CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Education : les acteurs en concertation pour préparer la réouverture - par : Carlin Michel, Le Nouvelliste

jeudi 9 septembre 2010 par Administrator

Divers secteurs qui travaillent dans le système de l’éducation haïtienne ont organisé, ce mercredi 8 août au Club indigo, un atelier de deux jours pour planifier la réouverture de la nouvelle année scolaire 2010-2011. Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) en a profité pour présenter ses besoins qui couvriront la première année scolaire après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.


Haïti : Réunis au Club indigo, ce 8 août, pour la planification de la nouvelle année scolaire suite au séisme du 12 janvier, le ministre de l’Education nationale, le directeur général du MENFP, les directeurs départementaux de l’Education, les directeurs du génie scolaire, de la cantine scolaire, de l’enseignement fondamental et les différents bailleurs du système éducatif haïtien se mobilisent pour la réussite de la prochaine année scolaire. Au cours de cet atelier de deux jours autour de la prochaine rentrée scolaire, les partenaires se sont donné pour tâches d’identifier les besoins et les ressources nécessaires pour faire de la rentrée scolaire d’octobre un succès.

Pour le ministre de l’Education nationale, Joël Desrosiers Jean-Pierre, cet atelier des acteurs de l’Education organisé par l’UNICEF veut poursuivre deux objectifs principaux. « Il s’agit de poursuivre le défi du retour à l’école des enfants des zones affectés par le séisme ; mais dans le sillage des grandes orientations définies, l’Etat s’est engagé aussi à déclencher le processus de la scolarisation universelle consistant à amener tous les enfants haïtiens à l’école », dit le ministre à une assistance composée de représentant d’ONG, des directeurs et des cadres du MENFP. Il ajoute que le ministère et les ONG doivent développer un partenariat plus actif pour relever ensemble le défi de la scolarisation universelle dans le pays.

Le ministre Jean-Pierre évalue à 500 millions de dollars américains le montant qui devrait couvrir les besoins financiers et matériels de cette nouvelle année scolaire. Le ministre fait savoir que lorsqu’il parle pour le système éducatif, il ne fait pas de différence de niveau.

A un mois de la rentrée scolaire, le ministre Jean-Pierre veut que ce soient des structures plus accueillantes qui attendent les enfants. « En dehors de l’objectif de massification, il faut aussi travailler à la qualité de l’enseignement dans un environnement propice », dit-il, évaluant la clientèle scolarisée à plus de 3 000 000 enfants et ceux non-scolarisés à plus de 500 000. L’expérience des derniers examens officiels dans les zones qui ont été affectés par la catastrophe du 12 janvier a permis à Joël Desrosiers Jean-Pierre de constater que les séquelles de cet évènement sont toujours présentes chez les écoliers. « Les examens officiels montrent que les enfants sont toujours traumatisés » fait savoir M. Jean-Pierre.

Le MENFP avait présenté à la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) lors de sa deuxième réunion un projet sur la refondation du système éducatif haïtien. M. Narcisse Fièvre, membre du cabinet du minitre Jean-Pierre, a présenté à l’assistance quelques aspects de ce projet. « Parmi les points-clés de cette refondation, on peut citer la gratuité scolaire, le nouveau secondaire de 4 ans, la dynamisation du secteur professionnel, la réforme de l’enseignement supérieur », avance-t-il. Ce document prévoit de construire et d’équiper des structures transitoires dans les départements qui ont été touchés par le séisme et d’équiper également de nouvelles écoles dans des sections communales qui en sont totalement dépourvues. Il prévoit aussi, selon M. Fièvre, de subventionner et de distribuer des manuels scolaires aux élèves, d’octroyer une bourse à des écoles non publiques et d’offrir un repas chaud et équilibré à plus de 70 000 enfants du fondamental qui étaient en dehors du système de cantine scolaire.

Le budget de ce projet qui a été retenu par la CIRH s’élève à 94 millions de dollars américains. Jusqu’à date, selon le membre du cabinet de Joël Desrosiers Jean-Pierre, seule la Banque interaméricaine de développement (BID) a cautionné ce projet à hauteur de 26 millions.

Quant à la représentante de l’UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackemans, elle dit que cet atelier de travail avec tous les acteurs du système éducatif haïtien va ouvrir deux grandes opportunités. « Il va redresser le secteur de l’éducation et transformer une volonté de travailler ensemble jamais égalée », indique-t-elle. Elle a profité de cette chaire pour lancer un mouvement au profit de l’éducation. « Nous voulons annoncer le mouvement de l’école haïtienne pour tous. Ce mouvement cible les enfants qui étaient dans le système éducatif avant le 12 janvier, mais aussi et surtout ceux qui en sont exclus », dit-il, précisant le slogan de ce mouvement : « Mete men pou tout timoun ale lekòl » (Il faut nous mettre ensemble pour que tous les enfants se rendent à l’école).








Accueil | Plan du site | info visites 341988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network