CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Haïti : crise alimentaire en perspective après le passage de Sandy

lundi 12 novembre 2012 par Administrator

Des groupes de secours ont lancé de nouveaux appels pour réunir des fonds en vue de nourrir plus d’un million d’Haïtiens après que le cyclone Sandy eut dévasté des terres arables, alourdissant le bilan des dégâts agricoles enregistrés lors du passage de la tempête tropicale Isaac qui a détruit 40% de la récolte en août dernier, lit-on dans un article du Guardian paru ce lundi.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que jusqu’à 450 000 personnes, dont au moins 4 000 enfants de moins de cinq ans, sont menacées de malnutrition aiguë sévère, exposées à des conditions d’existence très précaires qui nécessitent une réponse urgente. Avec des récoltes détruites dans la plupart des régions du pays, la situation de la sécurité alimentaire d’Haïti est menacée, a ajouté la OCHA.

En dépit du fait qu’Haïti ne se trouvait pas exactement sur la trajectoire de Sandy, la tempête a déclenché le mois dernier de fortes pluies et de graves inondations dans l’ouest et le sud. Les rivières mises en crue par les averses ont emporté la terre arable, les arbres fruitiers et les cultures. Des berges érodées ont cédé et des murs de protection se sont éfondrés. Sur les 140 communes du pays, 70 ont été touchées par la tempête. Les niveaux d’eau sont en recul, mais plusieurs zones restent inaccessibles en raison de ponts endommagés et de routes détériorées.

Les plantations de maïs, de haricots, de sorgho, de pois d’Angole, de bananes, de tubercules, d’arachides, de légumes et de riz ont été entièrement détruites ou gravement endommagées par les rafales et les averses. Le gouvernement, qui a déclaré l’état d’urgence le 30 Octobre, a confirmé que plus de 64 000 têtes de bétail ont été emportées, ajoutant que la sécheresse qui a précédé Isaac avait déjà causé d’énormes pertes, lit-on encore dans l’article du Guardian.

Des réductions significatives de la disponibilité de la nourriture a conduit à la hausse des prix de gros - 200% dans certaines communautés à la fin de Septembre par rapport aux prix en Septembre 2011, selon OCHA.

"Comme une incidence directe sur les effets combinés de la sécheresse, d’Isaac et de Sandy, la population dans les zones touchées est confrontée à une triple menace de diminution des possibilités d’emploi, l’accès réduit à la nourriture et moins de terre agricole pour la saison de récolte à venir (Juin 2013 ) ", a déclaré l’agence onusienne.

ActionAid a déclaré que les agriculteurs avec lesquels elle travaille font état de pertes de cultures de l’ordre de 70-90% dans leurs champs et ont besoin d’une aide immédiate pour le nettoyage de leurs plantations. Ils ont également besoin de semences et d’outils s’ils veulent profiter de l’actuelle saison. "Les cultures telles que le maïs, le riz et le café qui fournissent de la nourriture et de l’argent à au moins 50% des familles en Haïti sont en train de pourrir dans toutes les plantations de la côte sud », a déclaré Jean-Claude Fignolé, directeur national d’ActionAid Haïti. « Les décideurs politiques, les bailleurs de fonds et les agences humanitaires doivent agir maintenant pour éviter une crise de la faim aux proportions catastrophiques.

Nessilo Dorestant, 49 ans, un agriculteur de Roseaux dans le sud-ouest du pays, a déclaré à ActionAid :.. "Nous avons tout perdu. Si je ne trouve pas de semences et de plants maintenant, je vais devoir les préparer moi-même à partir des restes des récoltes ravagées. Mais il faudra un an pour que ces plants et semences soient prêts et plus de six mois encore pour la prochaine récolte. Il n’existe aucun moyen pour ma famille de survivre aussi longtemps sans nourriture. Tous les agriculteurs sont dans la même situation. "

L’ouragan a détruit au moins 6 274 maisons et en a endommagé 21 427, selon la Direction de la protection civile haïtienne. Des 31 370 personnes environ qui ont perdu leurs maisons, la plupart vivent maintenant dans des familles d’accueil ou dans des logements improvisés, tandis que 2 949 vivent encore dans 18 abris anti-cycloniques. Des centaines de bâtiments publics, parmi lesquels des centres de traitement du choléra, des hôpitaux et des écoles, ont été détruites, et des infrastructures, des réseaux d’eau potable, notamment ont subi des dommages importants.

L’ONU a déclaré que les nouveaux besoins découlant du passage de Sandy requièrent un montant de 39,9 millions de dollars (£ 25m) en fonds supplémentaire pour cette année et la suivante. De ce montant, 23,2 millions seront nécessaires pour financer la première phase et répondre immédiatement aux besoins essentiels de 1,2 million en termes de nourriture, d’abris, d’assainissement et d’éducation. Cela porte les exigences révisées de 2012 à 151 millions de dollars. Soit un déficit de 95.3 millions de dollars.

« Les pénuries d’aide humanitaire en 2011 et 2012 ont réduit les capacités dans la mesure où la capacité est insuffisante dans les conditions actuelles pour répondre aux besoins supplémentaires humanitaires résultant de l’ouragan de sable », a déclaré OCHA.








Accueil | Plan du site | info visites 321063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network