CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

La récession mondiale pèse lourdement sur le Canada - Par : Pedro Antunes

vendredi 27 février 2009 par William Toussaint

Note de conjoncture canadienne – Résumé Hiver 2009

Faits saillants

• Aux États-Unis, les ménages, écrasés par les pertes de l’immobilier
et des marchés boursiers et, qui plus est, freinés par la
pénurie de crédits, réduiront fortement leurs dépenses en 2009.

• La crise mondiale entraînée par les États-Unis a des répercussions
profondes sur notre secteur du commerce extérieur — ce
qui, associé à une demande intérieure faiblissante, conduira notre
économie à la récession en 2009. À compter du quatrième
trimestre de 2008, l’économie du Canada devrait se contracter
pendant trois trimestres consécutifs, ce qui générera une baisse
de 0,5 p. 100 du PIB réel cette année.

• On s’attend à ce que les incitations fiscales offrent un certain
soulagement aux États-Unis et au Canada, même si les détails
restent à définir.

• Des taux de crédit extrêmement bas et une injection massive
de liquidités semblent avoir stabilisé les marchés financiers.
Cependant, il est encore difficile d’obtenir du crédit, en particulier
pour les entreprises et les ménages américains.

• La chute brutale des prix des matières premières et la baisse de
confiance des entreprises entraîneront un déclin des investissements
des entreprises et de l’emploi du Canada.

• Le dollar canadien devrait rester relativement stable par rapport
au billet vert et sa valeur devrait s’établir à 83,5 cents américains
en moyenne en 2009.

Le ralentissement plus accentué que connaît
l’économie américaine freinera de manière significative
les résultats commerciaux du Canada
en 2009. Cela n’est pas nouveau ; le volume des exportations
baisse depuis la seconde moitié de 2007. Ce qui
est nouveau — et qui est sans doute également beaucoup
plus grave — ce sont les répercussions de la baisse très
importante des prix des matières premières sur les revenus
réels au Canada, en particulier si on les associe aux effets
de la chute de la consommation et de la confiance des
investisseurs. Ces trois facteurs — affaiblissement de
la croissance américaine, chute duprix du pétrole et
des autres matières premières, et affaissement de la
confiance — expliquent pourquoi les prévisions de
croissance à court terme de l’économie canadienne sont
moins optimistes. Nous prévoyons maintenant pour
2009 une baisse du produit intérieur brut (PIB) réel de
0,5 p. 100, à l’inverse de la croissance de 1,5 p. 100 que
nous avions prévue dans notre Note de conjoncture de
l’automne. Sur une base trimestrielle, on estime que le
PIB réel se sera contracté pendant le quatrième trimestre
de 2008 et qu’il baissera encore pendant les premier et deuxième trimestres de cette année. La récession devrait
venir à son terme pendant la seconde moitié de 2009 ; à
ce moment-là, les marchés clés de l’exportation vers les
États-Unis auront touché le fond et commencé à remonter.
Cette embellie, associée à la consolidation de la reprise
de l’économie intérieure en 2010, permettra au PIB réel
de se redresser.

Lire le bulletin au complet en ouvrant le fichier joint

Source : Note de conjoncture canadienne – Synopsis : Hiver 2009

par : Pedro Antunes

Le Conference Board du Canada

PDF - 286.1 ko







Accueil | Plan du site | info visites 319806

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Thématique  Suivre la vie du site Economie Internationale   Politique de publication

Haitimonde Network