CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

L’opposition participera-t-elle enfin aux prochaines élections ? - par : Victor Junior Jean, Le Nouvelliste

jeudi 9 septembre 2010 par Administrator

Haïti : Le Conseil électoral provisoire (CEP), par la voix de son secrétaire général Léonel Raphaël vient de confirmer, contrairement à ce que veulent faire croire certains leaders de l’opposition qui disent bouder jusqu’ici les prochaines élections, que l’institution électorale n’a encore reçu aucune notification formelle des partis politiques quant à leur non participation à ces joutes. « S’ils [les opposants] auront à le faire, cela doit être fait en bonne et due forme », a lâché ce mercredi le représentant du secteur protestant au CEP, qui refuse de faire trop de commentaires sur ce dossier.

Ce n’est pas son collègue Jacques Belzin, interrogé également à ce sujet, qui adopterait une position contraire. « Je ne sais pas pour les autres conseillers, mais à mon bureau aucun document de ce genre n’a été reçu », a indiqué celui qui joue le rôle de trésorier au sein de l’organisme électoral. A l’instar de Léonel Raphaël, M. Belzin n’a pas fourni de détails sur cette question. Sur un ton apparemment ironique, il dit seulement ignorer si ce dossier est en train d’être traité à la direction des affaires juridiques du Conseil électoral. Jean Mary Louiner, directeur des opérations électorales, avait déclaré qu’il n’a encore reçu aucune notification formelle de non participation d’aucune structure politique.

Le Nouvelliste a tenté d’entrer en contact avec Victor Benoit, l’un des dirigeants de l’Alternative. En vain.

En tout cas, ce dossier fera l’objet de discussions au cours d’une rencontre qui réunira sous peu les conseillers électoraux et les partis politiques concernés, avons-nous appris. Des formations politiques de l’opposition, dont la plateforme Alternative, ont mis en garde le CEP d’utiliser leur emblème dans le cadre de ce processus électoral controversé. Tellement controversé au point que des partis politiques continuent d’exiger le départ des actuels membres du CEP décrié.

Ce mercredi encore, ils étaient quelques dizaines de partisans de Fanmi Lavalas à participer à un sit-in devant les locaux de l’institution électorale à Pétion-Ville en vue d’atteindre cet objectif. Exigeant également le départ du président René Préval, les protestataires en ont profité pour réclamer leur intégration dans la course électorale. Cette mobilisation sera tenue quotidiennement à partir de la semaine prochaine devant les locaux du CEP jusqu’à la destitution des conseillers électoraux, a indiqué Ansito Félix, porte-parole de la commission permanente de la mobilisation Fanmi Lavalas. Dr Louis Gérald Gilles, ex-sénateur lavalassien qui qualifie d’avance de « sélection » les prochaines joutes, a pris part à ce sit-in. Une activité qui a provoqué des embouteillages dans plusieurs rues de la commune de Pétion-Ville, qui est de plus en plus concentrée au point de vue démographique. Un important dispositif de sécurité a été mis en place par les forces de l’ordre pour contenir les manifestations.

Par ailleurs, la plateforme Alternative a rencontré ses candidats agréés pour les prochaines législatives pour débattre de la conjoncture électorale. A l’issue de cette rencontre, avons-nous appris, les avis ont été partagés. Certains candidats continuent de maintenir leur position initiale - à savoir bouder ces compétitions électorales -, tandis que d’autres, qui ne jurent que par les élections, auraient décidé de participer coûte que coûte au scrutin du 28 novembre 2010. Mais reste à savoir sous quelle bannière. Les rencontres devront se poursuivre afin d’adopter une position commune, a en croire Harry Marsan, porte-parole de l’Organisation du Peuple en Lutte, membre de cette plateforme, qui ne cesse de mettre en doute la crédibilité de l’actuel CEP présidé par Gaillot Dorsinvil d’organiser de bonnes élections.

Y a-t-il possibilité pour qu’un candidat agréé dont le parti, groupement ou regroupement politique refuse de participer aux élections du 28 novembre 2010 puisse rester dans la course sous la bannière d’une autre formation politique ou à titre indépendant ? Cette question semble préoccuper le CEP qui attend à ce sujet l’avis de la direction des affaires juridiques, a confié une source proche de l’institution électorale au quotidien Le Nouvelliste. Affaire à suivre...

Victor Junior Jean








Accueil | Plan du site | info visites 358022

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Haiti - Elections Présidentielles du 28 Novembre (...)   Politique de publication

Haitimonde Network