CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Il est déjà trop tard ! --- Par : Jean Erich René

jeudi 15 janvier 2009 par Erich Jean René

Il est déjà trop tard ! — Par : Jean Erich René

13 jan. 08

L’échiquier politique haïtien est très nébuleux. Selon les articles 92 et 92.1 de la Constitution de 1987 : « Les députés sont élus pour quatre (4) ans. Ils entrent en fonction le deuxième lundi de janvier » Donc ce lundi 12 Janvier 2009 on devrait assister à l’ouverture officielle de la Chambre. Avec la promulgation de la loi électorale le Président René Préval a pris de vitesse les futurs candidats à la Présidence. Le pouvoir
en Haïti est semi parlementaire. Le nombre de représentants au Parlement est d’une importance capitale. En effet, la ratification du Premier Ministre, sa convocation, son renvoi, la nomination des Ambassadeurs sont
des leviers du Pouvoir Législatif.

Tout prétendant au fauteuil présidentiel en 2011 ne peut pas ignorer l’importance numérique de ses délégués dans les deux Chambres. Selon l’article 92.3 : « Le renouvellement de la Chambre des députés se fait intégralement tous les quatre (4) ans. » L’article 95 stipule : « Les sénateurs sont élus pour six (6) ans et sont indéfiniment rééligibles. » Il est donc clair comme de l’eau de coco qu’il n’y aura des élections
législatives qu’en 2013 et en 2015 c’est-à-dire après les élections présidentielles de 2011. C’est un mauvais signal ! En limitant les inscriptions au 19 janvier 2008, ce coup d’épée du gladiateur lui donne
la possibilité de :
- éclipser ses adversaires aux élections législatives
- augmenter la probabilité d’élire ses partisans au Parlement
- ouvrir la voie à une refonte de la Constitution
- éliminer les élections communales pour nommer nos maires
- enterrer les casecs, asecs et les Collectivités territoriales
- briguer un 3e mandat

Ces opérations chirurgicales lui permettront d’assurer sa réélection en 2011 puisque les acteurs les plus proéminents de la scène politique sont tombés en obsolescence :
- L’ex président en exil essaie de distraire ses partisans en claironnant son éventuel retour. Il ne sera pas en lice puisqu’il sait très bien qu’après avoir trahi les hommes de Cali en prison à Miami, personne ne peut
assurer sa sécurité en aucun point de l’Amérique surtout en Haïti. Il n’entend appuyer aucun Lavalassien connu au niveau de la présidence. Tout laisse croire que son favori sera un Samba qui épouse fidèlement sa ligne idéologique en courtisant les masses de nos bidonvilles par ses largesses.
- L’ardeur de l’ex Premier ministre s’est refroidie avec l’implication de sa femme dans le dossier de l’ONA.
- Les leaders des Partis Politiques dits de l’opposition ne peuvent piper mot puisqu’ils se sont presque tous rassasiés du jus d’orange de Marmelade.
Même le Cheval toujours prompt à hennir a la bouche pleine d’herbe Mme Michèle.
- L’OPL s’est disqualifié à deux reprises. Premièrement par le comportement ambigu du millionnaire J’AI PECHE plus proche de Washington que de Moscou.
Deuxièmement l’étroite collaboration d’un PD siégeant au Palais National avec son co-chambriste en Belgique, a dérouté tous les camarades.
- Le RDNP demeure le seul Parti Politique viable mais Mme Mirlande Manigat souffre d’un déficit de leadership. Pour avoir abandonné ses électeurs aux élections de 2006, elle a raté l’occasion de conquérir la République.

Nos leaders traditionnels ont perdu les pédales. La jeunesse se lasse de leurs discours désarticulés de la réalité nationale. Lors de la conférence donnée à l’Université d’Ottawa du 12 au 13 décembre 2008, selon l’homologue du 55e Président d’Haïti : le diplomate tunisien Hédi Annabi, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en Haïti (MINUSTAH), la Communauté Internationale vise maintenant des objectifs économiques en prévention de la catastrophe qui s’annonce en mars 2009. Le Président René Préval, en quête d’une nouvelle légitimité, pratique la politique du nombre en évoquant le développement durable. Il s’accroche à deux bouées de sauvetage : la Commission sur la Compétitivité Économique et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Il est déjà trop tard.








Accueil | Plan du site | info visites 322757

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Politique  Suivre la vie du site Politique Gouvernementale   Politique de publication

Haitimonde Network