CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

La bataille des idées - par : Pierre-Raymond Dumas

vendredi 1er octobre 2010 par Administrator

Haïti : Avec le flot d’affiches et de posters géants qui ont envahi la zone métropolitaine, la campagne électorale est lancée. Si le faible taux de participation et l’insécurité représentent les inquiétudes principales du président sortant, pour nous autres journalistes et citoyens avisés, l’absence de débats d’idées substantiels et détaillés entre les différents candidats nous paraît être contre-productive.

La propagande para-médiatique (affiches, T-Shirt, banderoles, etc.) ne peut pas, dans une démocratie, se substituer à la bataille des idées. Le devoir de la presse est incontournable à cet égard. Le rôle de la classe politique aussi. Sur ce point, l’opposition - toutes tendances confondues - peut et doit s’investir vigoureusement.

Cette bataille d’idées entre nos candidats, telle que souhaitée publiquement par René Préval (en 2005-2006, candidat bèbè), ne doit pas être une simple vue de l’esprit mais la traduction d’un effort multisectoriel concerté pour empêcher au silence de l’emporter, pour choisir, en toute liberté et en toute transparence entre la compétence et l’improvisation, pour faire les choix les plus positifs. Ce qu’on constate dans notre pays depuis deux décennies, c’est une grande sécheresse sur le plan des identités politiques : on ne sait plus qui est de gauche ou qui est de droite, qui représente tel groupe social ou tel groupe économique ...

Il s’agit là d’une question capitale. Etre candidat à la présidence devrait être avant tout affaire de vision et d’expérience. Vous avez dit vision ? En somme, il est question d’idées, de programme, de projet de société. Combien de candidats sont capables de nous expliquer leur vision d’après 12 janvier, c’est-à-dire leurs solutions relatives aux problèmes du chômage, du logement, de l’insécurité, du crédit agricole, de l’environnement, de la réforme constitutionnelle ? Pour le savoir, il faut les questionner, il faut des journalistes convaincus de la valeur pédagogique du débat d’idées, de la compétition idéologique.

En optant pour une presse professionnelle et indépendante, la société haïtienne sortira renforcée. On comprend alors que tout est lié. Cette complaisance dont jouissent nos hommes politiques et nos aspirants-dirigeants dans la presse est un mal, l’expression d’une culture conservatrice et rétrograde. A presse presseuse classe politique insipide.

A cet égard, le secteur des affaires, les associations socio-professionnelles, les organisations de base, bref, la société civile - aujourd’hui si bèbè - a aussi du pain sur la planche. Pour que ce scrutin soit une réussite sur ce plan, il faut l’engagement citoyen de tous, notamment de tous les esprits éclairés et crédibles. Il faut offrir autre chose à notre jeunesse !

Il ne suffit pas de se lamenter, de ridiculiser ces candidats « bébé » ou folkloriques, ces candidats sans programmes, sans projets. La course à la présidence, riche en débats d’idées, voilà un grand challenge pour tous les Haïtiens qui veulent rompre avec cette triste tradition d’indigence intellectuelle et d’anémie programmatique. Nous ne pourrons pas « inventer » notre avenir sans des projets et des idées mobilisateurs. A élections sans débats d’idées crise de gouvernance aiguë ...

Pierre-Raymond Dumas








Accueil | Plan du site | info visites 316025

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Haiti - Elections Présidentielles du 28 Novembre (...)   Politique de publication

Haitimonde Network