CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

L’aéroport international du Cap-Haïtien pour février 2013, selon Lamothe

mardi 1er mai 2012 par Administrator

Cependant beaucoup de Capois restent sceptiques sur le dossier.

Haïti : De passage le week-end écoulé au Cap-Haïtien, le Premier ministre désigné, Laurent Lamothe, projette pour février prochain la fin des travaux de réhabilitation de l’aéroport international du Cap-Haïtien. Le maire Wilborde Beon, qui reconnaît que « l’aéroport est en chantier », déclare « ne pas vouloir s’aventurer en parlant de date » ; le député de la circonscription du Cap-Haïtien, Kenston Jean Baptiste, pour sa part, appelle à la « vigilance citoyenne » afin d’ arriver au respect de la date fixée.

Vendredi dernier, dans la cité christophienne, dans le cadre de l’inauguration de l’École fondamentale d’application et Centre pédagogique d’appui (EFACAP) Anténor Firmin du Cap-Haïtien, M. Lamothe, a déclaré être en contact permanent avec le directeur de la « < Selon le Premier ministre désigné, ces travaux sont exécutés par la firme vénézuélienne « Alba Bolivaria » et la firme haïtienne « Sotech. »
L’aéroport, pourrait porter le nom du roi bâtisseur « Henri Christophe », selon le souhait du bureau du Sénat ayant approuvé, en décembre 2009, l’accord de prêt, aura une superficie de 2 652 mètres et sera, d’ici l’année prochaine, à la fin des travaux, en mesure d’accueillir ses premiers vols internationaux.
Déjà la American Airlines est en pourparlers avec les responsables pour pouvoir atterrir directement au Cap-Haïtien, a informé le chancelier démissionnaire au cours de cette conférence de presse.
Une nouvelle tour de contrôle moderne, une section cargo et un service de pompiers sont prévus dans les infrastructures de base du nouvel aéroport, lequel bénéficiera d’équipements d’aide à la navigation aérienne.
Sur le terrain, les travaux se poursuivent « lentement », pour certains ; « normalement », pour le directeur régional de l’Autorité aéroportuaire nationale, Jean Joseph Larosilière, qui annonce pour bientôt le transfert des atterrissages sur la piste en béton, construite, il y a plus de vingt ans, dans l’optique d’un agrandissement de l’aéroport.
Celui qui est aux commandes de l’AAN dans le Nord estime qu’ « il n’y a aucune inquiétude quant à l’avancement des travaux. »
« Actuellement, l’on travaille sur l’extension de la piste bétonnée (inutilisée depuis sa construction en 1992) avant d’y transférer, fin juin, les atterrissages »

< Cependant, la date prévue pour la fin des travaux de réhabilitation de l’aéroport reste hypothétique pour le premier citoyen de la ville, Wilborde Béon, qui y voit toutefois « une lueur d’espoir pour les gens du Nord » qui n’auront plus à s’aventurer dans une capitale de peur, de stress et d’insécurité.
« L’aéroport, certes, est en chantier, mais je préfère ne pas m’aventurer en parlant de date »
Parmi ses préoccupations au sujet de la réhabilitation de l’aéroport figure la clôture des lieux, laquelle a nécessité dernièrement une rencontre avec différents secteurs de la ville.
L’ancien directeur exécutif de la Chambre de commerce, d’industrie et des professions du Nord (CCIPN), nommé l’an dernier à la tête de la commission municipale de la cité christophienne, appelle les responsables à relancer le dossier de la clôture de l’aéroport.
« C’est une prérogative, voire même une urgence, que la clôture soit faite », a estimé Béon.
Sous la responsabilité du ministère des Travaux publics, selon Larosilière, la clôture de l’aéroport, réalisée dans le temps en barbelés, laisse à désirer. cela entraîne comme conséquence que riverains, chauffeurs de taxi-motos et têtes de bétail prennent la piste d’assaut quand bon leur semble.
Un état de fait révoltant pour le député du Cap-Haïtien, Kenston Jean Baptiste qui réclame une intervention d’urgence des autorités compétentes.
Le parlementaire, qui appelle à la « vigilance citoyenne », croit que la finalisation des travaux de réhabilitation du Cap, réparera une injustice, causée aux gens du Nord, qui sont majoritaires à utiliser l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au Prince ; parfois ils sont dans l’obligation de se diriger sur Santiago à l’aéroport international de Sibao, en République dominicaine.
La clôture du périmètre de l’aéroport et le dossier des expropriations (pour lesquels, le secrétaire d’Etat au Transport, Phillipe Cinéas, est attendu cette semaine au Cap-Haïtien) le traitement du lit de la rivière Henry ( « Ranny » pour les riverains), lequel traverse une partie de la piste, l’accotement et le drainage de la piste (en béton) , la construction d’une nouvelle
plate-forme temporaire devant abriter les avions, constituent les prochaines étapes dans la réhabilitation de cet aéroport, dont les travaux de construction devraient s’étendre sur 18 mois.

Gérard Maxineau

gedemax@yahoo.fr

Voir en ligne : www.lenouvelliste.com







Accueil | Plan du site | info visites 314647

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network