CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Fraudes et neutralité, la Minustah tente de rassurer

dimanche 19 septembre 2010 par Administrator

De nombreux secteurs politiques ont exprimé ces dernières semaines des doutes quant à la volonté réelle d’une partie de la communauté internationale à faire preuve de neutralité, en particulier suite aux récentes déclarations du Secrétaire général de l’Organisation des États Américains (OEA), José Miguel Insulza qui a affirmé que le processus électoral était à l’abri de tout reproche, banalisant ainsi les critiques des acteurs politiques. L’Initiative de la Société Civile (ISC) quant à elle, s’est dite préoccupée et inquiète des risques de fraudes au cours du processus électoral.

En réponse à ces doutes et préoccupations, Edmond Mulet, le représentant du Secrétaire général des Nations Unies, estime que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) actuel, donne des garanties suffisantes pour l’organisation des prochaines élections et que la communauté internationale n’a pas de raison de douter de la capacité de l’institution électorale. Il invite par ailleurs les citoyens à participer massivement aux prochaines élections de novembre.

Concernant le centre de tabulation, considéré par différents secteurs, dont l’Initiative de la Société Civile (ISC), comme l’endroit principal où des irrégularités peuvent être enregistrées, Edmond Mulet au contraire, croit que ce centre est l’endroit où le risque de fraude technique est le plus faible. Il mentionne que le traitement de l’information se fera simultanément par deux équipes différentes et que les observateurs nationaux [locaux] et internationaux, de même que les candidats, seront invités à observer le processus de comptage au centre de tabulation. Une affirmation qui contredit les propos du professeur Rosny Desroches, responsable de l’ISC qui déplorait récemment que l’accès au centre de tabulation « était interdit d’accès à tous les observateurs locaux ».

De plus, Edmond Mulet invite tous les candidats et les électeurs qui seraient témoins de fraudes au cours du processus électoral à en rapporter les faits à la mission OEA/CARICOM ou aux Nations Unies qui verront comment ils peuvent aider à les corriger.

Bien que plus nuancés que les propos de José Miguel Insulza, il n’en reste pas moins que la ligne de communication du Représentant du Secrétaire général des Nations Unies est la même. Le contraire aurait été étonnant vue l’étroite collaboration et les interrelations de ces organismes internationaux qui pensent [probablement] qu’il vaut mieux de « mauvaises élections » plutôt qu’un gouvernement de transition. Une position qui diverge de plus en plus de certains acteurs politiques et de la Société Civile, qui pensent au contraire, qu’il aurait fallut plus de temps pour organiser de bonnes élections, avec un CEP crédible, plutôt que des élections « à tout prix ».








Accueil | Plan du site | info visites 314986

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Haiti - Elections Présidentielles du 28 Novembre (...)   Politique de publication

Haitimonde Network