CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

HAÏTI /DÉVELOPPEMENT LOCAL / Quand Thiotte sort des ténèbres - Le Nouvelliste

mercredi 28 janvier 2009 par William Toussaint

Des techniciens de l’EDH a l’oeuvre.

Thiotte bénéficie, depuis le 31 décembre 2008, de plus de six heures d’électricité par jour. Une nouvelle ère débute pour ses habitants qui croient encore rêver.

Des rues bien illuminées et remplies de passants jusqu’à une heure assez tardive. Des élèves étudiant allègrement sous des lampadaires étincelants. Des vendeurs attardés confortablement installés au niveau de la gare routière : telles sont les images que, depuis trois semaines, projette nuitamment la ville de Thiotte. Réputée hier encore pour ses soirées glaciales et brumeuse, cette petite commune du Sud ‘Est sort des ténèbres avec la mise en œuvre réussie d’un projet d’électrification de ses rues et de ses foyers. Pour ses habitants, cette réalisation constitue l’événement de la nouvelle année. Ainsi, en parle-t-on à longueur de journée dans toutes les familles. « Une nouvelle page vient d’être écrite dans l’histoire de notre communauté. Pour beaucoup, la disponibilité de l’énergie électrique dans cette bourgade est un rêve. Vivre dans l’obscurité totale est quelque chose d’affreux. Nous considérons ces six heures d’électricité par jour comme un événement extraordinaire. C’est un jalon important qui vient d’être posé dans le lent processus de modernisation de ce bourg. Nous allons faire tout ce qui dépend de notre volonté pour assurer la pérennité du projet d’une part et augmenter au fur et mesure le nombre de bénéficiaires d’autre part », promet le maire Rabel Labner, l’un des artisans de l’électrification de la cité..
Le maire ne cache pas sa satisfaction et n’hésite pas à se porter garant de la pérennité de l’œuvre. Personne, dans la communauté bénéficiaire, n’échappe à l’euphorie du moment. Grands et petits apprécient le projet à sa juste valeur. « À l’heure où la majorité des grandes villes du pays ne bénéficient pas de cinq heures d’électricité par jour, six heures d’énergie à Thiotte constituent un motif de fierté pour tous les habitants de cette commune », argumente Mme Guerda Azor, membre du comité d’appui.
Le PRODEP a fait es premiers pas

L’absence d’électricité à Thiotte date de 1999. En cette année, le petit groupe thermique de 52 KW installé en 1976 sous le gouvernement de Jean-Claude Duvalier devient obsolète. Pendant longtemps, la volonté des autorités locales et des groupes impliqués dans le développement local de le réhabiliter se heurte au manque de moyens financiers. L’espoir de toute une communauté renait, en 2006, avec l’arrivée dans la région du Projet national de développement communautaire participatif (Prodep) qui se propose de renforce
les organisations communautaires de base, d’appuyer la gouvernance locale, de favoriser la cohésion sociale et de faciliter l’accès à des services de base par le financement de certains petits projets. « L’arrivée de la Fondation panaméricaine pour le développement, chargée d’exécuter le Prodep pour l’État haïtien dans la région, a ravivé l’espoir dans nos cœurs. Et finalement, nous ne sommes pas déçus. Le Prodep a fait les premiers pas dans ce dossier en mettant à la disposition de l’Union des jeunes pour le développement de Thiotte (UJDT) un montant de base destiné au financement du projet d’électrification », informe Robenson Charles, président du Comité exécutif du Conseil du Projet national de développement communautaire participatif (CE/ Coprodep). La mise en œuvre du projet s’est faite donc grâce à un financement conjoint du Prodep et du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, avec une importante participation locale. Le coût total s’élève à 3, 623,612.48 gourdes et a été partagé comme suit : financement du Prodep : 1, 143,612.28 gourdes ; participation communautaire : 1, 480,000.00 gourdes ; financement du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) : 1, 000,000.20 gourdes. « Le financement du Prodep a été déterminant puisqu’il a servi de base à la mobilisation générale. Nous avons entrepris des démarches auprès d’autres institutions dans l’espoir d’obtenir un soutien financier après que les responsables de la PADF au niveau du Prodep nous eurent garanti leur appui. Ce projet d’électrification est un exemple de partenariat multisectoriel. UJDT a été le défenseur du dossier. La population a apporté sa généreuse participation. La mairie a encouragé les contacts auprès des partenaires. L’EDH a fourni son appui. Prodep et le MICT ont financé les activités », informe Pierre Jean-Marie, membre influent de la société civile.

Sauvegarder cet acquis important

L’électricité est désormais disponible, le soir, dans toutes les rues du centre-ville de Thiotte, entre six heures et minuit.. Le réseau, équipé uniquement de matériels flambant neufs, fonctionne normalement et dégage une puissance de 132 KW. La mairie, conjointement avec l’UJDT, le Bureau technique de coordination du Prodep, la société civile et la police s’activent à former un comité de gestion et de suivi du projet. Une délégation de l’EDH a déjà identifié les clients potentiels dont 40 écoles primaires et secondaires, 2 centres de santé, quarante bazars, dix centres d’appel, 2 cybercafés, une banque commerciale, 2 coopératives, 2 hôtels, 2 discothèques, quinze boulangeries en vue de planifier la distribution efficace de l’énergie. « Les usagers de l’énergie électrique paieront une contribution mensuelle sur une base forfaitaire. Un comité de surveillance veillera au respect des principes. Le suivi de ce projet sera garanti et assuré », avertit le maire de la commune. M. Rabel Labner annonce, par ailleurs, l’extension prochaine du réseau aux quartiers Dupuy et MarieMadeleine. « Nous pratiquons l’inclusion et la transparence, des principes clés véhiculés par le Prodep. Le projet électrique sera étendu à Dupuy et MarieMadeleine, de la même manière que l’a été le projet d’eau potable. Les besoins de la ville en énergie s’élèvent à 356.3 kilowatts. Nous travaillons à ce qu’ils soient comblés dans quelques années », promet-il.
Les initiateurs du projet tablent sur ses effets multiplicateurs pour le développement de la commune. Du nombre de ses retombées positives, ils prévoient : l’augmentation de la population scolarisée, la création d’écoles professionnelles, l’amélioration du service médical, la diminution de l’insécurité, la multiplication des petites et moyennes entreprises.

Par Phoenix Delacroix

mardi 27 janvier 2009








Accueil | Plan du site | info visites 316229

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network