CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

La lutte contre la corruption requiert une stratégie

mardi 7 mai 2013 par Administrator

Si l’Etat veut assurer le développement économique et social du pays, il doit nécessairement avoir une stratégie pour briser la culture et l’infrastructure de la corruption. L’Etat haïtien réduirait son manque à gagner de 500 millions de dollars chaque année, imputable à la corruption. Il n’y a pas de formule magique, selon Magaly Brodeur, une chercheure de l’Université de Montréal en visite en Haïti.

Si l’Etat haïtien veut obtenir des résultats probants dans la lutte contre la corruption, il doit concevoir et exécuter une stratégie à court et à long terme qui sapera l’infrastructure et la culture de la corruption dans le pays. « L’important est de débuter maintenant », a proposé, le vendredi 3 mai 2013, Magaly Brodeur, chercheure à l’Université de Montréal, spécialiste en éthique et gestion publique.

La lutte contre la corruption est aussi un combat pour la promotion de l’éthique à tous les niveaux. De l’administration à la population en général. « Il faut d’abord avoir une législation claire, ensuite mettre en place une infrastructure de surveillance appropriée et efficace. Enfin, il faut assurer la promotion de l’éthique dans tous les pans de la société », a indiqué Magaly Brodeur qui a pris l’exemple du Sénégal et de Singapour.

Ces deux pays ont consenti respectivement des efforts à court et à long terme pour combattre la corruption. « Entre 1990 et 1995, une réduction de la taxe à l’importation, la simplification et la clarification de la structure administrative ont mené à une réduction de 85% des pratiques frauduleuses à l’administration des douanes du Sénégal », a informé la Québécoise, juste avant la fin du Sommet « Haïti Economie 2013 » organisé par le Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle (GRAHN).

Selon la chercheure au tournant des années 1960, le Singapour était rongé par la corruption. « Une lutte de longue haleine, jumelée à des politiques administratives simples ainsi, qu’entre autres, une fiscalité avantageuse ont permis au pays de se développer à une grande vitesse et de devenir un des pays les moins corrompus au monde et hautement compétitifs », a ajouté Magaly Brodeur.

« Montrer des gens à la télévision pris en flagrant délit ne va pas résoudre le problème. La chasse aux sorcières ne va pas s’attaquer à la structure et la culture de la corruption. Pour apporter une solution efficace en profondeur, la lutte doit être menée à la base », a conseillé Magaly Brodeur membre de Grahn/Montréal.

Le facteur le plus problématique pour faire des affaires en Haïti, selon le milieu des affaires, est la corruption. Les données collectées en Haïti pour le compte de l’Indice de compétitivité globale montre que l’instabilité politique occupe la troisième position après la corruption et l’accès au crédit. En fait, remarque Magaly Brodeur, l’instabilité politique est un problème d’éthique. L’indice de compétitivité 2012 du Forum économique mondial avait classé Haïti au 142e rang sur 144 pays.

La spécialiste en éthique et gestion publique de l’Université de Montréal précise que, contrairement à la pensée populaire, la principale cause de la corruption réside dans l’existence de procédures administratives complexes et/ou l’existence de politiques désuètes. Le tout, additionné à d’autres facteurs individuels et culturels, mène à l’institutionnalisation de la corruption.

A ceux qui croient qu’il n’y pas de corrélation entre la perception de la corruption et le développement économique, Magaly Brodeur a pris le temps de comparer. La performance respective d’Haïti, du Cambodge, du Sri-Lanka et du Bengladesh risque de contraster avec la tendance populaire.

Persuadée que le manque de compétitivité se dresse en obstacle au développement économique d’Haïti, Magaly Brodeur conseille aux décideurs de commencer maintenant. Elle affirme qu’une stratégie doit être mise en place pour réduire au minimum-sinon enrayer-la fraude, les pots-de-vin, le népotisme, le favoritisme, le détournement de fonds...

Dieudonné Joachim

djoachim@lenouvelliste.com








Accueil | Plan du site | info visites 321063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network