CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Entre consignes et changements dans les examens d’Etat de 2014

jeudi 27 février 2014 par Administrator

Les examens officiels pour l’année académique 2013-2014 se tiendront du 17 juin au 11 juillet prochain conformément au calendrier scolaire du ministère de l’Éducation nationale. Le Bac permanent est supprimé tandis qu’il y aura une session extraordinaire pour les élèves de 9e année fondamentale, selon ce qu’a révélé, mercredi, le MENFP qui a également rappelé les mesures adoptées afin de garantir le bon déroulement des épreuves.

Selon le calendrier des examens officiels du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), les élèves de la 6e année fondamentale composeront les 17 et 18 juin. Ceux de la 9e, du 24 au 26 juin. Les examens du baccalauréat se dérouleront du 23 au 27 juin pour les élèves (réguliers et recalés) de la rhéto et du 7 au 11 juillet pour ceux (élèves réguliers et recalés) de la philo et du nouveau secondaire. Quant aux étudiants de l’École normale d’instituteurs (ENI), ils composeront du 23 au 27 juin.

Le directeur du Bureau national des examens d’Etat (BUNEXE), Renan Michel, a indiqué que les préparatifs vont bon train au niveau des directions départementales de l’éducation en ce qui a trait à la préparation des examens. Il a invité les directeurs d’école qui tardent encore à déposer les documents nécessaires à l’inscription de leurs élèves à ne plus tarder à le faire. « Il y a le dépôt de la liste de décisions de seconde, un élément important pour la validation des candidats aux examens du bac, qui devait être effectué en août dernier. Il y a aussi le formulaire d’inscription qui devait être déposé en décembre et les listes de formation de classe, en novembre », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse, mercredi, à la salle de conférence du ministère.
En outre, Renan Michel a rappelé qu’un candidat doit d’abord être admis en 9e année fondamentale et en seconde pour être validé aux épreuves de baccalauréat. « Si l’une de ces conditions n’est pas respectée, il ne pourra pas être validé, a-t-il poursuivi. Ce qui veut dire que tout candidat qui va participer au bac I cette année doit avoir fait la 9e année durant l’année académique 2010-2011… »

Il a aussi rappelé que l’année dernière, quelque 14 000 candidats n’ont pas pu participer aux examens parce qu’ils n’avaient pas respecté ces critères de validation. M. Michel en a profité pour lancer un appel au sens de responsabilité des parents et des directeurs d’école. « Ce sont les directeurs d’école qui présentent les élèves au ministère pour les examens. S’ils ne sont pas sûrs que ces derniers satisfassent aux conditions fixées par le ministère, qu’ils ne les présentent pas ! Sinon ils paieront les conséquences », a-t-il déclaré, notant que les principes et les sanctions seront renforcés cette année.

De plus, le directeur du BUNEXE a indiqué que les élèves recalés ont deux options cette année. Soit ils composent dans toutes les matières, à ce moment ils deviennent des élèves réguliers et ont la possibilité de participer à la session extraordinaire, où ils font le choix de conserver leurs notes. Dans ce cas-ci, ils n’auront pas la possibilité de participer à la session extraordinaire. C’est au moment de l’inscription que l’élève recalé doit faire ce choix. Quant aux candidats libres, il a affirmé que les inscriptions sont quasiment terminées, sauf pour le département de l’Ouest où elles auront lieu du 10 au 18 mars prochain.

Le directeur général adjoint du MENFP, Ecclésiaste Télémaque a, pour sa part, mis l’accent sur les changements apportés dans le système d’évaluation du ministère. « Nous supprimons le bac permanent, ajoute-t-il, nous introduisons une session extraordinaire pour la 9e année fondamentale et, depuis l’année dernière, nous avons apporté des améliorations au niveau du montage des textes. Dans ceux-ci, nous tenons compte du niveau de programme vu en salle de classe par les élèves et du niveau de difficulté par rapport à un élève moyen afin de donner un examen à la portée de tous… », a-t-il expliqué, indiquant que les mesures seront plus fermes cette année pour barrer la route aux fauteurs de trouble et aux fraudeurs qui compteraient nuire au processus.

Bertrand Mercéus
mbertrand@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 329619

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Gouvernance   Politique de publication

Haitimonde Network