CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

L’économie haïtienne est marquée par des chocs sévères --- Par : Guichard DORE

jeudi 8 janvier 2009 par William Toussaint

L’économie haïtienne est marquée par des chocs sévères --- Par : Guichard DORE

L’économie haïtienne après avoir cru et enregistré un taux de croissance de 36% pour période 1970-1979 soit un taux de croissance en rythme annuel moyen de 3,6%, le PIB a diminué de 88,8% au cours de la décennie 1980 par rapport à la performance des années 1970 et a poursuit sa chute au cours des années 1990 pour se situer en dessous de zéro soit un taux de croissance négative de 12%. Le produit intérieur brut est marqué par une contraction sévère en 1992 où il a accusé un taux de -13,19%. De 1992 à 1995, l’économie nationale était toujours en récession. Après avoir affiché un taux de croissance de -2,44% en 1993, l’économie haïtienne continuait sa chute en 1994 accusant une croissance dégradante de – 8,24% pour enfin stabiliser en 1995 à un taux de croissance de l’ordre de - 3,95%.

L’agriculture et les industries de substitution à l’importation furent terriblement affectées par la libération commerciale des années 1980. L’économie nationale ne s’est pas encore remise des chocs occasionnés par le coup d’Etat militaire de 1991-1994 et les crises politiques qui ne font que fragiliser les filières sensibles de la production (tourisme). Au cours de cette décade, le secteur des industries du textile qui générait plus de 3/4 des recettes d’exportations et employait une part significative des habitants de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince a amplement souffert des gênes provoquées par l’embargo économique décrété contre le pays pour assurer le retour du Président Jean-Bertrand Aristide au pouvoir, le 15 octobre 1994. Le prélèvement d’impôt et le contrôle des dépenses publiques furent affaiblis.

Les incertitudes politiques et l’insécurité qui ont marqué les années comprises entre 2000 et 2005 ont sérieusement affecté l’investissement et la croissance économique. Le taux de croissance réelle du PIB s’est situé en dessous de zéro pour les années 2001, 2002 et 2004 soit respectivement – 1,04% et – 0,26%, -3,53%. En moyenne annuelle, l’inflation était de 17% pour la période 2000-2003 et le déficit budgétaire atteignait 3,1% du PIB. Le déficit budgétaire était financé par la création monétaire (planche à billet) de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Cette situation économique morose s’est greffée sur la crise financière de l’année 2000 provoquée par l’effondrement des coopératives qui offraient aux épargnants des taux d’intérêt mensuel de l’ordre de 10% dans une économie en récession. La crise des coopératives a amplifié les tensions entre les groupes sociaux et provoqué des manifestations violentes dans les principales artères de la capitale et les villes de province. Avec l’accumulation des crises multiple, le pays s’est retrouvé en 2004 dans une situation de marasme économique. Le niveau de réserve pour l’importation ne dépassait pas 17 millions dollars, la monnaie nationale a connu une dévaluation de 900% de 1986 à 2004. Les infrastructures de soutien à l’activité économique étaient lourdement endommagées. Faute d’entretien, les routes nationales et tertiaires de grandes utilités économiques étaient détériorées. Le pays a enregistré des destructions d’emplois et une chute vertigineuse de la production nationale estimée à 5% du PIB[1]. Les crises économiques et sociopolitiques sont greffées sur une crise environnementale d’une ampleur inquiétante. « Le déboisement à outrance représente une menace constante pour le pays. Entre 1923 et cette année 2008, notre couverture végétale est passée de 60 à 1,44% »[2]. Faute d’une politique d’aménagement du territoire, les zones les plus mal desservies font les frais des cyclones et ouragans saisonniers qui frappent la région bon an mal an. La ville des Gonaïves, située en dessous du niveau de la mer, est inondée et ravagée par deux cyclones meurtriers : Jeanne en 2004 et Hanna en 2008

Guichard DORE








Accueil | Plan du site | info visites 317988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Thématique  Suivre la vie du site Finance Publique   Politique de publication

Haitimonde Network