CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Education : l’une des priorités de la Banque Mondiale - par : lematinhaiti.com

lundi 13 février 2012 par Administrator

Le vice-président de la Banque Mondiale pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (LAC) a mis fin à une visite de 48 heures à Port-Prince le vendredi 10 février dernier. M. Hasan Tuluy a exprimé sa volonté d’accompagner le peuple haïtien lors d’une conférence de presse. Dans cette perspective, M. Tuluy a été à Delmas 33 au local de l’Institution mixte Milome Brillère où il a fait mention de 4 salles de classes de 45 élèves subventionnées par son institution dans cet établissement.

Le vice-président de la Banque Mondiale pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (LAC) a mis fin à une visite de 48 heures à Port-Prince le vendredi 10 février dernier. M. Hasan Tuluy a exprimé sa volonté d’accompagner le peuple haïtien lors d’une conférence de presse. Dans cette perspective, M. Tuluy a été à Delmas 33 au local de l’Institution mixte Milome Brillère où il a fait mention de 4 salles de classes de 45 élèves subventionnées par son institution dans cet établissement. La Banque Mondiale s’engage à fond dans l’éducation des enfants. Elle finance en Haïti le programme : éducation Pour Tous (EPT). Ce programme se réalise en deux étapes. Près de 38 millions de dollars ont été décaissés pour la première étape qui vient de s’achever. Et la seconde phase vient tout juste de démarrer par la signature en janvier 2012 d’un accord qui prévoit le décaissement de plus de 70 millions de dollars pour cette autre phase de l’EPT. La Banque Mondiale a accueilli favorablement la décision du président Michel Joseph Martelly de privilégier l’éducation au profit du bien-être des Haïtiens. En ce sens, le vice-président de la BM Hasan Tuluy, a visité l’institution mixte Milome Brillère. Grâce à l’appui financier de la BM ,375 000 enfants de parents démunis ont accédé à l’école pour la somme de 39 300 dollars au cours de l’année 2008-2009.

Selon M. Hasan Tuluy, l’avenir d’Haïti dépend étroitement de l’éducation des enfants. « Mes parents avaient investi leur argent dans mon éducation. Ils voulaient faire de moi un modèle pouvant servir utilement et valeureusement mon pays. C’est la raison pour laquelle je suis en Haïti, notamment à l’institution Mixte Milome Brillère. Consacrez-vous à votre éducation. Elle demeure un des moyens pouvant vous rendre fiers de votre vie », a-t-il déclaré.

« La Banque Mondiale soutient Haïti à travers le programme : Association internationale de développement (IDA). Ce projet de la BM a contribué à la scolarisation de 285 000 enfants dont 200 000 bénéficient de la mise sur pied d’un programme de cantine scolaire depuis 2007. Cette scolarisation coûte 25 650 000 dollars. Elle a déjà atteint plus de 1200 écoles. L’engagement de la BM a permis également d’augmenter le nombre de professeurs qualifiés à 3000 au moyen du programme appelé Formation Initiale Accéléré (FIA) », a indiqué M. Hasan.

Le directeur de cette institution mixte n’a pas dissimulé sa satisfaction. Très sobre dans son discours, Milome Brillère considère le bénéfice de ce projet par son établissement comme une aubaine divine. « Je me réjouis du soutien de la Banque Mondiale envers mon pays, notamment ses enfants. Leur éducation bien gérée constitue un moyen efficace contribuant à réduire le quota de ceux qui s’enlisent dans la délinquance juvénile », a-t-il précisé.

Présents au moment de cette conférence, parents et élèves ont livré leurs témoignages. C’est le cas de Chilove Dorcival. Le soutien de la Banque Mondiale, dit-il, a soulagé les difficultés socio-économiques de son pays. L’assistance de la BM lui a permis d’envoyer ses enfants à l’école. Ce quadragénaire comme beaucoup d’autres parents souhaitent la mise en place dans cet établissement d’un programme de cantine scolaire.

Durant la période 2010-2011, Haïti a réalisé un ensemble de résultats à l’aide du support du Groupe de la Banque Mondiale (GBM). Ce support a contribué à la mise en œuvre d’un programme de réhabilitation des quartiers et de reconstruction de logements. Ce programme a coûté environ 95 millions de dollars et visait à réaliser les réparations ou la reconstruction des habitats. 300 000 logements ont été réparés. Ce qui a contribué à la relocalisation de 85 000 personnes vivant dans les camps de fortune après le passage du tremblement de terre 12 du janvier 2010 dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Par ailleurs, rappelons que M. Hasan Tuluy est à sa première visite en Haïti depuis son accession au poste de vice-président de la BM le 1er janvier 2012. Il s’agit pour lui d’évaluer les défis de nombreux projets au profit du pays. En effet, l’éducation revêt, à son avis, une importance considérable. Il entend soutenir la scolarisation universelle qui constitue un moyen indispensable à la croissance et au développement durable.

La Banque Mondiale contribue au Fonds pour la reconstruction d’Haïti (FRH). Sa contribution s’élève à 370 millions de dollars dont 35 millions ont été déjà décaissés. De plus, la somme de 274 millions de dollars a été allouée à 17 projets, depuis la rentrée en fonction de ce fonds en juin 2010. Aussi la Banque Mondiale entend-elle lutter à propager le savoir dans la région et à réduire le problème de la pauvreté du pays.

Reynold Aris

arisreynold@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 322798

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EDUCATION  Suivre la vie du site Jeunesse & Education   Politique de publication

Haitimonde Network