CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Haïti - Épidémie : Frontière fermée, important dispositif militaire dominicain

samedi 27 novembre 2010 par Administrator

L’épidémie de choléra en Haïti, ne cesse de se propager. Les ressources médicales insuffisantes sur le terrain ne sont pas en mesure de contrôler la maladie. Face à cette situation alarmante, la République Dominicaine, qui a décidé de déployer d’important moyens militaires à ses frontières. « Avec le choléra l’on ne peut pas jouer, ni négliger les risques en dépit de toutes les mesures de contrôle des maladies, nous ne sommes pas entièrement blindé face à cette menace » à déclaré un fonctionnaire du gouvernement.

Alors que seulement 4 cas de choléra, ont été confirmés et soignés ces derniers jours, en République dominicaine (sans aucun décès), les autorités ont décidé de fermer la frontière avec Haïti où cette maladie a déjà fait plus de 2,000 morts.

Le Major Général Carlos Alberto Rivera Portes, le Chef de l’armée dominicaine, a déclaré que le renforcement et la fermeture de la frontière pour une durée indéterminée, répondaient aux dispositions adoptées lors d’une réunion qui s’est tenue mercredi dernier, au Palais National, sous la direction du Président de la République Dominicaine Leonel Fernández ou assistaient, entre autres, les ministres : de la Santé publique, des Forces Armées et les directeurs des Cesfront, migrations et autres institutions.

« Nous devons appliquer la décision du gouvernement, renforcer ou fermer les points les plus vulnérables de la frontière, où peuvent s’infiltrer des haïtiens ou autres étrangers, sains ou malades, nous allons suspendre au besoin, les marchés binationaux, même si cela signifie des pertes économiques importantes pour les deux pays » à fait savoir le chef de l’armée.

Rivera Portes, est arrivé à Dajabón dans la nuit de jeudi à la tête d’un imposant convoi militaire. Un cordon militaire, formé par plus de 1,500 membres de l’armée et des centaines de professionnels et de travailleurs de la santé publique a été déployés dans les zones les plus vulnérables de la frontière avec Haïti pour éviter la propagation du choléra. Ce dispositif pourrait être renforcé au besoin.

Les soldats patrouillent la frontière et sont chargés de différents territoires, depuis Pepillo Salcedo jusqu’à Pedernales en attendant un renfort de 500 hommes supplémentaire pour mettre un terme définitif au trafic illégal de personnes à travers la frontière.

Jeudi matin des dizaines d’haïtiens qui ont essayé de traverser la frontière, ont été capturés par les soldats qui gardaient les sentiers et les routes dans les zones boisées et montagneuse, entre les provinces d’Elias Piña et Dajabón.

Dans plusieurs endroits, a précisé le Major Général, les soldats ont pourchassés et appréhendés des haïtiens qui tentaient de rejoindre Santiago en passant à travers les bois et les fermes de la frontière entre Dajabón et Elías Piña.

L’armée, accompagnée d’agents de l’immigration, effectuent également des contrôles aléatoires dans différentes villes proches de la frontière, et expulsent les personnes sans documents ou les soumettent à des examens médicaux dans les centres désignés par le ministère de la Santé publique.

Les arrestations d’haïtiens en situation irrégulière et la saisie de véhicules utilisés par des dominicains et des haïtiens pour le trafic de personnes, ont considérablement augmenté ces dernières heures, depuis l’intensification des contrôles militaires.

Plusieurs dominicains ont été arrêtés et présentés à la justice.

Le commandant de la troisième brigade, le général Jesus Gomez Frias Milton a précisé que toutes les routes sont surveillés, et que des contrôles aléatoires sont effectués dans les petites collectivités et les zones agricoles afin de détecter les immigrants clandestins.

La Marine de guerre dominicaine patrouille 24/24 dans les baies de Manzanillo à Cabo Rojo pour empêcher l’entrée illégale de personnes par voie maritime.

Le gouvernement haïtien, quant à lui, s’apprête à fermer sa frontière aujourd’hui avec la République dominicaine voisine, 24 heures avant le scrutin. Du côté haïtien, les effectifs militaire de la Minustah, chargés de la surveillance aux frontières, ont été doublés en prévision des troubles pouvant survenir avant, pendant et après les élections de dimanche.








Accueil | Plan du site | info visites 317988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LA DIASPORA & LES ECHANGES CULTURELLES  Suivre la vie du site Republique Dominicaine   Politique de publication

Haitimonde Network