CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Jean Marie Guillaume défend l’indépendance du Conatel

mardi 6 novembre 2012 par Administrator

Jean Marie Guillaume, le directeur du Conseil national des Télécommunications (Conatel), n’y va pas par quatre chemins pour répondre aux accusations du sénateur Jean William Jeanty selon lesquelles il s’impose en défenseur de la Digicel, l’un des opérateurs dans le secteur de la télécommunication en Haïti. « Le Conatel est un arbitre. Il ne prend parti pour aucun opérateur », a indiqué M. Guillaume, lundi matin sur les ondes de Radio Magik 9.

Fier de l’indépendance de l’institution qu’il dirige, Jean Marie Guillaume explique que la Conatel régule le secteur de la télécommunication pour non seulement défendre les intérêts des consommateurs, de l’État et des opérateurs eux-mêmes, mais aussi « pour gérer efficacement les ressources du secteur ». En le traitant de protecteur de la Digicel, Jean Marie Guillaume estime avoir été insulté. « Personne ne peut m’acheter », dit-il.

Ne voulant pas toutefois entrer dans une « guerre de mot » avec le sénateur des Nippes qu’il dit, comme lui, faire partie d’une institution d’État, Jean Marie Guillaume confirme qu’ils sont en train de multiplier les séances de travail avec les responsables de la Digicel en vue de résoudre les problèmes liés à la fusion du réseau de la compagnie Rouge et blanche à celui de Voilà. C’est normal qu’il y ait ces difficultés techniques, précise le responsable du Conatel avant de confirmer également que de nombreux câbles optiques de la Digicel ont été rompus pendant la réhabilitation de la route du Canapé-Vert.

Rien n’empêche à un client de changer d’opérateur s’il n’est pas satisfait de ses services, a déclaré Jean Marie Guillaume, précisant toutefois qu’il ne revient pas à l’organe régulateur d’orienter le choix des consommateurs. C’est un acte individuel, a-t-il ajouté.

Jean Marie Guillaume a par ailleurs rejeté les allégations selon lesquelles le Conatel aurait joué un rôle prépondérant dans les discussions ayant abouti à l’acquisition de la compagnie Voilà par la Digicel. Il nie également l’implication de l’organe régulateur dans l’évaluation technique du réseau de l’ancienne filiale de la Trilogy International Partners.

« Le conseil national des Telecommunications n’a pas à faire une évaluation technique d’une compagnie acquise par une autre. Il revenait à la Digicel de faire ce travail », a-t-il déclaré avant d’avancer que sur le plan technique et financier la compagnie verte n’était pas en bonne santé.

Selon Jean Marie Guillaume, qui n’avait pas voulu donner trop de détails, « Voilà qui n’avait aucune chance de survivre sur le marché où tous les acteurs font de grands investissements dans le fibre optique aurait eu même recours à des crédits auprès de la DGI pour financer ses actions et rester en vie jusqu’à son acquisition ».

Conatel, défenseur de la Digicel, selon Jean William Jeanty

Le président de la commission transport et communication au Sénat de la république, Jean William Jeanty, dans une interview accordée à Radio Magik 9 le 24 octobre dernier, a déploré la quasi-monopole de la compagnie rouge et blanc dans le secteur de la télécommunication en Haïti malgré la position contraire des responsables de la compagnie. « L’opérateur n’investit plus quand on est dans cette situation. Quant aux consommateurs, ils n’ont plus le choix », a déclaré Jean William Jeanty mercredi sur Radio Magik 9 avant de souligner que ses collègues avaient tout fait pour éviter cela.

Il y a environ un an, la commission dont il est le président au Sénat de la république avait invité le responsable du Conatel pour donner des détails et les modalités concernant l’acquisition de l’ancienne filiale de la Trilogy International Partners par la Digicel, a rappelé le parlementaire, expliquant que ces détails n’ont malheureusement pas été fournis.

Jean William Jeanty a critiqué le Conatel qui, selon lui, loin d’assumer son rôle de régulateur dans le secteur de la télécommunication, « donne l’impression de défendre la Digicel ». « Pourtant, il ne fait absolument rien pour protéger la Natcom qui est en train de faire face à des persécutions. Au contraire, ajoute le sénateur, le Conatel a exigé à la compagnie dont l’État haïtien possède quarante pourcent d’ajuster ses tarifs sur les appels internationaux par rapport à ceux proposé par la compagnie rouge et blanc. »

Attirant l’attention sur la mauvaise qualité des services fournis par la Digicel ces derniers jours et le licenciement massif des anciens employés de Voila, Jean William Jeanty pense que le Conatel devrait exiger à la Digicel de prendre des dispositions en vue de protéger les consommateurs et respecter les droits des anciens employés de Voila qui n’existe plus.

Après l’acquisition de la filiale de la Trilogy International Partners, les responsables de la Digicel avaient pourtant donné la garantie que les deux compagnies allaient exister séparément.

Nécessite d’une loi sur le secteur

La loi sur le secteur de la télécommunication, plus rentable en Haïti, date de 1977, a fait savoir le sénateur des Nippes. Il critique les opérateurs qui, dit-il, ne veulent pas que le secteur soit régulé. Aujourd’hui, martèle-t-il, c’est Digicel qui décide de la quantité de taxes à verser dans les caisses de l’État.

Le sénateur soutient que les opérateurs déjà boudé plusieurs rencontres avec les membres de la commission transports et communications en vue de peaufiner un projet de loi sur le secteur.

Danio Darius

daniodarius001@yahoo.com








Accueil | Plan du site | info visites 321309

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network