CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

FOCAL et le Sommet des Amériques

dimanche 5 avril 2009 par William Toussaint

Qu’est-ce que le Sommet des Amériques ?

Si l’Organisation des États Américains (OEA) est une maison, celle des nations du Continent américain, le
Sommet des Amériques est alors une réunion de famille. Organisée pour la première fois en 1994, à Miami,
par le président Bill Clinton, le Sommet des Amériques rassemble tous les trois ou quatre ans, sous l’égide
du pays hôte qui en établit aussi l’ordre du jour, les chefs d’État démocratiquement élus de 34 pays du
Continent pour discuter des questions sociales, économiques et politiques communes. Du 17 au 19 avril
cette année, la République de Trinité-et-Tobago organisera le Ve Sommet des Amériques et elle a décidé
qu’il portera sur la prospérité humaine, la sécurité énergétique et la viabilité environnementale. Les pays
hôte précédents sont le Chile (1998), le Canada (2001) et l’Argentine (2005). La Bolivie (1996) et le
Mexique (2004) ont accueilli chacun un Sommet extraordinaire.
À chaque Sommet, les gouvernements publient en commun une déclaration et un plan d’action. Cette
déclaration représente le point culminant des négociations menées au-delà d’un an par des ministres et des
diplomates dans le cadre des réunions périodiques du Groupe de suivi du Sommet (GSS). La déclaration
finale, résultat d’un consensus, est signée par les chefs d’État participant au Sommet. Les engagements pris
au Sommet sont non contraignants, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas de force obligatoire, mais les objectifs qui
en découlent orientent pendant de nombreuses années les grands axes thématiques de la coopération et des
programmes au sein de cette institution interaméricaine.

Pourquoi le Sommet est-il important pour le Canada ?

Le Sommet des Amériques est surtout important pour le Canada et les États-Unis parce que cette rencontre
est, parmi de nombreux sommets régionaux, la seule à laquelle participent ces deux pays. À ce titre, le
Sommet permet au Canada de faire avancer un programme commun visant à relever de nombreux défis à
l’échelle du Continent américain au travers des mesures concrètes sur les plans régional et national. Depuis
son adhésion en 1990 et par son intervention au sein de l’organisation et au Sommet, le Canada a contribué
à renforcer la gouvernance démocratique dans la région. La Charte démocratique interaméricaine, le joyau
du système interaméricain, découle d’un mandat arrêté au IIIe Sommet des Amériques organisé en 2001 par
le Canada, à Québec. La Charte est, pour les pays membres de l’OEA, un instrument politique qui permet
de prendre des mesures communes en vue de protéger et de promouvoir la démocratie dans les Amériques.

La société civile se fait entendre au Sommet des Amériques

Le Sommet à Québec représente aussi pour la société civile un moment décisif en ce qui a trait à sa
participation officielle aux travaux de l’OEA et du Sommet des Amériques. Avant 2001, les consultations
avec les représentants de la société civile, relativement aux questions à l’ordre du jour du Sommet, étaient
informelles et, au mieux, circonstancielles. Prenant l’initiative, FOCAL et ses partenaires, Corporación
Participa au Chile et le réseau ESQUEL, ont consulté durant les mois menant au Sommet à Québec plus de
900 représentants de la société civile dans 18 pays, et leurs contributions ont été prises au sérieux. De fait,
plus de la moitié des 243 recommandations formulées à l’issue de ces consultations ont été incorporées au
Plan d’action. Ces premières consultations organisées par FOCAL et ses partenaires ont jeté les bases d’une
consultation formelle de la société civile et les mécanismes actuellement en place au sein de l’OEA
permettent de s’assurer que les sommets répondent aux préoccupations vitales des citoyens des Amériques.
Aujourd’hui, les organisations de la société civile peuvent demander l’agrément auprès des unités prévues
au secrétariat chargé du Sommet et des relations extérieures de l’OEA. Une fois inscrites, ces organisations se voient informées des réunions et invitées à y participer de même qu’à contribuer à l’étude des questions
qui préoccupent les gouvernements, y compris la déclaration clôturant les sommets.
Au-delà de la participation officielle aux travaux du Sommet et de l’OEA, aujourd’hui une composante
institutionnelle sans contredit, FOCAL et ses partenaires dans la société civile s’emploient à faire en sorte
que l’OEA et les pays membres se donnent de l’envergure et qu’ils soient plus transparents, plus efficaces
et plus efficients au chapitre du suivi des sommets. Pour sa part, FOCAL n’épargne aucun effort pour se
tenir informé des faits nouveaux concernant le Sommet et les faire savoir au sein des réseaux tant au
Canada que dans la région. Nous agissons ainsi parce que, pour nous, le Sommet n’est pas un événement
ponctuel. De plus, nous sommes persuadés que les programmes et le plan d’action qui en émanent peuvent
se traduire par des améliorations significatives de la qualité de vie des citoyens du Continent américain.
De cette conviction est né Active Democracy Network, un réseau formé des principales organisations de la
société civile dans 23 pays des Amériques. Forte de sa méthode unique et éprouvée, le réseau suit la mise
en oeuvre des engagements pris au Sommet et s’y voue depuis presque dix ans. Outre le suivi des sommets,
le réseau s’emploie aussi à constituer le savoir-faire propre à la société civile et à rechercher des experts qui
peuvent formuler des recommandations devant aider les gouvernements à concrétiser leurs engagements. À
l’échelle du Continent, le réseau travaille avec plus de 100 organisations de la société civile sans compter
celles qui profitent de ses efforts de sensibilisation.

La société civile et le Ve Sommet des Amériques

FOCAL est membre du groupe de coordination du réseau Active Democracy Network et remplit aussi les
fonctions de coordonnateur régional des Caraïbes. En cette qualité, FOCAL a pu réunir les leçons apprises
et les a mises en commun lors de la Consultation des organisations de la société civile des Caraïbes,
laquelle s’est tenue le 31octobre 2008, à Port of Spain, à Trinité-et-Tobago. Cette consultation, qu’ont
parrainée l’OEA et le gouvernement du pays, et préalable au Ve Sommet des Amériques, a vu participer
près de 200 représentants et a servi de modèle aux consultations sous-régionales organisées en Amérique
centrale (décembre 2008) et en Amérique du Sud (février 2009). À l’issue de ces consultations, les
partenaires de FOCAL ont présenté les recommandations aux réunions du GSS, ces réunions étant l’un des
grandes axes de participation de la société civile aux travaux du Sommet.

À l’horizon…

En tant que coordonnateur de Active Democracy Network - Canada, FOCAL fait avancer la stratégie du
réseau en créant au Canada l’Alliance nationale pour la mise en oeuvre des engagements pris au Sommet.
Association bénévole, l’Alliance nationale entend servir de catalyseur à des actions concrètes et canaliser le
savoir-faire national vers le renforcement de la gouvernance démocratique au Canada et dans le Continent
américain. Forte de ses experts issus des milieux gouvernementaux et civils, elle entend aussi donner corps
à d’uniques expériences et des points de vue canadiens relativement aux thèmes du Sommet. Les réunions
de l’Alliance nationale auront lieu au printemps 2009 dans plusieurs villes au Canada.

Pour tout complément d’information sur les programmes de FOCAL concernant la gouvernance interaméricaine et la société civile,

veuillez communiquer avec Racquel Smith,

gestionnaire de projets, au 613-562-0005, poste 227, ou à l’adresse rsmith@focal.ca.

N’hésitez pas aussi à visiter
notre site web sur www.focal.ca.








Accueil | Plan du site | info visites 316579

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LA DIASPORA & LES ECHANGES CULTURELLES  Suivre la vie du site Canada   Politique de publication

Haitimonde Network