’accord pour la tenue des élections dans le pays cette année. Le chef de cette délégation, l’ex-chef d’Etat du Chili qui a rencontré le Premier ministre Lamothe, lundi, promet son savoir-faire dans la matière.

Comme les Etats-Unis ou l’OEA, le Club de Madrid croit qu’il est important de permettre au peuple haïtien de renouveler, cette année, ses représentants au Parlement et dans les collectivités territoriales. En visite dans le pays depuis dimanche, le chef de cette délégation composée d’anciens chefs de gouvernement et d’ex-chefs d’Etat, a dit souhaiter voir les élections se réaliser dans le pays cette année. Selon l’ancien président du Chili, Ricardo Lagos, il doit y avoir une harmonie entre les différentes parties afin d’arriver au développement du pays.

M. Lagos, qui s’est entretenu avec le Premier ministre Laurent Lamothe, a promis de mettre ses expériences et son savoir-faire d’ancien chef d’Etat au service des concernés dans l’organisation des élections dans le pays. Il a dit vouloir comprendre le processus de dialogue et d’entente entre les différents partenaires.

« Nous avons discuté avec le président Lagos sur l’importance d’aller aux élections le 26 octobre de cette année », a déclaré pour sa part Laurent Lamothe, qui a rencontré la presse après cette rencontre. Le Premier ministre haïtien a rappelé qu’à la suite du dialogue à l’hôtel El Rancho, les acteurs se sont mis d’accord et ont signé les différentes étapes devant conduire aux élections cette année. Le chef du gouvernement a souligné que l’actuel Conseil électoral est constitué de trois membres désignés par l’exécutif, trois par le Parlement et trois autres par le pouvoir judiciaire.

En visite en Haïti dans le cadre du projet conjoint Union européenne-Club de Madrid dénommé « Promotion du dialogue pour la réforme démocratique en Haïti », les membres du Club de Madrid ont déjà rencontré, entre autres, autorités de l’Eglise catholique et des autorités du gouvernement. Ils auront aussi à s’entretenir avec le président du Sénat, des représentants des partis politiques et de la société civile.

Sur sa page Facebook, le président Martelly a posté, lundi, des photos montrant une rencontre au palais national à laquelle participaient des responsables de partis politiques qui ont pris part au dialogue à l’hôtel El Rancho. Il s’agissait des représentants des organisations politiques suivantes : PENH, MJRA, PPL, MTH, FRONT, CIPH, L’AVNI, UCADDE, MDRH, VWAZINAJ, REPONS PEYIZAN, MNC et PARASOL.

Lors du 29e Conseil de gouvernement la semaine dernière, le Premier ministre Laurent Lamothe avait fait savoir que l’organisation des élections devant renouveler les deux tiers du Sénat, la Chambre des députés et les collectivités territoriales nécessitera environ 34 millions de dollars. De ce montant, avait-il dit, l’Etat haïtien a déjà contribué à hauteur d’environ dix millions de dollars.

Cependant, au cours du mois de mars dernier, la directrice du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Sophie de Caen, avait fait savoir qu’Haïti a besoin de 45 millions de dollars pour l’organisation des élections, dont 42 millions pour les opérations électorales, selon le budget prévisionnel du PNUD qui, depuis les élections générales de 2006, assure la gestion des contributions financières des donateurs et autres projets électoraux.

Elle avait souligné que le gouvernement haïtien a déjà fourni 10 millions et l’USAID 6.5 millions de dollars, le Canada a contribué à hauteur de 5 millions de dollars, 5 millions d’euros sont déboursés par l’Union européenne et un million de dollars par le Brésil. Le Mexique fournira sa contribution en appui technique et le PNUD est en négociation avec le Japon.

Selon Sophie de Caen, les élections de cette année impliquent l’enregistrement de 6 millions d’électeurs, l’achat de 42 millions de bulletins de vote, l’installation de plus de 1 800 centres de vote, 13 500 bureaux de vote et le déploiement de 50 000 employés sur le territoire national.

Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 291798

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Political Crisis   Politique de publication

Haitimonde Network