CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Doing Business 2014 : Haïti 177e sur 189 pays

mercredi 30 octobre 2013 par Administrator

Le classement de Doing Business a livré son verdict, ce mardi 29 octobre 2013. Haïti est 177e sur un total de 189 pays. Elle arrive juste devant le Sénégal (178e) et l’Angola (179e) au classement général.

Aucun changement dans le quinté de tête, le Singapour conserve sa première place. Il est suivi de Hong Kong, Nouvelle Zélande, Etats-Unis, Danemark. Si la République dominicaine pointe à la 117e place du classement général, la première place de la région revient à Porto-Rico.

Pour la région Amérique latine et Caraïbes, après Porto-Rico (40e dans le classement général), viennent le Pérou (42e), la Colombie (43e), le Mexique (53e) et le Panama (55e). Dans le rapport 2014 de Doing Business, Haïti conserve sa place (177e) de l’année dernière, elle enregistre un meilleur score 43,21 contre 42,57. Dans le classement régional, Haïti devance le Venezuela qui occupe la dernière marche.

La République du Congo, le Soudan du Sud, la Libye, la République centrafricaine et le Tchad occupent les derniers places du classement dans lequel figurent cette année quatre nouveaux pays : la Libye, la Birmanie, le Saint- Marin et le Soudan du Sud. Ce rapport met en valeur des indicateurs quantitatifs sur la création d’entreprises, l’octroi du permis de construire, le transfert de propriété, le paiement de taxes, la protection des investisseurs, l’accès au crédit, la fermeture d’entreprises, le commerce transfrontalier et l’embauche. Les données sont collectées sur la période du 31 mai 2012 au 1er juin 2013.

Pour rendre les données comparables entre 189 économies, Doing Business utilise une entreprise normalisée qui appartient à 100% au niveau national, a start-up capital équivalant à 10 fois le revenu par habitant, s’engage dans des activités industrielles ou commerciales générales et emploie entre 10 et 50 personnes pendant le premier mois d’exploitation. La plus récente ronde de collecte de données pour le projet a été achevée en juin 2013 à l’exception des données de transparence qui ont été mises à jour en juin 2012.

Doing Business mesure le nombre de procédures, le temps et le coût pour une société à responsabilité limitée de petite et moyenne taille pour démarrer et fonctionner officiellement. « Un meilleur climat des affaires permet aux entrepreneurs de développer leurs entreprises et de réinvestir dans leurs communautés, ce qui est essentiel à la croissance économique aussi bien locale que mondiale », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

« Doing Business constate que les économies avec les meilleures réglementations des affaires sont plus susceptibles d’encourager les entrepreneurs locaux à créer davantage d’emplois. Un pas dans la bonne direction pour mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030 », selon les initiateurs.

Depuis 2005, le rapport constate que certaines économies se démarquent en tant que leaders régionaux pour leurs efforts d’amélioration de la réglementation des affaires - par exemple, la Chine pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, la Colombie pour l’Amérique latine et les Caraïbes, le Rwanda pour l’Afrique subsaharienne, et la Pologne pour les économies à revenu élevé de l’OCDE.

Toutefois, ce classement est loin de faire l’unanimité et a fait couler beaucoup d’encre avant même sa publication. Mécontente de son rang l’an dernier, la Chine était ainsi montée au créneau pour fustiger un rapport qui "pourrait ruiner la réputation de la Banque".

"Le rapport utilise des méthodes erronées, ne reflète pas les faits et n’accorde que peu de valeur à l’amélioration de l’environnement des affaires en Chine", avait accusé Bin Han, vice-représentant du pays à la Banque mondiale, lors d’une rare intervention publique fin 2012.
"C’est un rapport de très mauvaise qualité. On classe des choses qui n’ont rien à voir entre elles. On n’est plus dans le domaine économique", confie à l’AFP une source interne à la Banque, sous couvert de l’anonymat. Certains résultats laissent songeur. Haïti, un des pays les plus pauvres du globe, arrive en 67e position en termes d’accès des PME à l’électricité alors que le Canada, pays du G20, pointe au 145e rang.

En outre, sur l’indicateur mesurant la "protection des investisseurs", Sierra Leone, qui émerge de plusieurs décennies de guerre civile, occupe la 22e place du classement alors que la Suisse n’est que 170e.

Face à la controverse, le président de la Banque, Jim Yong Kim, a dû se résoudre à mandater un audit externe dont les conclusions, publiées en juin, ont été sans appel, pointant des faiblesses méthodologiques et appelant à la suppression du classement.

Lancé en 2002, le projet Doing Business analyse les petites et moyennes entreprises au niveau national et mesure la réglementation s’appliquant à celles-ci tout au long de leur cycle de vie.

Dieudonné Joachim

Gérard JEANTY Junior








Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LES AFFAIRES  Suivre la vie du site Entreprenariat   Politique de publication

Haitimonde Network