CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Haïti - Reconstruction : Les décombres sont là pour très longtemps

jeudi 9 septembre 2010 par Administrator


Des montagnes de décombres qui bordent les rues ou les envahissent, un Palais national en ruine, des bâtiments à moitié détruit, des routes fissurées, des trottoirs défoncés, aujourd’hui presque rien ne semble avoir changé depuis le 12 janvier dernier, comme si le temps s’était arrêté. Selon les dernière estimations révisées pour Port-au-Prince on parle de 25 millions de mètres cubes de débris dont seulement 2% ont été enlevé 8 mois après le séisme.

Tous les intervenants : gouvernement et nationaux et internationaux, affirment à l’unissons que l’enlèvement des débris est une priorité, mais les raisons pour lesquelles si peu a été faits sont complexes et frustrante. « Au gouvernement, il n’existe aucun interlocuteur nommé et responsable de cette tâche. Il n’y a pas de plan directeur » explique Eric Overvest, directeur pour le développement Programme des Nations Unies en Haïti « après le tremblement de terre, la première priorité était le dégagement des routes, la partie la plus facile » mais aujourd’hui « l’équipement lourd doit être expédié par voie maritime. Les camions et machineries ont des difficultés à circuler dans ce chaos, les problèmes fonciers semblent insurmontable, le gouvernement ne parvient pas à dire à qui appartient une propriété, qui possède un terrain, ou déposer les débris dont certains sont contaminé chimiquement et d’autres contiennent des restent humains [ces débris devant faire l’objet d’un déversement dans des zones spéciales]. On ne peut pas détruire un bâtiment ou déplacer des débris sans l’accord des propriétaires... »

L’USAID et le ministère de la Défense américain ont dépensé plus de 98 millions pour supprimer 882.000 mètres cubes de décombres. Les coûts d’expéditions des équipements lourds par voie maritime, les rares terrains ou ces débris peuvent être déposé se loue ou se vendent à prix d’or. Le problème des aires de déversements reste entier et ce n’est pas faute d’avoir essayé les aspects fonciers sont des obstacles plus insurmontables que l’enlèvement des débris eux-mêmes.

Overvest rappelle que la Commission intérimaire de Reconstruction d’Haïti (CIRH) à approuvé un plan de 17 millions de dollars pour l’enlèvement d’environ 300,000 m3 de débris dans six quartiers de Port-au-Prince. Mais « les six quartiers n’ont pas encore été choisi et on ignore quand les débris seront retirés [...] Il faudra de nombreuses années pour enlever ces décombres [...] nous ne pouvons pas aller avec des brouettes pour les retirer [...] bien que c’est exactement ce que font certains haïtiens à l’aide de pelles ou à la main ».

Leslie Voltaire soutient « qu’il existe suffisamment de concasseurs, de camions à benne et autres équipements lourds en Haïti pour ce travail, tout le monde se passe le blâme [...] Il devrait y avoir une personne en charge. La reconstruction n’a même pas encore commencé, et ne pourra commencer tant que la ville sera sous les décombres.








Accueil | Plan du site | info visites 334423

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE & SOCIETE  Suivre la vie du site Haiti Reconstruction - Post Earthquake   Politique de publication

Haitimonde Network